toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Submergé par les migrants illégaux, le Tyrol autrichien déploie des soldats à la frontière italienne


Submergé par les migrants illégaux, le Tyrol autrichien déploie des soldats à la frontière italienne

.

Les autorités du Land autrichien du Tyrol ont annoncé le 16 août avoir appelé 70 soldats en renfort sur le col du Brenner, à la frontière avec l’Italie, où plusieurs milliers de migrants affluent chaque mois, mettant les autorités en difficulté.

Depuis quelques mois, la situation migratoire dans la région du Col du Brenner, qui marque la frontière entre l’Autriche et l’Italie, se fait toujours plus préoccupante. Dépassés par un afflux massif de migrants provenant d’Afrique via l’Italie, les autorités d’Innsbruck, la capitale du Tyrol, ont décidé de déployer environ 70 soldats pour intensifier les contrôles à l’entrée dans le pays et surtout, empêcher les migrants de se cacher dans les trains de marchandises au péril de leur vie.

A l’heure actuelle, environ 700 à 1 000 migrants sont interceptés chaque mois dans le Tyrol

Interrogé par le quotidien allemand Die Welt, le chef de la police du Tyrol, Helmut Tomac, s’est voulu rassurant : «On ne parle pas de chars, ni de déploiement massif de troupes armées. La situation là-bas est assez stable. Cependant, en juillet, de nombreux migrants illégaux ont été retrouvés dans des convois et des trains de marchandises», a-t-il expliqué. «A l’heure actuelle, environ 700 à 1 000 migrants sont interceptés chaque mois dans le Tyrol. Il s’agit non seulement de lutter contre l’immigration illégale, mais aussi de sauver des vies», a-t-il poursuivi, défendant ce renfort de 70 soldats déployés le long de la frontière italienne.

Le 3 juillet dernier, Hans Peter Doskozil, le ministre de la Défense autrichien, avait déclaré au quotidien Krone que les contrôles aux frontières seraient rétablis avec une mission «d’assistance» de l’armée, dans la contexte d’un accroissement des flux migratoires en provenance d’Italie. Le ministre avait alors souligné qu’il comptait sur 750 hommes et quatre blindés mobilisables en 72 heures, une mesure qu’il avait jugée «indispensable» pour le cas où les arrivées de migrants ne faiblissaient pas.

La situation inquiète d’autant plus les autorités que des drames ont défrayé la chronique depuis deux ans. Le 28 août 2015, 71 corps de migrants – 59 hommes, 8 femmes et 4 enfants – avaient été extraits d’un camion frigorifique sur la bande d’arrêt d’urgence d’une autoroute de l’est du pays, non loin de la Hongrie et de la Slovaquie. Trois suspects ont par la suite été interceptés en Hongrie. Deux semaines plus tard, le 13 septembre 2015, la police autrichienne était venue au secours de 42 migrants enfermés dans un camion frigorifique non loin de la frontière allemande. Deux passeurs irakiens avaient été arrêtés sur le champ.





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 2 thoughts on “Submergé par les migrants illégaux, le Tyrol autrichien déploie des soldats à la frontière italienne

    1. sarah

      Ces centaines de milliers de migrants viennent d’Afrique ou du Moyen-Orient, passent par l’Italie, l’Espagne et la Grèce et envahissent l’Europe. Même devant l’évidence, les dirigeants européens diront à leurs citoyens que ceci n’est pas une invasion. Cela me fait penser au tableau de Magritte représentant une pipe et comme légende, il y a écrit : « Ceci n’est pas une pipe. »
      Refuser la réalité, c’est être condamné à mourir. Cela fonctionne comme pour le déni dans un cancer : les personnes ne se soignent pas parce qu’elles ne veulent pas voir le problème et quand elles arrivent à l’hôpital, la tumeur du sein qui était de la grosseur d’une petite cerise initialement est devenue une grosse orange et les médecins ne peuvent plus rien faire.
      Les gouvernants européens sont dans ce type de déni et cette invasion est une énorme orange : faute d’avoir traité le problème à la racine par excès d’humanisme, par excès d’ouverture au monde, par admiration pour la pluridiversité religieuse et ethnique et pour le multiculturalisme, par la bien- pensance imposée au peuple avec le politiquement correct, l’Europe va donc mourir.

      PS : Une majorité de personnes qui tombent dans le déni face à la maladie se sont pensées, se pensent toujours en bonne santé, fortes, saines et invincibles…. comme l’Europe et puis, la catastrophe est là.

    2. joke ka

      Sarah,bonne analyse ,nous sommes fort nombreux à penser comme vous..le plus insupportable ce sont les mensonges de nos dirigeants avec le discours faussement rassurant des autorités européennes :elles nous prennent réellement pour des c..s

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *