toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Zoophilie islamique : des marocains musulmans contractent la rage après avoir violé une ânesse


Zoophilie islamique : des marocains musulmans contractent la rage après avoir violé une ânesse

 

Chez les musulmans la zoophilie est depuis toujours une pratique courante dans le désert et même les zones urbaine. Dans les pays arabes la législation actuelle n’interdit pas les abus sexuels sur les animaux. Une pratique qui loin d’être une exception dans les campagnes au Maroc.

D’après  des médias marocains, quinze garçons mineurs auraient violé au début du mois d’août une ânesse dans  une commune rurale de Sidi Al Kamel, au Maroc.

 

Âgés de 7 à 15 ans, les jeunes auraient été immédiatement transférés à l’hôpital. Car si l’ânesse n’a pas pu se défendre face à ses agresseurs, cette dernière leur a refilé une maladie, et non des moindres. Les 15 jeunes auraient effectivement attrapé la rage suite à leurs actes zoophiles. Les adolescents musulmans n’ont pas réfléchi au fait que violer une ânesse pouvait leur transmettre plein de maladie.

 

Une pratique est loin d’être une exception dans les pays musulmans

 

Les violences sexuelles envers les animaux, que ce soit soi-disant « consentant » ou pas, existent bien plus souvent que l’on croit dans ces pays.

 

Les jeunes  très frustrés (l’islam interdit les relations hors mariages entre les humains) s’adonnent à des actes sexuels contre les animaux. Une pratique malheureusement fréquente dans les campagnes marocaines et égyptiennes.

  « On crie au scandale, pourtant tout le monde sait que dans le milieu rural, les premières expériences sexuelles se font souvent sur des animaux », avait même déclaré Amal Elbekri, secrétaire générale adjointe du Réseau associatif pour la protection animale au Maroc.

 

Le sexologue et médecin a également un avis sur la question. Pour lui, c’est l’ignorance qui pousse ces jeunes à agir ainsi. Le meilleur moyen d’éradiquer ce phénomène de société serait donc de rééduquer ces « zoophiles » qui n’hésitent pas à mettre leur santé et celle des animaux en danger.

 

Au Maroc la loi permet encore l’impunité pour les personnes qui abusent de leurs compagnons à deux ou quatre pattes. Ces actes sexuels sont souvent très douloureux et peuvent provoquer la mort d’un animal de petite taille, comme les poules…sans oublier les troubles psychologiques encourues pour l’animal.

En Égypte, dans la préfecture de Menufeya dans le nord du pays, un homme a surpris sa femme, l’an dernier, en train de faire des relations sexuelles avec un âne.  Du coup il a contesté la filiation  de sa fille devant les tribunaux.

 

Reproduction autorisée avec la mention suivante:

© Souhail Ftouh pour Europe Israël

 

 





Avocat tunisien, auteur de nombreux articles.



    Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

    Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


    Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 24 thoughts on “Zoophilie islamique : des marocains musulmans contractent la rage après avoir violé une ânesse

    1. Circonstances exténuantes

      Pour contracter la rage, il faut avoir une blessure au membre qui entre en contact avec l’animal atteint. Par exemple, si vous avez touché un chat et qu’il s’est avéré peu après qu’il avait la rage, vous pouvez être pratiquement certain de ne pas l’avoir contractée si votre main ne présente aucune égratignure.
      Pour que cette histoire soit plausible, il faudrait que les violeurs aient eu le membre viril endommagé, par des maladies vénriennes peut-être.

    2. Armand Maruani

      Pour les 72 vierges il vaut qu’ils mettent des préservatifs .

      Sinon ça va être le bazar pour les nouveaux arrivants de Daesh , du Hezbollah ou encore du Hamas .

      Déja qu’ils sont enragés naturellement .

    3. Aaron le Rachid

      L’ânesse ne crie pas parce qu’elle a mal (ou mâle à moins que l’ânesse ne soit un âne)
      elle rit parce qu’elle n’a rien senti avec ces shmekélés de basse cour

    4. Moka

      Dire qu ils osent critiquer les mœurs des occidentaux kouffars de pervers .L hypocrisie musulmane dans toute sa splendeur .Elle est ou la pudeur islamique qu ils nous vantent tant avec fierté .

    5. Moka

      Avant de critiquer les mœurs des occidentaux de pervers ,les muzz feraient mieux de balayer devant leur porte car ils valent pas mieux que nous.

    6. Une voix d'Alsace

      Suivant le (saint) Coran il est autorisé d’avoir des rapports sexuels avec une bête. L’ayatollah Khomeiny ajoute cependant cette restriction qu’il faut que la bête vous appartienne et qu’ensuite vous devez la tuer et vendre sa viande aux habitants du village voisin (mais pas de votre village). Allah est grand !

    7. Moka

      Excellent l article qui mentionne bien que les auteurs sont des musulmans ,eux qui se prennent plus blanc que neige avec leur islam plein de pudicité .

    8. Jg

      J espere qu ils vont continuer ! Avec un peu de sport on peut s en prendre au dromadaire .pour l elephant , j ai des doutes , mais avec ces barbares tout est possible !

    9. Armand Maruani

      La solution ?

      Rendre la liberté à tous les animaux des zoos et mettre à la place ces malades mentaux en jellabas et babouches .

      Les singes se feront un plaisir de leur jeter des cacahuètes .

    10. Malcolm Ode

      @ Une voix d’Alsace :

      J’allais le dire ; ainsi, quand un gars va vendre sa chèvre dans le village voisin, tout le monde connait bien le sort de la pauvre bête. Mais avec une petite prière, elle devient vite halal sans le savoir, elle.

      Dommage qu’on ne puisse pas trop rire d’eux sans risque, on s’amuserait tant! Au lieu de la faire manger aux voisins, ils devraient, en bonne orthodoxie musulmane, être tenus de la marier… et de lui faire beaucoup de petits musulmans, enclins à faire l’âne pour avoir du son et prêt à braire à tout propos.

      Ce qui est moins drôle, c’est que dans leur logique à toute épreuve, ils considèrent l’homosexualité comme une abomination et le viol comme une consécration! Les bestialités? Probablement un apprentissage à apprécier leurs femmes pour ce qu’elle sont.

      A-t-on vraiment besoin de ÇA en Occident?

    11. Trannod

      «  » »En Égypte, dans la préfecture de Menufeya dans le nord du pays, un homme a surpris sa femme, l’an dernier, en train de faire des relations sexuelles avec un âne. Du coup il a contesté la filiation de sa fille devant les tribunaux. » » » »

      son niveau intellectuel et son QI = celui d’un huître

      et pour lui la terre est plate

    12. GUIBOR

      « il a contesté la filiation de sa fille devant les tribunaux… »
      Car elle avait toujours des zéros à l’école et la maîtresse lui mettait en permanence un bonnet d’âne !
      La ressemblance avec le « papa » devait être frappante pour le mari qui avait surtout envie de se débarrasser de sa femme.
      Chez les musulmans tous les prétextes sont bons pour divorcer et ils trouvent autant de témoins, hommes bien sûr, qu’ils le désirent.
      Celle-ci a de la chance de ne pas finir lapidée.

    13. María

      J’adore l’idée d’Armand concernant la place de chacun, au zoo ou libre et l’info, la vraie, de RABBI JACOB !
      On comprend mieux pourquoi beaucoup de mulesulmans de base sont des rageurs…

    14. Une voix d'Alsace

      Nous souhaiterions que © Souhail Ftouh nous tînt au courant des suites juridiques de cette affaire d’adultère qui semble avoir fait du bruit dans la préfecture de Menufeya. On sait que les tribunaux islamiques jugent d’après la Charia qui se conforme aux lois de Mahomet et non aux lois de Mendel : il est donc possible qu’ils déclarent l’âne comme géniteur légal de l’enfant.

    15. Irène HENRIETTE

      Dans les commentaires, il y a de quoi rire, si ce n’était triste pour les animaux !
      C’est dommage que, comme souvent parmi les animaux, un animal viendrait au
      secours de son annesse et dont des fameux coups de sabot sur ces violeurs.
      Après, ils vont avec des fillettes, des femmes qui attrapent des maladies !
      Je vois souvent des marloufs dans la rue avec des enfants « débiles » pour mariages entre cousins, mais avec les animaux ???? Pauvres animaux . Ces Marocains (en grande partie) sont vraiment débiles et dégénérés, c’est le moins qu’on puisse en dire…..

    16. Une voix d'Alsace

      On lit chez Chamfort : « M. de Turenne voyant un enfant passer derrière un cheval, de façon à pouvoir être estropié par une ruade, l’appela et lui dit : mon bel enfant, ne passez jamais derrière un cheval sans laisser entre lui et vous l’intervalle nécessaire pour que vous ne puissiez en être blessé. Je vous promets que cela ne vous fera pas faire une demi-lieue de plus dans le cours de votre vie entière ; et souvenez-vous que c’est M. de Turenne qui vous l’a dit. » L’ânesse était vraiment de bonne composition…

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *