toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

«Un drapeau israélien ne vous sauvera pas», le dictateur islamiste Erdogan menace d’affamer les Kurdes d’Irak


«Un drapeau israélien ne vous sauvera pas», le dictateur islamiste Erdogan menace d’affamer les Kurdes d’Irak

L’issue favorable du référendum sur l’indépendance du Kurdistan irakien exacerbe les tensions dans la région. La Turquie, par la voix de son président Recep Tayyip Erdogan, multiplie les menaces de sanctions contre la région autonome.

«Qui reconnaîtra votre indépendance ? Israël», a lancé le président de la Turquie, Recep Tayyip Erdogan, ce 26 septembre 2017 à l’adresse du Kurdistan irakien, cité par le journal turc Hurriyet. Et de poursuivre, d’un ton menaçant : «Mais Israël n’est pas le monde. Vous devriez savoir que brandir un drapeau israélien ne vous sauvera pas.»

L’Etat hébreu est en effet l’un des rares pays a avoir apporté un soutien clair à la tenue du référendum du 25 septembre 2017 sur l’indépendance du Kurdistan irakien. L’annonce du scrutin avait provoqué une levée de boucliers au Moyen-Orient et au-delà. Les Etats-Unis avaient pour leur part appelé le gouvernement régional du Kurdistan à y renoncer.

Alors que la Turquie est confrontée de manière chronique sur son territoire à l’indépendantisme du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), Recep Tayyip Erdogan est vent debout contre la constitution d’un Etat kurde souverain en Irak.

Erdogan promet la famine aux Kurdes

Aussi multiplie-t-il les menaces. «Tout sera fini quand nous fermerons les robinets à hydrocarbures», a-t-il encore prévenu, faisant référence au pipeline qui permet au Kurdistan d’exporter son or noir, via le territoire turc. «Tous leurs revenus s’évanouiront et ils n’auront plus de nourriture quand nos camions s’arrêteront à la frontière avec le nord de l’Irak», a-t-il asséné. «Si le gouvernement régional kurde ne revient pas sur cette erreur aussi vite que possible, il restera dans l’Histoire avec la honte d’avoir entraîné la région dans une guerre ethnique et sectaire», a encore prophétisé Recep Tayyip Erdogan.

En fin de journée, ce même 26 septembre, le président du gouvernement régional du Kurdistan, Massoud Barzani, a annoncé officiellement que le «oui» l’avait emporté lors du référendum sur l’indépendance du Kurdistan tenu la veille, recueillant 91,83% des 3,45 millions de suffrages.







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 11 thoughts on “«Un drapeau israélien ne vous sauvera pas», le dictateur islamiste Erdogan menace d’affamer les Kurdes d’Irak

    1. sarah

      Les kurdes vendront leur pétrole en ne passant pas par la Turquie : je suis certaine que pas mal de pays viendront récupérer ce pétrole par avion sur des pistes militaires bien cachées dans les jolies montagnes de ce pays si le gouvernement leur fait une ristourne de 20 % et pour les 20% d’argent qui manquera, les kurdes demanderont des aides de l’ONU : cette organisation gave bien Gaza, alors elle peut donner un peu à ce peuple.
      Hormis leur cause qu’Israël respecte, géopolitiquement, le Kurdistan irakien de part sa situation géographique est très intéressant pour Israël : il y a une vue panoramique sur l’Iran d’une telle beauté que ce serait un sacrilège de cacher des armes…de destruction massive. Lol.

    2. sarah

      A l »époque des avions furtifs, la Turquie parle encore de camions de vivres passant cahin-caha la frontière turco-irakienne, c’est dire. De toute façon, le marché noir entre le Kurdistan irakien et le Kurdistan turc deviendra mille fois plus florissant.
      Le Kurdistan irakien a été un havre de sécurité pour les chrétiens d’Orient chassés et exterminés par l’EI et les chrétiens (j’ai failli écrire crétins) d’Occident, donc l’Europe quelque part, les remercie bien mal. Mais Israël, elle, s’en fiche de la Turquie contrairement à l’Europe qui chie dans son froc de peur que ce fasciste d’Erdogan déverse vers la Grèce et la Bulgarie des flots de migrants syriens, iraniens, afghans, irakiens, maghrébins (eh oui, les maghrébins font des allers simples Alger, Tunis, Rabat, Bamako vers Ankara ou Istanbul).

    3. Laurence Salmon

      Emmanuel Macron a invité le premier ministre irakien Haider Al-Abadi le 5 octobre à Paris, proposant que la France « aide l’Irak pour ne pas laisser les tensions s’installer » avec le Kurdistan irakien, avec lequel la France « entretient des relations d’amitié », a indiqué l’Elysée.

      j’espère que la France soutiendra le Kurdistan

    4. serge

      Ça n’est pas pour rien que la Turquie encore dans L’OTAN jouant double jeu a en collaboration avec la Russie a obtenue les missiles S-400 russe, ces missiles ont été vendus a HER DOGAN dans le but de s’en servir contre d’éventuelles incursions de l’aviation d’Israël précisément. La Russie elle-même joue double jeu aussi dans ce coin de continent car elle a des buts d’hégémonie elle aussi, elle n’est pas prête de sortir de Syrie non plus, elle a des bases qu’elle ne fermera pas de sitôt.

    5. esther

      L’Irak et son gouvernement n’ont pas levé le petit doigt pour empêcher le génocide des chrétiens et des yézidis par l’EI et ont même laissé faire : ces chrétiens ont trouvé refuge au Kurdistan et maintenant, le petit garçon éduqué dans une école catholique et abusé sexuellement depuis 25 ans par sa professeure que nous avons comme « Président » va recevoir le premier ministre irakien et non le représentant du Kurdistan ??? C’est vraiment un abusé sexuel dans sa tête et le premier ministre irakien se fera une joie de l’abuser dans tous les sens du terme car il n’est pas plus pour lui qu’une prostituée de 15 ans. C’est désespérant de voir un « chef d’Etat » européen se mettre à quatre pattes de la sorte : il ne défend ni sa religion, ni sa culture, ni son honneur, ni son pays. Par contre, quand il s’agit de défendre la religion islamique, il monte aux créneaux pour les rohingyas bengalais et non birmans qui sont pilotés par des Etats terroristes comme le Pakistan, le Qatar, l’Iran. Une traînée, une vendue, il n’y a pas d’autres mots pour le qualifier.

    6. Armand Maruani

      Her Dog le sait trés bien Israël n’a pas qu’un drapeau .

      Ce dernier fleurit dans tous les coeurs aprés chacune de ses victoires .

      Cette étoile de David qui nous rend si fiers .

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *