toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Témoignage : Charlotte, radicalisée dès 12 ans au salafisme (Vidéo)


Témoignage : Charlotte, radicalisée dès 12 ans au salafisme (Vidéo)

Maman de Charlotte, radicalisée dès 12 ans au salafisme quiétiste, Lau Nova plaide sur Europe 1 pour faire de la prévention contre la radicalisation une priorité.

« La passerelle avec terrorisme est simple car les salafistes quiétistes et les activistes partagent le rejet de la société occidentale », explique cette mère qui appréhende que Charlotte soit tentée par le djihad.

La jounaliste précise : « Ce n’est pas un énième témoignage, c’est avant tout un livre d’amour et de tolérance« .

cliquez sur l’image pour acheter ce livre

Charlotte était sportive, joyeuse, sa maman était athée. C’est à cause d’un chagrin d’amour qu’elle s’est rapprochée de l’islam. Invitée vendredi d’Europe 1, Lau Nova raconte dans « Ma chère fille salafiste : radicalisée à 12 ans » (aux éditions La Boîte à Pandore) le parcours de son enfant, convertie au début de l’adolescence au salafisme quiétiste, alors qu’Emmanuel Macron a annoncé jeudi la mise en place en décembre d’un nouveau plan contre la radicalisation. Âgée aujourd’hui de 18 ans, Charlotte vit en Grande-Bretagne au sein d’un mariage polygame. Sa mère plaide pour une intervention des services publics dès le collège contre la radicalisation, à l’instar de ce qui est fait pour lutter contre le harcèlement.

« Le chemin de ma fille est celui d’une jeune fille qui s’est convertie très tôt« , rappelle Lau Nova. « Ma fille n’a connu que l’islam« , raconte cette mère athée qui dit comprendre aussi l’envie de spiritualité de sa fille, convertie alors qu’elle était encore mineure et sans son accord. « « , Je n’ai jamais obtenu le certificat de conversion de Charlotte, ni les détails sur les conditions de sa conversion« , regrette Lau Nova. « « Je ne suis pas dérangée par sa conversion, mais je ne comprends pas l’obscurantisme et qu’on embrigade des enfants« , alors que Charlotte s’est rapprochée de la mouvance salafiste quiétiste. […]





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 7 thoughts on “Témoignage : Charlotte, radicalisée dès 12 ans au salafisme (Vidéo)

    1. alauda

      « Un chagrin d’amour » à 12 ans, qu’est-ce que ça veut dire ?

      Une mère « athée », « pas dérangée par sa conversion », ça dit beaucoup sur son propre cheminement.

      En 2011, cette mère découvre à ses dépens le phénomène des dérives sectaires et prétend informer autrui alors qu’elle-même n’a pas su s’en prémunir.

      En 2017, elle fait la promotion de son livre, assaisonné de préchi-précha sur l’amour et la tolérance, et lance un appel aux pouvoirs publics…

      Pour mémoire :
      1995 : première commission d’enquête parlementaire sur les sectes
      1996 : création de l’Observatoire interministériel sur les sectes
      1998 : remplacé par la Mission interministérielle pour la lutte contre les sectes (MILS)
      2002 : remplacée par la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (MIVILUDES)

      Quoiqu’il en soit de l’efficacité, il faut bien dire relative, de la MIVILUDES, elle fournit aux privés des pistes de réflexion. En 2011, cette dame aurait pu s’informer.

    2. danielle

      le gros problème c’est qu’à l’époque les anti-secte auraient dus mettre la religion d’amour et de paix parmi les sectes les plus dangereuses

    3. liberté

      moi ses euroopeener m’enerve elle encore elle a 12 ans sa l’excuz mais celle qui on oplus de 22 ans qui donnent des enfant au etrangé musulman elle sont des collaboratrice qui on tué la france et l’europe ele sont traitresse

    4. Jacques B.

      Cette femme est paumée. Paumée dans et par son relativisme, son absence totale de points de repères spirituels et moraux.
      Ça pond un bouquin et c’est incapable de comprendre la différence entre l’islam et les autres fois/croyances, c’est dire l’incompétence et à quel point elle est paumée.
      La journaliste en face : idem. Ces gens n’ont aucune solution, et pour cause.

      Que la gamine ait pu se « convertir » à 12 ans, seule avec un responsable d’une « grande mosquée » de sa ville, en dit long sur l’absence totale de scrupules de ces islamistes – ça on le savait, mais pas cette femme, même devant l’évidence – , et sur l’absence de différence entre islam et islamisme, salafisme et tout ce que vous voulez.

      Sa fille a été captée, littéralement capturée, après avoir été endoctrinée, sans doute culpabilisée et peut-être menacée, et cette femme a été incapable d’empêcher cela ? Alors qu’elle était mineure ?
      Je plains cette jeune fille, mais franchement, avoir une mère comme ça est tout sauf un cadeau.

    5. Jacques B.

      @ alauda et danielle : bien sûr que c’est le boulot de la Miviludes, en théorie du moins, de lutter contre ce genre de choses.

      Mais il est évident que l’islam est devenu religion d’État en France, au statut intouchable, sans quoi il y a beau temps que cette secte criminelle serait placée tout en haut de la liste à la Miviludes. Les textes (coran, sunna) sont pourtant très clairs : statut de la femme, crime d’apostasie puni de mort, délit de blasphème, message belliqueux voire appels à la guerre sainte et au meurtre, mépris profond affiché pour les non-musulmans, etc. : les bases ne manquent pas, et ce n’est pas le maquillage de cette idéologie suprémaciste et criminelle en religion qui doit y changer quoi que ce soit.
      Oui mais voilà, depuis les accords passés entre la France (et d’autres pays européens) et les pays arabo-musulmans en 73-74 – cf Eurabia, cf Bat Y’eor et d’autres – l’islam est devenu religion d’État.

    6. LeClairvoyant

      Cet mère de Charlotte, ne veut pas perde totalement sa fille, mais elle l’a perdue. Car elle ne sait pas si elle est partie en Angleterre par un « réseau de la traite de blanches » pour la faire se prostituer, ou pour que demain fasse attentat. On va critiquer dans les médias, l’éducation rigide des catholiques et des protestants. Mais si on regarde de près les athées ont aussi des échecs avec leurs enfants, et quand vont parler les statistiques, on saura qu’il n’existe pas le modèle parfait pour élever les enfants. Il faut que les rabatteurs islamistes soient tordus, pour détourner des ado paumés. La mère aurait du dénoncer la mosquée pour détourner une mineure.

    7. Armand Maruani

      L’éducation se fait à la maison seuls les parents en ont cette responsabilité .

      Par contre les muzz comptent sur l’Education nationale pour  » éduquer  » leurs enfants .On a vu les résultats .

      Pourquoi les Juifs n’ont en général aucun problème de ce genre ?

      Parce que dés l’enfance ils vont au Talmud Thora pour préparer leur Bar Mitzva .

      Ils ont autre chose à penser que ces conneries et leur cervelle commence à fonctionner et à avoir l’esprit critique qui les immunisera pour l’avenir et les protégera contre toute dérive sectaire .

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *