toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

La présidente de la Cour suprême d’Israël Miriam Naor est atteinte de gauchisme délirant


La présidente de la Cour suprême d’Israël Miriam Naor est atteinte de gauchisme délirant

La maladie gauchiste frappe Israël avec autant de force qu’en Europe et parfois plus. Miriam Naor, représentante de la Cour Suprême s’octroie le droit  de ne pas prendre part aux célébrations des 50 ans de la victoire d’Israël en Judée Samarie.

Un représentant d’une institution n’est pas l’institution. Miriam Naor prend donc en otage pour des questions idéologiques et politiques la Cour Suprême et déroge aux règles constitutionnelles et démocratiques du pays.

Miriam Naor, représentante de la Cour Suprême d’Israel prend en otage l’institution.

La ministre israélienne de la Culture, Miri Regev, a estimé qu’en décidant de ne pas assister aux célébrations du 50ème anniversaire du début de de la libération de la Judée Samarie et du plateau du Golan qui se tenait mercredi soir, la présidente de la Cour suprême Miriam Naor a « franchi une ligne rouge dangereuse au sein de la démocratie israélienne ».

« Le gouvernement d’Israël est le seul qui détermine quelle cérémonie est officielle », a affirmé la ministre à des journalistes, ajoutant que Naor n’avait pas l’autorité pour prendre la décision de boycotter les célébrations officielles.

« C’est la première fois que le pouvoir judiciaire n’assiste pas à une cérémonie d’Etat », a-t-elle déclaré Regev.

En réalité, cette gauche israélienne est constituée d’une petite élite laïque ashkénaze vieillissante. Ils s’estiment être les uniques guides d’Israël puisque portes drapeaux minoritaires de l’idéologie des premiers sionistes. La plupart de ces israéliens déjudaisés aux ego démesurés sont à la tête des médias, des grandes industries du pays et siègent aux postes clés mais n’ont pas été élu par le peuple d’Israël depuis bientôt plus de 15 ans.

Le gouvernement de Benjamin Netanyahu lutte depuis des années pour déloger ces éléphants des institutions israéliennes qui minent la liberté économique, la liberté d’opinion, la liberté artistique, la liberté de la Presse et aujourd’hui la démocratie.
Nourrissant un certain racisme culturel à l’égard des juifs séfarades ou une aversion à l’égard du monde religieux, cette minorité vieillissante laïque se calque intégralement aux desideratas des avis émanant des institutions européennes pro-arabes.

« Cela renforce ceux qui boycottent Israël, le mouvement BDS et l’UNESCO », a souligné la ministre de la culture Miri Regev.

La ministre de la Justice, Ayelet Shaked, a accusé Miriam Naor de « porter atteinte à la solennité de la cérémonie officielle » et estimé que le refus de la Cour suprême de participer aux festivités « donne la fausse impression que l’événement est de nature politique ».

Ayelet Shaked ministre de la Justice « vous « porter atteinte à la solennité de la cérémonie officielle ».

 

De son côté, le ministre du Tourisme Yariv Levin a déclaré que les juges d’Israel « travaillent pour la fête de Meretz (extreme-gauche radicale) ».

La présence du Premier ministre Benjamin Netanyahou et d’autres personnalités politiques est attendue à cet évènement qui célèbre le « 50ème anniversaire de la libération de la Judée-Samarie, de la vallée du Jourdain et du Golan ».

La Judée-Samarie, de la vallée du Jourdain et du Golan ont été gagné au prix du sang par l’armée israélienne lors la guerre des Six Jours en 1967 après une attaque conjointe des armées arabes unifiées.

Les cérémonies ont eu lieu à Kfar Etzion, qui se trouve dans le bloc d’implantations du Goush Etzion, où la gauche israélienne de l’époque alors au pouvoir avait encouragé l’établissement de la première implantation en Cisjordanie en septembre 1967.

Les dirigeants de gauche occupés à salir le premier ministre Netanyahu, afin de prendre sa place, ont annoncé qu’ils n’assisteraient pas aux cérémonies.

Quelque 430.000 juifs vivent en Judée Samarie, le berceau du judaisme, aux côtés de 2,6 millions d’arabes.

L’évènement à bien eu lieu boycotté par une grande partie de la presse israélienne résolument de gauche anti-démocratique.

Axel Rehouv pour europe-israel.org





Journaliste franco-israélien spécialisé dans la psychologie et la communication politique depuis 2003.



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 3 thoughts on “La présidente de la Cour suprême d’Israël Miriam Naor est atteinte de gauchisme délirant

    1. Parole de jj

      C’est malheureux de voir des poubelles pareille dans se pays , avec ses vieilles carcasses ils ont mis le pays dans une mer.. Qu’on ne peut s’imaginer avec tous ses monopoles qui se sont octroyer toute cette gauche et ils ne lâchent pas le morceau , le principal c’est eux , regarder le sud de tel aviv bourrer de problemes mais comme les gens de gauche n’habite pas lâ bas alors ils sont fouttent complètement .ce maire un escort fini il ne pense qu’a vidé les poches des gens et ses idiots votent pour lui , le monde est devenue fou .

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *