toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

La technologie israélienne sur les iPhone X suscite l’engouement de la jeunesse dans les pays arabes


La technologie israélienne sur les iPhone X suscite l’engouement de la jeunesse dans les pays arabes

Est-ce que dans les pays arabes hostiles à Israël les populations vont se poser des questions sur l’origine de cette technologie  embarquée sur le nouveau iPhone X ?

 

Probablement la réponse est négative. Heureusement car cette technologie est made in Israel

 

 

Dans le magasin d’Apple store du Centre commercial Mohammadia Mall à Alger des centaines de commandes  ont été enregistrés  pour la seule journée du  samedi, 23 septembre,  pour se procurer le nouveau iPhone X dont la sortie est prévue le mois prochain au pays.

 

Le lancement du dernier iPhone va attirer des foules (en Algérie comme dans le reste des pays arabes) surtout parmi les jeunes de la classe aisée de la société.

 

Avec son écran sans bordures et l’absence du traditionnel bouton Home, cet appareil représente une évolution importante en matière de design. Malgré son prix (à partir 1 159 euros), c’est le modèle qui fait le plus envie aux fans d’Apple à Alger.

 

Les propriétaires du téléphone pourraient ainsi s’appuyer sur les traits de leur visage pour déverrouiller leur terminal. Une fonctionnalité qu’Apple serait à même de proposer grâce à la technologie de deux start-up israéliennes : PrimeSense et Realface.

 

Grâce à deux start-up israéliennes la reconnaissance de visage devient un moyen sure de sécuriser l’iPhone X.

 

Un changement radical dans la manière d’utiliser son iPhone auquel devront s’adapter les millions de futurs propriétaires de l’iPhone X.

 

La technologie israélienne serait à l’origine de la reconnaissance faciale (Face ID) du nouveau dispositif phare d’Apple Inc., l’iPhone X, que l’entreprise Cupertino, en Californie, a dévoilé la semaine dernière.

 

Le nouvel iPhone d’Apple abandonne son capteur d’empreinte digitale au profit de Face ID, une technologie  de reconnaissance faciale développée par deux entreprises de Tel Aviv : PrimeSense et Realface.

 

La reconnaissance faciale 3D d’Apple est le fruit de plusieurs années de travail, ayant commencé en 2013 lors du rachat de la société israélienne PrimeSense.

 

Cette entreprise, à l’origine du capteur Kinect des Xbox, avait inventé le concept de projection de points invisibles sur un élément afin de le modéliser en 3D par capteurs infrarouges.  Il aura fallu quatre ans à Apple pour perfectionner et miniaturiser le système de PrimeSense de manière assez significative pour l’intégrer à un smartphone.

 

 

Le géant de Californie avait acquis aussi, pour un montant de plusieurs millions de dollars, une autre start-up cybernétique de Tel-Aviv Realface dont la technologie de reconnaissance faciale peut être utilisée pour authentifier les utilisateurs.

 

Créée en 2014 par Adi Eckhouse Barzilai (fille du fondateur du groupe d’équipement médical Syneron) et Aviv Mader, Realface a développé un logiciel de reconnaissance faciale qui offre aux utilisateurs une connexion biométrique intelligente, visant à rendre les mots de passe superflus lors de l’accès aux appareils mobiles ou aux PC.

 

Selon Startup Nation Central, une base de données pour les entreprises de technologie israéliennes, Realface avait recueilli 1 million de dollars avant l’acquisition et a employé jusqu’à 10 personnes. La société avait des ventes en Chine, en Israël, en Europe et aux États-Unis, selon l’entreprise de données.

 

 

Le fonctionnement de technologie israélienne sur l’iPhone X

 

La reconnaissance faciale de l’iPhone X ne se fait par la modélisation complète d’un visage en 3D. Une prouesse rendue possible par l’introduction de trois capteurs sur la face avant de l’appareil: un projecteur envoyant 30.000 points invisibles sur le visage de son utilisateur, une caméra infrarouge parcourant ce réseau de points et un illuminateur lui permettant de le faire même dans le noir.

À chaque activation de Face ID, l’iPhone X projette des points sur le visage de son utilisateur lui permettant d’entamer une modélisation 3D avec ses capteurs infrarouges. Une puce, appelée Neural Engine, analyse en quelques millisecondes le visage de l’utilisateur et la compare à la modélisation de départ. Si l’épreuve est réussie, l’iPhone se déverrouille.

 

Selon l’entreprise Realface, il y aurait 1 chance sur 1.000.000 de voir un autre visage réussir à déverrouiller son iPhone, contre 1 chance sur 50.000 avec l’empreinte digitale.

 

L’entreprise  de Tel Aviv affirme avoir entraîné son système à ne pas se laisser avoir par des masques ou des changements de look, comme une nouvelle coupe de cheveux ou le port de lunettes. Face ID serait capable de reconnaître son utilisateur sans se laisser duper.

 

Grace aux start-up israéliennes,  Apple a quatre ans d’avance par rapport à ses concurrents

 

 

Ce n’est un secret pour personne. En Israël le secteur de la reconnaissance faciale attise les convoitises des géants américains.

 

En 2012, Facebook n’avait pas hésité à signer un chèque de 100 millions de dollars pour s’offrir Face.com, une autre start-up israélienne pouvant revendiquer cette expertise.

 

L’acquisition de RealFace, par le géant de Cupertino a montré qu’Apple reste un bon client pour la technologie israélienne d’identification biométrique. Ce serait sa quatrième acquisition d’une start-up israélienne.

 

Le groupe de Tim Cook aurait ainsi déboursé plusieurs millions de dollars pour s’offrir la jeune pousse de Tel-Aviv RealFace spécialiste de la reconnaissance faciale et de l’intelligence artificielle qui  développé une technologie capable de s’appuyer sur le deep learning pour identifier une personne en fonction de des traits et des particularités de son visage.

 

On prête en effet à la firme à la pomme la volonté de mettre l’accent sur la reconnaissance faciale. Les concurrents d’Apple ont quatre ans devant eux.

 

Avec à l’iPhone X, les principaux constructeurs devraient eu aussi adopté à leur tour des technologies de reconnaissance faciale.

 

Samsung, qui la propose déjà sur ses derniers modèles, précise pourtant que sa technologie relève plus du gadget que d’une véritable option de sécurité et peut être trompée très facilement. Des vidéos d’utilisateurs prouvent qu’un simple selfie suffit à duper le capteur du dernier Galaxy Note 8.

 

Face ID n’a rien à voir avec la reconnaissance faciale des smartphones concurrents, qui se contentent de comparer une photo d’un utilisateur à la vision de la caméra frontale pour se déverrouiller. Cette option est souvent davantage proposée comme gadget que comme une véritable protection.

 

Reproduction autorisée avec la mention suivante:

© Souhail Ftouh pour Europe Israël

 

 





Avocat tunisien, auteur de nombreux articles.



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 9 thoughts on “La technologie israélienne sur les iPhone X suscite l’engouement de la jeunesse dans les pays arabes

    1. Une voix d'Alsace

      Si je comprends bien, quand des jeunes Arabes excités crieront : « BDM ! BDM ! » mais achèteront tranquillement un iPhone X, ils aideront beaucoup plus ceux qu’ils appellent les Sionistes que je ne puis le faire, vieux retraité, en prenant soin au marché de toujours choisir quand je le peux des produits venant d’Israël.

      Vu mon âge je préfère toujours les codes secrets, que je retiens grâce à des moyens mnémotechniques. Je me sers par exemple des deux premiers vers d’une poésie connue, j’en prends la première lettre de chaque mot et, après la césure et la fin d’un vers, j’indique le nombre de lettres dans le mot. Cela me donne par exemple : Avc4Tqpao4.

      Mais je n’ai jamais dit que c’était forcément un vers français…

    2. Une voix d'Alsace

      Excusez-moi, je voulais dire BDS et non BDM. Ce dernier acronyme désigne le «Bund deutscher Mädel» auquel les jeunes filles étaient forcées d’adhérer à l’époque hitlérienne, en Allemagne d’abord puis en Alsace et autres endroits «libérés». J’en parlais hier à une très vieille dame qui en gardait un souvenir bien pénible.

    3. Laurence Salmon

      Jean-Patrick O’maley D’origine la sonnerie devrait être hatikva imagine….😊

      d’accord , en plus c’est sublime cet hymne

    4. Claire

      Et comment ferons les entchadorées avec la reconnaissance faciale?!!
      Il faut dire que, comme les arabo-musulmans sont incapables d’inventer quoi que ce soit avec leur religion barbare et figée au 7°s, ils ne peuvent que profiter des inventions des autres…

    5. HUBELE-AMAR

      Laissez-les !!! L’essentiel est que ça rapporte de l’argent à Israël !!!!!!!!! Ils aiment les juifs pour les nouvelles technologies qu’ils sont incapables d’imiter !!!!!!

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *