toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Washington menace Pyongyang de «réaction militaire massive» en cas d’emploi de l’arme nucléaire


Washington menace Pyongyang de «réaction militaire massive» en cas d’emploi de l’arme nucléaire

Le secrétaire américain à la Défense James Mattis a prévenu le 28 octobre que la Corée du Nord s’exposerait à une «réaction militaire massive» si elle utilisait l’arme nucléaire. Une énième expression des tensions entre Washington et Pyongyang.

«Toute attaque contre les Etats-Unis ou contre nos alliés sera vaincue», a assuré le secrétaire américain à la Défense, James Mattis, le 28 octobre, alors qu’il était en visite en Corée du Sud, l’alliée des Etats-Unis. «Tout usage d’armes nucléaires par [la Corée du] Nord suscitera une réaction militaire massive, efficace et écrasante», a poursuivi le responsable américain, lors d’une conférence de presse conjointe avec son homologue sud-coréen Song Young-Moo à Séoul.

Washington «n’accepte pas une Corée du Nord nucléaire», a également rappelé le secrétaire à la Défense.

James Mattis n’a pas spécifié quel type d’usage de l’arme nucléaire entraînerait une réaction militaire américaine. Le ministre nord-coréen des Affaires étrangères Ri Yong-Ho avait déclaré en septembre, en marge de l’Assemblée générale de l’ONU, que son pays pourrait tester une bombe nucléaire au-dessus de l’océan Pacifique.

Lire aussi : «Sur le chemin de la Troisième Guerre mondiale», Trump perd un soutien important dans son camp

Une tension qui ne retombe pas

La tension reste très élevée dans la péninsule coréenne depuis que Pyongyang a effectué son sixième essai nucléaire et procédé à plusieurs tests de missiles balistiques théoriquement capables d’atteindre le territoire continental des Etats-Unis. Le numéro un nord-coréen Kim Jong-un et le président américain Donald Trump ont régulièrement échangé des menaces guerrières verbales et des insultes personnelles.

En outre, une déclaration énigmatique du locataire de la Maison Blanche, affirmant début octobre qu’il n’y avait «qu’une seule chose qui marchera[it]» avec la Corée du Nord, a relancé les spéculations sur la possibilité d’un conflit armé.

Donald Trump doit effectuer sa première visite présidentielle en Corée du Sud les 7 et 8 novembre prochains, dans le cadre d’une tournée asiatique qui le mènera aussi au Japon, en Chine, au Vietnam et aux Philippines. Le président des Etats-Unis doit notamment prononcer un discours devant le Parlement sud-coréen et visiter une base militaire américaine.





Avocate en droit international - Entre New York, Genève, Paris et Tel Aviv



    Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

    Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


    Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 2 thoughts on “Washington menace Pyongyang de «réaction militaire massive» en cas d’emploi de l’arme nucléaire

    1. Robert Davis

      Une guerre classique contre la Corée du Nord n’est pas souhaitable car elle coûterait cher en hommes et en finances ce qui affaiblirait les USA. On ne peut pas non plus laisser ces crapules en vie, il faut envisager UNIQUEMENT UNE ACTION NUCLEAIRE CONTRE PYONGYANG COMME HIROSHIMA avec plusieurs bombes nucléaires et non une seule 8 ou 10 nukes et on n’en le plus avec un coût 0,0000

    2. serge

      Il n’y a pas de Corée du nord mais une seule Corée, au nord les communistes au sud les capitalistes et selon Rocket man Kim le nucléaire serait un atout pour reconquérir le sud alors il faudra bien aux nordistes communistes de payer un fort prix s’ils se servent du nucléaire pour terroriser le sud.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *