toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Une femme poignarde un homme à mort et en blesse 2 autres alors qu’ils violaient sa fille


Une femme poignarde un homme à mort et en blesse 2 autres alors qu’ils violaient sa fille

En Afrique du Sud, une mère poignarde mortellement un prédateur sexuel et blesse gravement deux autres agresseurs qui s’en prenaient à sa fille vient d’être acquittée.

Les procureurs de la couronne ont donc annoncé qu’ils laissaient tomber toutes les accusations portées contre elle, incluent l’accusation de meurtre et les deux autres accusations de tentatives de meurtre.

La femme de 56 ans a été surnommée « Lion Mama », car elle a couru sur une distance de 3 km avec un couteau afin d’aller attaquer les trois agresseurs qu’elle a poignardés jusqu’à ce qu’ils tombent au sol après avoir appris par un ami de sa fille qu’elle avait été agressée.

La maman a ensuite réconforté sa fille jusqu’à ce que la police vienne l’arrêter.

Dès l’arrestation de la maman, la population a vivement réagi en faveur d’elle.

Une campagne de financement a même été créée afin de payer les frais d’avocat à la maman, puis deux avocats ont proposé de lui venir en aide gratuitement.

La couronne a expliqué qu’elle avait laissé tomber les accusations, car elle n’avait pas les preuves nécessaires afin d’arriver à un verdict de culpabilité.

Les deux agresseurs qui ont survécu à l’incident ont été accusés de viol.

La mère a expliqué qu’avant d’aller attaquer les hommes, elle avait tenté de contacter la police, mais aucun agent n’avait répondu au téléphone.

Source: dailymail





Journaliste franco-israélien spécialisé dans la psychologie et la communication politique depuis 2003.



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 6 thoughts on “Une femme poignarde un homme à mort et en blesse 2 autres alors qu’ils violaient sa fille

    1. sarah

      Elle me ressemble cette mère. Dommage que les violeurs ne soient pas morts. La seringue remplie d’insuline, c’est mieux mais il ne faut pas dire que c’est de l’insuline car il a un antidote : le Glucagon.

    2. andre

      En France, Lion Mama serait condamnee pour meurtre. La legitime defense est enfermee dans une definition qui la rend en pratique inapplicable, hormis le cas d’un individu en train de vous assassiner ou d’assassiner un de vos proches, les juges se reservant d’apprecier s’il y avait vraiment danger imminent.

    3. Claire

      Bravo à cette femme courageuse! S’il y avait davantage de gens de cette trempe dans nos sociétés occidentales en plein déclin et en pleine soumission, on n’en serait pas là. Mais il faut reconnaître que toutes les lois liberticides empêchent les gens de se défendre, même en cas de légitime défense.

    4. Jacques B.

      @andre : et encore, il faut attendre d’avoir été assassiné pour pouvoir répliquer, sinon la justice rouge vous accuse d’avoir eu une réaction « disproportionnée » et vous met en taule.

      Exactement le même raisonnement pervers que quand Israël se défend contre ses agresseurs, ils font de la victime le coupable, et du coupable la victime.

    5. madeleine

      A mon âge, je sais que je n’aurais pas pu courir trois kilomètres, quoique la colère et la rage donnent des forces, mais une chose est certaine, d’une manière ou d’une autre le violeur doit mourir. Si est en prison, à l’abri de ma rage, il ne perd rien pour attendre. « La vengeance est un plat qui se mange froid », dit-on.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *