toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Mahmoud Abbas poursuivra « jusqu’à sa mort » le versement d’allocations aux familles des terroristes… avec l’argent des Européens


Mahmoud Abbas poursuivra « jusqu’à sa mort » le versement d’allocations aux familles des terroristes… avec l’argent des Européens

.

Sur la page Facebook officielle du Fatah, une bannière spéciale présentait une photo d’Abbas, avec en toile de fond la mosquée Al-Aqsa et l’emblème du Fatah, accompagné d’une citation de sa déclaration : « Je ne cesserai jamais [de verser] les allocations aux familles des prisonniers et des prisonniers libérés, même si cela me coûtait mon poste et ma présidence. Je les verserai jusqu’à ma mort. »… avec l’argent versée par l’Union Européenne a-t-il oublié de préciser !

Un article en Une du quotidien Al-Quds de Jérusalem Est a apporté des détails sur la réunion du 24 août 2017 entre le président palestinien Mahmoud Abbas et la délégation américaine, dirigée par Jared Kushner, conseiller et gendre du président américain Donald Trump. Citant le journaliste israélien Gal Berger [1], l’article a indiqué qu’Abbas avait dit à Kushner qu’il ne suspendrait jamais les allocations aux familles des prisonniers et des « martyrs » palestiniens, même si cela lui coûtait la présidence. Le quotidien a mis en exergue cette déclaration, estimant qu’elle « reflète… la colère palestinienne face à la focalisation de la délégation américaine sur ce sujet ».

La déclaration d’Abbas sur les allocations aux prisonniers a également été mise en avant dans un gros titre, posté le 26 août sur la page Facebook officielle du Fatah.

Extraits :

Al-Quds : Colère de l’AP face à la focalisation de la délégation américaine sur le sujet des paiements aux familles des prisonniers et des martyrs

Extraits de l’article d’Al-Quds :

Les sources diplomatiques occidentales révèlent que, lors de sa rencontre avec le président Mahmoud Abbas à Ramallah, jeudi dernier, le conseiller et gendre du président américain Jared Kushner a souligné l’impossibilité de mettre fin à la colonisation dans les territoires palestiniens, car cela entraînerait la chute du gouvernement de Netanyahou. Le président Abbas, pour sa part, a souligné son adhésion à la solution de deux États et précisé qu’il n’arrêterait jamais de verser les allocations aux familles des martyrs et des prisonniers, jusqu’à sa mort.

Si Kushner a fait preuve d’une certaine ouverture envers la solution des deux Etats, selon ces sources, il a refusé de définir les frontières de l’Etat palestinien comme étant les frontières de 1967, et a déclaré que les parties israélienne et palestinienne devraient s’accorder sur cette question. Selon les sources diplomatiques occidentales, citées hier par le quotidien londonien Al-Sharq Al-Awsat, certains progrès ont été réalisés lors de la réunion, insuffisants toutefois pour reprendre les négociations. Selon ces sources, la délégation américaine a informé le président Abbas qu’à la prochaine étape, elle agirait pour renforcer les relations économiques, sécuritaires et politiques entre les parties [palestinienne et israélienne] avant de reprendre les négociations…

Il convient de noter que le président Abbas exige que l’administration américaine reconnaisse clairement que l’objectif des négociations est la mise en œuvre de la solution des deux Etats, sur la base des frontières du 4 juin 1967…

Au cours de la réunion avec Abbas, les Américains ont une fois de plus soulevé la question des salaires versés par l’Autorité palestinienne aux prisonniers et aux familles des martyrs, morts dans des opérations et les affrontements avec l’occupation israélienne. Selon le journaliste israélien Gal Berger, Abbas a informé Kushner qu’il ne cesserait jamais de verser ces salaires, jusqu’à son dernier jour, même si cela lui coûtait la présidence.

Les déclarations d’Abbas reflètent le degré de colère des Palestiniens face à la focalisation de la délégation américaine sur ce sujet et sa négligence des problèmes fondamentaux tels que la solution à deux Etats et la fin [des constructions dans] les colonies.

Les Palestiniens espèrent que les Américains reviendront [dans la région] avec une position claire sur la solution des deux Etats et les colonies, ce qui contribuera grandement à relancer le processus de paix dans la région. Le président Abbas souhaite que l’Initiative de paix arabe serve de base et de référence à tout processus de paix, y compris un processus de paix régional.

Les dirigeants palestiniens projettent, si les efforts américains échouaient, de retourner au Conseil de sécurité et de lui demander d’appliquer ses résolutions sur la fin de l’occupation et [de reconnaître] la Palestine comme un membre à part entière [de l’ONU] [2].

Une bannière sur la page Facebook officielle du Fatah célèbre la déclaration d’Abbas

Sur la page Facebook officielle du Fatah, une bannière spéciale présentait une photo d’Abbas, avec en toile de fond la mosquée Al-Aqsa et l’emblème du Fatah, accompagné d’une citation de sa déclaration : « Je ne cesserai jamais [de verser] les allocations aux familles des prisonniers et des prisonniers libérés, même si cela me coûtait mon poste et ma présidence. Je les verserai jusqu’à ma mort. » [3]

MEMRI

Notes :

[1] Voir le site de l’Association israélienne de radiodiffusion: kan.org.il, 24 août 2017.

[2] Al-Quds (Jérusalem), 28 août 2017.

[3] Facebook.com/officialfateh1965, 26 août 2017.







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 8 thoughts on “Mahmoud Abbas poursuivra « jusqu’à sa mort » le versement d’allocations aux familles des terroristes… avec l’argent des Européens

    1. Armand Maruani

      Cette ordure fait la charité avec l’argent des autres .

      De toute manière il y a une logique dans cette histoire .

      Ce qui lui permet de maintenir son poste et de percevoir des fonds importants de la communauté internationale c’est d’entretenir le terrorisme .

      C’est aussi simple que cela .

    2. David 1

      Mahmoud El r’ Abbas, ce déchet moral , comme dit justement A. Maruani, qui commandite les crimes des Palos , a même le ….stigmate des célèbres mafieux (comme d’ailleurs son adjoint Mohammed .Dahlan , ex tueur de basse fosse, reconverti dans la drogue) :la petite vérole :

    3. Laurence S

      lui verse de l’argent à des gens qui ont tué des Israéliens

      et ça ne choque personne ?

      et en france

      Honteux : la préfecture de police de Paris autorise lundi un rassemblement de soutien au terroriste franco-palestinien Salah Hamouri

      (tentative de meurtre sur un rabbin en Israël) et pareil cela ne choque personne ?

      aprés le rassemblement de BDS samedi à Paris !

    4. Laurence S

      Ça vous choque pas que Gutters de l onu visite les parents des terroristes qui ont massacre des Juifs à Halamish ?

    5. Jacques B.

      Il y aura un retour de bâton, le jour où toute cette racaille criminelle « palestinienne » sera éjectée et qu’elle se retrouvera sans rien ni personne pour la soutenir.

      Les USA de Trump ont décidé d’appeler un chat un chat, et un assassin un assassin, ce n’est qu’un début.

    6. Charles Martel

      Si tout le monde sait cela, et encore plus les gouvernants nationaux et européens, c’est que Macron, Merkel et Juncker font partie du Fatah !

    7. rouffart

      Mais n’oubliez pas que le sieur Abbas garde pour lui plus que la moitié des dons…. et est très très riche ! Tiens donc ! Quand on sait que des médecins israéliens soignent des blessés syriens à leur frontière, ça fait réfléchir …… De quel côté est le bon et le méchant ?

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *