toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Un lobbyiste musulman propose à Macron de privilégier le Maghreb dans sa politique étrangère


Un lobbyiste musulman propose à Macron de privilégier le Maghreb dans sa politique étrangère

Il ne faut pas sous-estimer, le pouvoir du lobby musulman au palais de l’Élysée. C’est  le groupe le mieux organisé de pression qui y existe en ce moment. Que ce soit dans quai d’Orsay ou à l’Élysée, ça revient à peu près au même.

Le lobby  musulman en France semble avoir un droit de regard sur la politique étrangère française, jugez vous même:

« La politique arabe de la France doit être avant tout, voire exclusivement maghrébine » estime Hakim El-Karoui, ancien conseiller en stratégie et ancien collaborateur de Jean-Pierre Raffarin à Matignon(1).

Hakim El Karoui est titulaire d’un DEA de géopolitique sur la Palestine et il est agrégé de géographie.Il intervient régulièrement dans le débat public sur les thèmes de la diversité, de la Méditerranée, du protectionnisme européen, de la géopolitique du Proche-Orient et du débat politique français.

Ce consultant français d’origine  tunisienne(2) est l’auteur du rapport de l’Institut Montaigne paru en août 2017 : «Nouveau monde arabe, nouvelle ‘‘politique arabe’’ pour la France».

Il donne les «quatre raisons de faire du Maghreb une priorité de la politique étrangère française».

Son principal argument est celui de la stabilité, qui ne pourrait être en quelque sorte que «commune» aux trois pays du Maghreb et à la France. L’auteur du rapport de l’Institut Montaigne fait dépendre la stabilité du Maghreb de sa prospérité et donc de ses problèmes. Il conclut sa première argumentation par l’idée que «les problèmes du Maghreb, ce sont nos problèmes».

Pour lui, la réciproque est aussi vraie : «A maints égards, les problèmes de la France, ce sont les problèmes du Maghreb.» C’est pour cela que, selon lui, le France devrait faire du Maghreb la priorité de ses relations extérieures.

Les facteurs qui fondent cette argumentation sont nombreux et de nature plutôt structurelle. Ce lobbyiste musulman  n’a pas eu de difficultés à les trouver .

Une simple observation de la réalité suffit : une histoire commune partagée, une communauté maghrébine ou ayant des liens avec le Maghreb forte de 6 millions de personnes établies en France, près d’un million de Français ou binationaux installés dans un des trois pays du Maghreb. Et surtout, le facteur linguistique et culturel, il rappelle qu’au Maghreb, «le français y est parlé quotidiennement par 28 millions de personnes, tandis que la langue arabe est la seconde langue la plus pratiquée au quotidien en France».

D’autres facteurs sont liés à l’actualité dominée par les activités terroristes en France. «Tous les actes terroristes commis en France ces dernières années ont été perpétrés par des personnes originaires du Maghreb», explique-t-il.

Il note que c’est le Maroc et la Tunisie qui ont fourni des contingents importants de terroristes à Daech. Cela lui permet de présenter son deuxième argument, d’ordre sécuritaire : «La France et le Maghreb sont sous le coup d’une menace réelle qui doit être le socle de l’approfondissement de notre coopération sécuritaire

La coopération sécuritaire inclut «en amont» la coopération pour «lutter contre la diffusion de l’islam radical à travers le monde». Car, pour lui, les causes du terrorisme sont dans la diffusion de l’islam radical. Il appelle donc les autorités françaises à «une prise de position claire sur l’islam politique» et à procéder à «la refonte en France de l’administration du culte musulman».

 

Le troisième argument  est tiré de l’analyse des échanges économiques avec les trois pays du Maghreb, où «les parts de marché de la France diminuent d’année en année, passant de 35% au début des années 1990 à 15% au début des années 2010», lance-t-il comme un avertissement.

Il propose que la France fasse au Maghreb ce que l’Allemagne a fait en Europe centrale et orientale.

Enfin, l’argument du «défi de contrôle des flux migratoires», qui est une préoccupation française et européenne de premier plan en ce moment. Sur ce point, l’exemple qu’il donne est celui de « l’accord de mars 2016 conclu entre l’Union européenne et la Turquie».

Le lobbyiste tunisien suggère aux autorités françaises d’agir pour mettre en place un accord similaire UE-Maghreb «pour réguler les flux migratoires en provenance du Maghreb».

Notons que Hakim El-Karoui réduit la zone d’intérêt de la France en Méditerranée à l’espace maghrébin et non pas vers l’Egypte et Israel.

L’Institut Montaigne est un think tank indépendant. Sa vocation est d’élaborer des propositions concrètes dans les domaines de l’action publique, de la cohésion sociale, de la compétitivité et des finances publiques.

 

Reproduction autorisée avec la mention suivante:

© Souhail Ftouh pour Europe Israël

 

(1) Conseiller technique du Premier ministre français Jean-Pierre Raffarin et est chargé de ses discours avant d’être chargé des médias. Il a contribué à créer lors de son passage à Matignon auprès de Jean-Pierre Raffarin les Young Mediterranean Leaders qui visent à rassembler la nouvelle génération de dirigeants de la Méditerranée.

(2) Son oncle, Hamed Karoui, a été Premier ministre de la République tunisienne de 1989 à 1999.Un autre de ses oncles, Ahmed Ben Salah, était ministre sous la présidence d’Habib Bourguiba (premier président de la République tunisienne).





Avocat tunisien, auteur de nombreux articles.



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 6 thoughts on “Un lobbyiste musulman propose à Macron de privilégier le Maghreb dans sa politique étrangère

    1. sarah

      Le Maghreb n’apporte à la France que ses migrants et ses terroristes : un vrai conte de fées. Et les jeunes maghrébins parlent de moins en moins bien le français : l’arabe est la langue la mieux maîtrisée chez les 18-30 ans au Maghreb et même dans certaines banlieues françaises; si parler et écrire le français, c’est faire une faute tous les deux mots, c’est très dommageable et cela aboutira vers un massacre en règle de notre belle langue. Les massacres islamistes nous submergent déjà, alors, s’il faut parler un français bas de gamme, la France y perdra toute son âme; déjà qu’elle la perd avec l’installation d’un Islam conquérant et de plus en plus criminel non seulement dans les villes mais aussi depuis quelques années dans les villages les plus reculés.

      Pour les innovations technologiques, pour le développement du numérique, pour les découvertes scientifiques, médicales, industrielles, agraires, il vaut mieux échanger avec l’Asie; il y a Israël mais dans son intérêt, l’Etat hébreu doit garder toutes ses acquisitions et ses connaissances pour lui car la France vote constamment les résolutions contre cet Etat à l’ONU : c’est trop facile de demander de l’aide à un des meilleurs élèves de la classe dans divers domaines et ensuite de le cogner sans cesse dans les cours de récréation. Un jour, cet élève garde toutes ses connaissances pour lui et ce n’est que bon sens et réflexe de survie.

    2. Laurence S

      qu’il y retourne dans son maghrèb

      ils ont fait la guerre pour virer les juifs du maghrèb , et maintenant ils vont virer les français de l’Elysée et de france ?

      ras le bol de ces muzzs !!!!!!!!!!!!!!!!!

    3. Pinhas

      Oui on en a ras le bol de ces pleureuses .
      Assez de ces voleurs , de ces profiteurs , de ces antisémites , de ces anti-Français.

    4. Jacques B.

      Nous n’aurions jamais dû installer des colonies de peuplement en Afrique du Nord en 1830-32.

      Nous aurions juste dû y installer des bases militaires, de quoi combattre et contenir ces sauvages dits « Barbaresques », et les empêcher de se livrer à leurs actes de piraterie en Méditerranée et sur les côtes sud de l’Europe.
      Ou alors, nous y installer mais en repoussant les Barbaresques au sud. Mais ne pas nous mélanger avec eux, et leur apporter au passage les méthodes modernes d’agriculture, la santé, l’éducation.
      Car qu’en ont-ils fait ?
      Non seulement ils se sont multipliés comme des lapins, passant de un à deux millions à neuf millions rien qu’en Algérie en 1962, mais ils ont retourné contre nous ce que nous leur avons généreusement donné.

      Moi je propose plutôt de renvoyer chez eux ces profiteurs jaloux, revendicatifs et revanchards, et d’établir entre nous et eux un cordon sanitaire appuyé sur la dissuasion nucléaire.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *