toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

«Abandonner des territoires est un péché» : quand Vladimir Poutine se réfère à la Torah


«Abandonner des territoires est un péché» : quand Vladimir Poutine se réfère à la Torah

Le président russe Vladimir Poutine a évoqué le livre sacré du judaïsme, la Torah, pour expliquer que les technologies et la science ne pourraient jamais remplacer les valeurs traditionnelles fondamentales de l’humanité.

Alors qu’il intervenait au forum international Valdaï, le 19 octobre dernier, le président russe Vladimir Poutine a soudain cité la Torah, livre sacré du judaïsme. Alors qu’un journaliste lui demandait si les nouvelles technologies et la sciences pouvaient, d’après lui, finir par remplacer les valeurs morales qui régissent le monde et les hommes, Vladimir Poutine a livré une réponse éminemment religieuse.

«Tout ce que vous avez mentionné fait partie des valeurs éternelles et essentielles. Ce n’est pas une coïncidence si la Torah dit que l’abandon des territoires est un grand péché […] les territoires, les trésors de la nature et les hommes, voilà ce qui est le plus important», a-t-il déclaré.

Cependant, le président russe n’a pas pour autant nié l’importance de la science et de la technologie. «Les changements arrivent si vite de nos jours qu’il est évident que la science et la technologie sont des facteurs décisifs d’un point de vue militaire et pour ce qui relève de la politique étrangère. Et ces changements ont une nature irréversible», a-t-il déclaré.





Avocate en droit international - Entre New York, Genève, Paris et Tel Aviv



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 15 thoughts on “«Abandonner des territoires est un péché» : quand Vladimir Poutine se réfère à la Torah

    1. Yéh'ezkel Ben Avraham

      Triste à constater que Poutine, qui n’est pas Juif et est un ancien communiste, est plus proche de la Torah (par la pensée) que la plupart des dirigeants de l’Etat juif !
      Pourra-t-on voter pour lui aux prochaine élections législatives israéliennes ? 😉

    2. Armand Maruani

      Quand il était petit il avait comme voisins des Juifs chez qui il se rendait souvent.

      Il était tellement attaché à cette famille qu’un jour il a rendu visite à la veuve qui vivait simplement dans un petit appartement .

      En souvenir des bons moments passés avec cette famille il lui a offert un magnifique appartement .

      Belle histoire .

    3. Armand Maruani

      J’ai oublié de préciser que cette vieille dame vit en Israël là où il l’a rencontrée de nouveau aprés des dizaines d’années .

    4. Pinhas

      Merci Armand pour ce passage sur l’enfance de Poutine .

      Cela démontre que cet homme porte le bien en lui par la transmission affective que lui a prodiguée cette famille Juive .

      Que l’Eternel puisse le guider et lui conserver son sens de la Justice et sa droiture .

    5. Armand Maruani

      Pinhas voici plus de précisions qui pourront t intéresser ainsi que nos lecteurs :

      Certains parmi vous, n’auront jamais vu, entendu, ou lu l’histoire suivante. Une fois que vous la connaîtrez, vous ne plus verrez jamais Poutine de la même façon.

      Voilà une petite histoire, qui a eu lieu à Saint-Pétersbourg il y a environ 50 ans. Un jeune garçon non-juif grandissait dans une famille très pauvre. A cette époque, la plupart des gens vivaient dans des appartements que plusieurs familles partageaient, il y avait des chambres pour les familles et une cuisine et un salon communs pour tous.

      Ses parents n’étaient presque jamais à la maison. Il avait la chance que la famille voisine dans l’appartement commun l’invite souvent, afin de ne pas le laisser seul. Le père était professeur et l’aidait à faire ses devoirs, il le gardait par amitié pour ce jeune garçon. La famille, qui était juive, l’invitait aussi pour les repas du vendredi soir, le Shabbat. Il se souvient de la façon dont ils avaient l’habitude de prendre un vieux livre et de lire après le repas.

      A cette époque, le garçon racontait à ses parents : « Ces gens sont impressionnants. Ils ne se battent jamais entre eux. Il y a beaucoup de respect entre le mari et la femme, une belle famille émouvante. »

      Beaucoup, beaucoup plus tard, le même garçon a grandi et est devenu Premier maire adjoint de Saint-Pétersbourg. Il était question de l’ouverture d’une école juive à Saint-Pétersbourg, il y a environ 19 ans. Le maire adjoint a appris que le gouvernement de la ville ne donnait pas la permission d’ouvrir l’école, pour des raisons qu’il ignorait.

      Il s’est adressé au vice-ministre de l’éducation et lui a demandé « comment se fait-il que vous ne voulez pas donner l’autorisation d’ouvrir l’école juive ? » Il a répondu, « parce que je suis juif et tout le monde dira que c’est parce que je suis juif que j’ai permis l’ouverture de l’école. Je pensais que ce serait mieux de garder le statu quo. Il n’y a pas d’école juive et nous allons laisser la situation telle qu’elle est, ce sera mieux pour tout le monde. »

      Le garçon, adjoint au maire de Saint-Pétersbourg, a pris les papiers et a signé les documents lui-même. Bien qu’il n’ait pas été autorisé à signer parce qu’il n’avait aucune prérogative du ministère de l’Education, il a néanmoins signé les papiers. C’était la première école juive à ouvrir ses portes à Saint-Pétersbourg. Ce garçon était Vladimir Vladimirovitch Poutine.

      Cinquante ans plus tard, ce jeune garçon aidé par une famille juive, a marqué de son empreinte la vie juive en Russie, et il n’y a aucun doute que sa renaissance et sa réussite sont dues à la présidence de la Russie de M. Poutine. Aucun autre président dans le monde n’a fait face avec tant de force et de manière si radicale à l’antisémitisme.

      ( Coolamnews )

    6. Armand Maruani

      @Pinhas

      Certains parmi vous, n’auront jamais vu, entendu, ou lu l’histoire suivante. Une fois que vous la connaîtrez, vous ne plus verrez jamais Poutine de la même façon.

      Voilà une petite histoire, qui a eu lieu à Saint-Pétersbourg il y a environ 50 ans. Un jeune garçon non-juif grandissait dans une famille très pauvre. A cette époque, la plupart des gens vivaient dans des appartements que plusieurs familles partageaient, il y avait des chambres pour les familles et une cuisine et un salon communs pour tous.

      Ses parents n’étaient presque jamais à la maison. Il avait la chance que la famille voisine dans l’appartement commun l’invite souvent, afin de ne pas le laisser seul. Le père était professeur et l’aidait à faire ses devoirs, il le gardait par amitié pour ce jeune garçon. La famille, qui était juive, l’invitait aussi pour les repas du vendredi soir, le Shabbat. Il se souvient de la façon dont ils avaient l’habitude de prendre un vieux livre et de lire après le repas.

      A cette époque, le garçon racontait à ses parents : « Ces gens sont impressionnants. Ils ne se battent jamais entre eux. Il y a beaucoup de respect entre le mari et la femme, une belle famille émouvante. »

      Beaucoup, beaucoup plus tard, le même garçon a grandi et est devenu Premier maire adjoint de Saint-Pétersbourg. Il était question de l’ouverture d’une école juive à Saint-Pétersbourg, il y a environ 19 ans. Le maire adjoint a appris que le gouvernement de la ville ne donnait pas la permission d’ouvrir l’école, pour des raisons qu’il ignorait.

      Il s’est adressé au vice-ministre de l’éducation et lui a demandé « comment se fait-il que vous ne voulez pas donner l’autorisation d’ouvrir l’école juive ? » Il a répondu, « parce que je suis juif et tout le monde dira que c’est parce que je suis juif que j’ai permis l’ouverture de l’école. Je pensais que ce serait mieux de garder le statu quo. Il n’y a pas d’école juive et nous allons laisser la situation telle qu’elle est, ce sera mieux pour tout le monde. »

      Le garçon, adjoint au maire de Saint-Pétersbourg, a pris les papiers et a signé les documents lui-même. Bien qu’il n’ait pas été autorisé à signer parce qu’il n’avait aucune prérogative du ministère de l’Education, il a néanmoins signé les papiers. C’était la première école juive à ouvrir ses portes à Saint-Pétersbourg. Ce garçon était Vladimir Vladimirovitch Poutine.

      Cinquante ans plus tard, ce jeune garçon aidé par une famille juive, a marqué de son empreinte la vie juive en Russie, et il n’y a aucun doute que sa renaissance et sa réussite sont dues à la présidence de la Russie de M. Poutine. Aucun autre président dans le monde n’a fait face avec tant de force et de manière si radicale à l’antisémitisme.

      ( coolamnews )

    7. Pinhas

      Merci Armand . En lisant ce témoignage on visualise parfaitement cette très belle et simple partie de vie de Poutine .

      Tout au long de notre vie , nous retournons souvent vers nos souvenirs d’enfance heureux ou pas .

      Avoir été bercé parmi cette famille Juive lui a donné le sens de la Droiture , de la Justice et du Respect .

      Ouf ! il aurait pu tomber chez des muzz et on aurait peut-être eu droit à un nouvel hitler ….

    8. Armand Maruani

      @ Pinhas

      Je viens de me souvenir qu’Europe Israël avait commenté cet évènement , tu vas t’en souvenir aussi .

      Alors rendons lui justice .

    9. bernie

      Merci Monsieur Maruani. Je connaissais cette belle histoire, mais il n’est pas inutile de la rappeler aussi souvent que possible.

    10. Jacques B.

      J’avais déjà eu écho du lien particulier entre Poutine et le peuple juif, lié à son voisinage quand il était enfant.

      Mais alors pourquoi la Russie, la Russie de Poutine, reste-t-elle si anti-israélienne ? A l’ONU, elle apporte pratiquement toujours sa voix aux résolutions hostiles à Israël. Et elle a pour alliés l’Iran, ennemi juré d’Israël, et la Syrie, qui protège le Hezbollah… et elle n’est pas très loin d’être amie avec la Chine communiste et son petit frère, la Corée du nord, violemment anti-israélienne et anti-occidentale.

      Si donc cette Russie-là est si peu fiable pour Israël, qu’est-ce que ce serait si Poutine ne dirigeait pas le pays ?

    11. Laurence Salmon

      Poutine est très bizarre
      Il dit que c un péché pour les territoires et en même temps est soutien de l Iran de Bashar et du hezbollah qui veulent la destruction d Israël en entier
      Poutine est il schizophréne ?

    12. Maitre ZEN Huineng

      Je dirais plutôt que Poutine est un stratège politique et militaire complexe , qui n’abandonnera jamais l’idée d’être le Maître du jeu dans le Monde devant les Etats-Unis et la Chine….Ah Grande Russie Impériale quand tu nous tiens…!!

    13. Marianne GIBERT

      Sacré POUPOU !!! Il ne cessera de nous surprendre et nous resterons loin de découvrir qui il exactement.
      J’adooooooooooooooooooooore !

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *