toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Les autorités irakiennes ne veulent pas que le Kurdistan devienne «un deuxième Israël»


Les autorités irakiennes ne veulent pas que le Kurdistan devienne «un deuxième Israël»

Le vice-président irakien a prévenu que le référendum du 25 septembre sur l’indépendance du Kurdistan irakien aurait «des conséquences dangereuses pour l’Irak» et a appelé à son annulation.

Alors que le référendum sur l’indépendance du Kurdistan irakien se tiendra le 25 septembre, les autorités irakiennes sont montées au créneau pour manifester leur opposition au scrutin

«Nous ne permettrons pas la création d’un second Israël dans le nord de l’Irak», a prévenu le vice-président irakien Nouri al-Maliki le 17 septembre, dans des propos rapportés par l’AFP. Il a ainsi affirmé refuser la création d’un Etat sur des bases ethniques au Moyen-Orient, sur le modèle de la création, en 1948, de l’Etat d’Israël.

Nouri al-Maliki a par conséquent plaidé pour une annulation pure et simple du référendum, arguant qu’il était contraire à la Constitution et ne servait pas «l’intérêt général du peuple irakien, ni même l’intérêt particulier des Kurdes». «Ce référendum aura des conséquences dangereuses pour la sécurité, la souveraineté et l’unité de l’Irak», a-t-il affirmé.

Plus tôt dans la journée, le Premier ministre irakien Haider al-Abadi avait mis en garde les autorités kurdes, jugeant leur décision d’organiser un référendum «dangereuse» et estimant qu’elles «jouaient avec le feu». Le Premier ministre avait ainsi assuré que Bagdad n’hésiterait pas à intervenir militairement afin de «protéger la population», si nécessaire.

La communauté internationale divisée

Si le référendum bénéficie d’un soutien populaire conséquent dans la région, comme l’a montré le dernier rassemblement en faveur de l’indépendance à Erbil le 16 septembre, la communauté internationale est divisée sur la question. Israël, par la voix de son Premier ministre Benjamin Netanyahou, est un des rares pays a avoir apporté un soutien clair à la tenue de ce référendum qui a provoqué une levée de boucliers au Moyen-Orient et au-delà.

Les Etats-Unis ont en effet appelé les Kurdes à renoncer à leur référendum «provocateur» et «déstabilisateur», affirmant que cette consultation serait une entrave à la lutte contre le groupe djihadiste Daesh. Un argument repris par le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, qui a suggéré que le conflit entre le gouvernement régional du Kurdistan et le gouvernement irakien devrait être résolu par un «compromis constructif».

L’Iran a menacé de fermer sa frontière avec la région autonome du Kurdistan irakien et de mettre fin à tous ses accords de sécurité avec celle-ci si elle venait à proclamer son indépendance.

Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a pour sa part déclaré que «les aspirations légitimes des Kurdes, devraient être concrétisées dans le cadre du droit international».







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 7 thoughts on “Les autorités irakiennes ne veulent pas que le Kurdistan devienne «un deuxième Israël»

    1. Malcolm Ode

      Pourquoi pas un pays basé sur des bases ethniques comme… le Pakistan? Pourquoi prendre Israël en contre-exemple? Quel pays arabe n’est pas basé sur l’ethnie musulmane?

      L’OBJECTIVITÉ n’a jamais été leur point fort.

      Si ces pays n’avaient pas été créés artificiellement par les Britanniques qui ont pris soin de partager ces territoires entre ethnies opposées où le communautarisme pervertit le principe démocratique au point de le rendre impossible tout en maintenant chacun en guerre civile rampante contre l’autre, il y aurait aujourd’hui un Kurdistan, un Chiistan, un Sunnistan… une Turquie moins prétentieuse et envahissante, et pas de royaume d’Arabie maudite avec, à leur tête, des rats pourris de la tête!

    2. michel boissonneault

      j’approuve la création du Kurdistan car lorsque saddam avait lancer de l’acide sur les Kurdes et ainsi tuer 10 000 civils …. seul le Président Bush ( Père ) avait aider ce Peuple avec une protection de zone aérien interdit a l’aviation d’irak + ce Peuple aime Israel et juste pour faire chier la turquie les Kurdes ont mérite leur Nation

    3. rachel

      donc oui a la creation d un etat palestinien terroriste qui assassine des juifs mais non a la creation d un etat kurde, c est quand meme plus legitime de creer un etat kurde ! c est un peuple courageux.

    4. Jean-Francois Morf

      Le Kurdistan existait autrefois, mais les mahométans l’ont volé aux kurdes.
      Comme ils ont volé 50 pays aux 669 millions de non-musulmans assassinés.
      Comme ils ont volé le Pakistan à l’Inde, en assassinant 70 millions d’indiens.
      Comme ils ont volé le Liban aux libanais, en assassinant les chrétiens libanais.
      Comme ils ont volé le Kosovo en assassinant les chrétiens orthodoxes serbes.
      Tant que les rohingyas mahométans assassinaient les birmans pour voler la Birmanie aux birmans, c’était tout normal, les médias se sont tus.
      Mais depuis que les birmans se défendent et tuent les envahisseurs musulmans, la presse bien pensante se déchaine contre les birmans!
      Musulmans irakiens, fermez vos gueules, vous avez volé le Kurdistan!

    5. Laurence Salmon

      comme ils ont volé la Judée Samarie aux Juifs , Gaza en virant et tuant les juifs et chassant les chrétiens et en les tuants aussi
      comme ils ont volé l’Algérie aux berber , juifs etc
      etc …..

      en fait ils font que voler aux autres , non ?

    6. Tizi Aviv Tel Ouzou

      Normal, les arabes se complaisent dans la médiocrité. Ils aiment vivre à la préhistoire, détestent la démocratie, le droit des femmes, le progrès scientifique et technologique. Les tyrans arabes ont horreur que leur peuple se cultive, pense et raisonne (trop dangereux pour eux). Normal qu’ils ne veulent pas d’un Kurdistan sur le model israélien à leur porte ils ont tellement peur d’aimer la vie, de chercher à l’améliorer pour vivre dans de bonnes conditions. La modernité et le progrès les terrorisent car leur société s’écroulerait dès que la population aura appris à réfléchir et à s’exprimer. Pas étonnant que les arabes soient passés de la maîtrise de la science et de la médecine à la plus crasse des ignorances, l’obscurantisme et le fanatisme. Les arabes aiment être les derniers de la classe, les élèves perturbateurs et ceux qui en demandent le plus en en faisant le moins.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *