toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Un général italien explique comment régler l’invasion migratoire « Il suffit d’utiliser l’armée pour la mission qui est à l’origine de sa création, celle de défendre nos frontières »


Un général italien explique comment régler l’invasion migratoire « Il suffit d’utiliser l’armée pour la mission qui est à l’origine de sa création, celle de défendre nos frontières »

OPINION

Il y a, en ce moment, un général qui fait beaucoup parler de lui en Italie. Non pas qu’il ait démissionné puisqu’il est à la retraite après avoir commandé l’armée de l’air dont il est l’un des pilotes les plus décorés, mais parce qu’il s’est déclaré très préoccupé par l’invasion migratoire.

Le général de corps d’armée Vincenzo Santo n’a pas hésité à répondre ce que personne n’avait jamais osé imaginer lorsque le journaliste du quotidien LiberoIl Giornale – lui a demandé si l’immigration était un phénomène historique qu’il était impossible d’arrêter.

« Il suffit d’utiliser l’armée pour la mission qui est à l’origine de sa création, celle de défendre nos frontières. Il est tout à fait possible de mettre le holà à cette immigration désordonnée et massive. En quelques jours, l’armée italienne pourrait y mettre fin. »

Ce soldat très étoilé n’est pas n’importe qui. Il fut numéro deux de l’OTAN en Afghanistan, ancien chef d’état-major de l’ISAF (International Security Assistance Force/Force internationale d’assistance à la sécurité) et, à 71 ans, il est vice-président de l’Institut des affaires internationales, le think tank le plus en vogue en Italie. Il collabore également à l’un des plus importants sites d’information sur la défense et a des relations militaires dans de nombreux pays. Il est, en France, chevalier de l’ordre national du Mérite. Il explique comment il voit l’implication de l’armée italienne dans ce combat pacifique mais indispensable qu’il faut mener contre cette véritable invasion des côtes européennes.

« Nous avons les outils pour contrôler la côte libyenne sans y poser le pied. Les routes migratoires qui nous concernent convergent vers Tripoli. La zone à contrôler est beaucoup plus petite que ce que vous pensez. Tout d’abord, nous devons mettre en œuvre le blocage des navires ONG pour les empêcher de pénétrer dans les eaux libyennes. En même temps, nos forces spéciales captureront les trafiquants et les conduiront en prison. Bien sûr, il n’est pas question d’attendre les autorisations des organismes internationaux ni de respecter la souveraineté nationale de la Libye ou d’un autre pays. N’oublions pas que la nôtre est violée chaque fois qu’un navire ou qu’un canot débarque sur nos rivages sa cargaison humaine. »

La révolte gronde dans l’armée, les douanes et la population qui n’en peut plus de voir débarquer par dizaines de milliers ces migrants venus d’Afrique, très rarement avec des femmes, qui envahissent villes et villages avant de se disséminer à travers l’Europe, vivant dans des conditions d’hygiène indignes et dangereuses. « Comment peut-on avoir confiance dans nos institutions quand un migrant qui a poignardé à Milan un policier est aussitôt relâché ? ». Et le Général Santo d’expliquer qu’il est facile d’imaginer la frustration de ceux qui sont quotidiennement sur la route pour assurer la sécurité des citoyens.

La création de camps en Libye ne résoudra rien tant qu’y régnera la confusion politique et la présence de djihadistes. « En outre, pour des raisons humanitaires, nous ne pouvons confier aux Libyens la gestion de camps éventuels qui devraient être créés et financés en Tunisie et en Égypte, et peut-être en Algérie. » Et ce général hors normes d’évoquer le problème des clandestins dont il croit nécessaire de les arrêter afin de les réexpédier par avion vers leurs pays d’origine, et pour ce faire, « il faut bien entendu augmenter nos forces de police ».

« Il faut confier aux policiers la mission de retrouver ces clandestins afin de les mettre à la disposition des diverses autorités consulaires, dans le but de procéder à leur identification, même s’ils ont fait disparaître leurs documents et prétendent qu’ils ont été volés ou retenus par les trafiquants afin de rendre plus difficile la recherche de leur pays d’origine. Mais je suis convaincu que si l’on veut remonter à la nationalité du clandestin, on réussit toujours. »

Qu’il nous serait agréable de rêver que quelques-uns de nos courageux généraux se mettent à s’exprimer comme le général Vincenzo Santo !

Journaliste




Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 5 thoughts on “Un général italien explique comment régler l’invasion migratoire « Il suffit d’utiliser l’armée pour la mission qui est à l’origine de sa création, celle de défendre nos frontières »

    1. Claire

      Bien sûr qu’il est techniquement, militairement, possible de stopper l’invasion migratoire (CF le groupe de Visegrad), encore faudrait-il qu’il y ait une volonté politique qui donne l’ordre aux militaires de le faire. Or, c’est le contraire qui se produit, à cause de la doxa mondialiste et immigrationnistes de nos gouvernants comme Merkel, Macron ou Trudeau, pour ne citer que les pires, bien secondés par les médias et les associations droit-de-l’hommistes de tout poil.

    2. Jacques B.

      C’est le bon sens même.
      Mais on dirait que le bon sens a déserté nos politiciens, qui obtempèrent comme des lâches aux injonctions des pseudo-intellectuels et autres pseudo-journalistes gauchistes anti-occidentaux.

      Quant aux ONG, sans commentaire, sinon de constater que ce général appelle un chat un chat, et ces ONG, au moins implicitement, des complices de l’invasion islamiste.

      Le gauchisme des ONG, des salles de rédaction et des associations soit-disant humanitaires et antifascistes financées sur nos deniers, voilà notre véritable ennemi, l’ennemi de nos sociétés démocratiques. Ce qu’il n’a pas réussi à faire par la voie des urnes, les communistes ayant été marginalisés dans le paysage politique, ils le font par ce moyen détourné : l’invasion islamique qui ne dit pas son nom.
      Le gauchisme est une idéologie criminelle en plus d’être une maladie mentale.

    3. michel boissonneault

      le Canada est un pays diriger par un gauchiste de merde nommer Justin trudeau et il faudrait un général comme lui car maintenant le Canada subie une crise majeur car ce con de trudeau a ouvert le porte …… de Pandore qui est que maintenant les haitiens quittent leur pays par avion jusqu’a Miami ensuite l’avion jusqu’a platsburg …. le reste est une balade en taxi jusqu’a la frontière Canada/USA ……. après cela ils affirment que le Méchant Trump les chassent des USA ….. il y a 10 ans les mexicains avait fait la même chose et le gouvernement Conservateur leur demandait un visa d’entrée …. il y avait pas eu d’invasion

    4. c.i.a.

      Oui, l’ARMEE DE BIZOUNOURS, EST COMMES LA POLICE DE QUARTIERS EN VELOS, ils ne representent vraiment plus leurs fonctions promiere,(DEFENDRE! LA SOCIETE!),pas etonnant qu’ils sont la risee de toutes la racaille locale,! et qui les a transformer en «  travailleurs sociale » les saloporie de gauchiste bien-sur!,j’ai honte d’etre canadien!!

    5. Armand Maruani

      Nous sommes en guerre utilisons tous nos moyens c’est l’évidence .

      A quoi sert une armée si elle ne défend pas son pays en danger de mort ?

      On vit dans quel monde ?

      Il faut les écraser et les faire retourner dand leur bled de merde .

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *