toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

«Virez moi ces fils de p*te» : Trump s’en prend aux sportifs refusant de saluer l’hymne américain


«Virez moi ces fils de p*te» : Trump s’en prend aux sportifs refusant de saluer l’hymne américain

Lors d’un meeting, Donald Trump a fustigé les joueurs de football afro-américains refusant, en guise de protestation, de se lever pour l’hymne national avant les matchs. Le président américain a invité ses partisans à quitter le stade le cas échéant.

«N’aimeriez vous pas qu’un des propriétaires d’une équipe de football renvoie tout simplement un joueur qui ne respecte pas notre drapeau ? Qu’il lui dise « Virez moi ce fils de p*te du terrain. Il est viré ! » N’aimeriez vous pas que cela se passe ainsi ?», a lancé Donald Trump le 22 septembre à Huntsville en Alabama, dans un meeting politique de soutien au Républicain Luther Strange, en lice pour les élections sénatoriales.

Le président américain, dont les propos ont été accueillis aux cris de «USA, USA !», s’exprimait sur le comportement de certains joueurs afro-américains de la ligue nationale de football (NFL) qui, en signe de protestation, restent assis ou posent le genou au sol durant le traditionnel hymne national d’avant-match.

Sous les applaudissement du public, Donald Trump a appelé à quitter le stade le cas échéant : «La meilleure chose que vous pourriez faire, si vous voyez ce genre de comportement de la part d’un joueur est de quitter le stade. Levez vous et partez. Et ils finiront par arrêter. je vous le garantis […] C’est un manque de respect total de notre patrimoine et de tout ce que nous défendons.»

Colin Kaepernick : le quarterback contestataire devenu paria de la ligue de football 

Cette tendance à poser le genou au sol, ou à simplement rester assis durant l’hymne national américain a été lancée en août 2016 par Colin Kaepernick, quarterback de l’équipe des 49ers de San Francisco. Le joueur avait expliqué que ce geste de défi, qui a inspiré d’autres actions similaires de la part d’autres joueurs de différentes équipes, visait à dénoncer le racisme aux Etats-Unis.

Colin Kaepernick (au premier plan), quarterback des 49ers de San-Francisco courbe l’échine pendant l’hymne américain pour dénoncer le racisme aux Etats-Unis

«Je refuse de glorifier le drapeau d’un pays qui opprime les personnes de couleur et les personnes noires […] il y a des cadavres dans les rues et des meurtriers qui s’en tirent avec leurs congés payés»», avait-il déclaré aux journalistes après un match, pour expliquer son geste.

Son coéquipier Eric Reid l’avait immédiatement imité la première fois qu’il avait mis le genou à terre. Une partie des joueurs des Cleveland Browns continuent, en guise de solidarité, de boycotter l’hymne des Etats-Unis, joué avant chaque rencontre sportive professionnelle.

Ce geste avait valu à Colin Kaepernick des éloges d’une certaine partie de l’opinion pour son «courage» mais aussi de violentes critiques de la part d’Américains indignés par son comportement qu’ils jugent profondément insultant envers la nation.

Suite à cette affaire, Colin Kaepernick avait mis fin à son contrat avec les 49ers de San Francisco, se déclarant «libre» dans l’attente qu’une autre équipe décide de le faire signer. Mais plus d’un an après, la polémique reste vive et son boycott lui vaut toujours d’être marginalisé et tenu à l’écart par la Ligue nationale de football américain. A 29 ans, sans équipe, Colin Kaepernick est ainsi devenu le paria du football américain. Visiblement inquiet de la tournure que prenaient les choses, le quarterback s’était engagé à se lever de nouveau pour l’hymne pour la saison 2017. Mais sa promesse ne semble avoir convaincu aucune équipe de la NFL.





Avocate en droit international - Entre New York, Genève, Paris et Tel Aviv



    Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

    Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


    Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 8 thoughts on “«Virez moi ces fils de p*te» : Trump s’en prend aux sportifs refusant de saluer l’hymne américain

    1. serge

      Colin Kaepernick une supposée vedette qui se prends pour le nombril du monde. Il y a une bande d’idiots aux USA qui sont accros a ce sport et font rire d’eux par des joueurs qui ne méritent pas de tels salaires,
      DU PAIN ET DES JEUX, rappelez-vous. Pour ma part je ne paierai jamais pour aller voir jouer des types comme ce con pas plus que d’autres d’ailleurs. Je préfère dépenser mon argent ailleurs que dans le sport spectacle.

    2. Pinhas

      Bravo Monsieur Trump .

      Vous au moins vous ne tremblez pas devant ces dictateurs et ses traitres à la Nation .

      Oui , il faut virer du stade les joueurs qui ne saluent pas l’hymne National mais qui au contraire ( crachent au sol ) tandis que tous le saluent .

      Ces joueurs sont en quelques sorte des porteurs de valeurs mais lesquelles …..

    3. Jacques B.

      S’ils n’aiment pas ce pays qui soit-disant couvre des actes racistes de ses policiers, qu’il aille dans un autre pays, un pays où les Noirs ne sont pas opprimés, et qu’il laisse les USA tranquilles.
      On verra s’il gagne autant de fric et s’il peut faire le malin s’il retourne dans le pays africain d’où venaient ses ancêtres.
      Mon petit doigt me dit que cet hypocrite provocateur n’en fera rien.
      Alors oui, virez ces crétins imbus d’eux-mêmes et racistes anti-Blancs.

    4. Mario Prevost

      ces un prévilèges de jouer dans la nfl tout comme dans nhl….beaucoup de talent disponible mais peu de sélectionné…il semble l’avoir oublié

    5. Pinhas

      Vraiment , il nous faut un Trump en France .

      Que chaque chose revienne à sa place et que chaque place soit redonnée à certaines choses …..

      Si tout n’est pas remis droit , nous sommes fichus .

      Oui , il nous faut un Trump avant que la France sombre corps et biens .

    6. Pinhas

      Vraiment , il nous faut un Trump en France .

      Que chaque chose revienne à sa place et que chaque place soit redonnée à certaines choses …..

      Si tout n’est pas remis droit , nous sommes fichus .

      Oui , il nous faut un Trump avant que la France sombre corps et biens .

    7. Pilou

      Les premiers devoirs du citoyen sont le respect du drapeau et de l’hymne national.

      L’hymne national, est une reconnaissance envers ceux qui ont laissé leurs vies pour le pays.

      Donald John Trump a raison, qu’on foute ces cafards dehors. Quand on verra des sections de gradins vides, Tout le monde sera debout pour l’hymne national.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *