toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

La ministre avoue que 15% des musulmans fichés pour radicalisation sont des étrangers. Pour Eric Ciotti ils n’ont rien à faire en France (Vidéo)


La ministre avoue que 15% des musulmans fichés pour radicalisation sont des étrangers. Pour Eric Ciotti ils n’ont rien à faire en France (Vidéo)

Lors du débat sur la nouvelle loi anti-terroriste, la ministre de l’intérieur avoue que 15% des musulmans fichés pour radicalisation, environ 2800 personnes, sont des étrangers. Eric Ciotti estime qu’ils n’ont rien à faire sur le territoire nationale.

 


« Un chiffre important, grave et préoccupant », selon Eric Ciotti :





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



    Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

    Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


    Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 4 thoughts on “La ministre avoue que 15% des musulmans fichés pour radicalisation sont des étrangers. Pour Eric Ciotti ils n’ont rien à faire en France (Vidéo)

    1. Filouthai

      Et oui, Monsieur Ciotti, mais quand de grosses baleines, comme Francois O. Ont dirigé le pays, tous les malfaisants ont compris qu’il fallait attaquer la France.
      Il faudrait un Président courageux pour ramener ordre et discipline. Ce n’est pas avec un jeune homme, victime d’un acte pedophile a 15 ans et qui a épousé son agresseur, comme le recommande la loi islamique qu’on va y arriver.

    2. sarah

      LES RENVOYER DANS LEURS PAYS mais « Pas mon Président » réagit comme un abusé sexuel de longue date : il ne fonctionne que dans une structure relationnelle dominant-dominé puisque lui-même est un dominé sexuel depuis 25 ans.

      Les dominants selon cet individu sont : les riches (chefs d’entreprise, banquiers, sportifs, artistes pourvus qu’ils aient un gros portefeuille), les pays riches (les EU et son Président qu’il a accueilli avec faste alors qu’il est à mille lieux de ses idées, l’Allemagne, les pays de l’Europe de l’Ouest, les pays du Golfe), les pays qui en imposent militairement (toujours les EU et la Corée du Nord sur laquelle il temporise), les pays qui en imposent religieusement et là, ce sont les pays musulmans qui règnent sans partage avec l’Algérie en tête de proue.
      Les dominés sont pour lui pèle-mêle : les gens de rien, les illettrés, les sans-costards, les ouvriers de Whirpool et d’ailleurs, les fainéants qui sont dans son esprit fort probablement des chômeurs qui ne cherchent pas à travailler, les gens à bas salaire.

      Professionnellement et socialement, il est dans le camp des dominants depuis l’enfance mais affectivement, sentimentalement, amoureusement, il est dans celui des dominés et c’est là où le bât blesse car c’est la deuxième situation qui gouverne toute sa vie et toute sa pensée et c’est pour cette raison qu’il est incapable de comprendre que les dominés puissent se rebeller puisque lui ne l’a jamais fait face à sa professeure.

    3. Rachid ABDELLI

      Les 85% des fichés S qui sont de nationalité françaises méritent un traitement plus sévère pour avoir trahi la confiance du pays qui les a accueillis.
      J’estime qu’ils devraient être déchus de la nationalité française et renvoyés dans le pays d’origine de leurs parents ou grands parents.
      Cour Martiale pour tous car la guerre est déclarée contre la France depuis longtemps par des musulmans

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *