toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Première contrainte: le Sénat américain approuve un projet de loi visant à réduire l’aide financière à l’Autorité palestinienne


Première contrainte: le Sénat américain approuve un projet de loi visant à réduire l’aide financière à l’Autorité palestinienne

Le Sénat américain a approuvé un projet qui supprimera la quasi totalité des aides versées aux arabes palestiniens si ils continuent de financer le jihad.

Seul europe-israel.org avait soulevé cet évènement majeur survenu fin juillet: la réunion américano-israelienne du 25 juillet 2017, visant à imposer aux arabes palestiniens l’arrêt du jihad contre Israel pour parvenir à un accord de Paix.
Selon l’administation Trump,  l’Autorité palestinienne doit cesser de verser des allocations aux terroristes et à leurs familles.
Malgré plusieurs demandes de la part des Etats-Unis, l’autorité palestinienne déclare vouloir continuer de financer les terroristes et leur famille à la hauteur du nombre d’israéliens assassinés.

Récemment Omar El-Abed, 19 ans, s’est introduit dans une maison israélienne, a poignardé à mort Yossef Salomon, 70 ans, et ses deux enfants, Haya et Elad Salomon, âgés respectivement de 46 ans et 36 ans. Son acte fera de lui, à terme, un millionnaire en shekels.

Les refus successifs de l’autorité palestinienne à mettre fin au jihad

La société palestinienne est basée sur ce financement macabre. Société rigide et islamisée, les femmes ne choisissent pas leur futur mari. Pourtant si elles sont la soeur d’un assassin d’israéliens, la société lui reconnait un statut supérieur qui lui donnera le droit, notamment, de choisir son futur époux. Les familles des jihadistes en prison ou morts, vivent de salaires issus du meurtre: 1000 $ par juif tué, c’est ce qu’offre l’autorité palestinienne.(source : coolamnews)

A l’exception du jour de la rencontre entre Trump et Abbas ou ce dernier a déclaré vouloir mettre fin au financement du jihad, depuis l’intégralité de ses déclarations vont dans le sens contraire: (1,2,3): « je ne cesserai jamais de verser le salaire aux martyrs, même si cela me coûte ma place. »

Certains pays d’Europe arrêtent à présent le financement de l’autorité palestinienne

Si l’Union Européenne est consciemment ou inconsciemment l’un des plus grands pourvoyeurs de fonds du jihad contre Israël, certains pays européens ne souhaitent plus participer à cette oeuvre collective: la Norvège et le Danemark. La Grèce et l’Italie prennent aussi ce chemin.

Les mots choisis sont précis: le Danemark par la voix de son ambassadeur cesse de soutenir financièrement les organisations non gouvernementales palestiniennes pour « glorifier le terrorisme tout en exigeant de l’argent ».

Récemment le New-York Post révélait les montants exorbitants normalement destinés au développement de « la Palestine » et à l’amélioration du quotidien des civils, pourtant attribués directement au financement des jihadistes et de leurs familles.  Selon l’article:
« l’Autorité Palestinienne tente par divers moyens de tromper la communauté internationale en promettant de cesser les versements de salaires tout en poursuivant cette pratique au moyen de subterfuges budgétaires. »
Ce fait est dénoncé par Israël depuis plus de 20 ans, déjà Yasser Arafat pratiquait le financement des familles de terroristes.

La loi anti-jihad palestinien votée au Congrès à valider au Sénat

Adopté par un vote à 16 voix contre 5, le Taylor Force Act, nommé en mémoire à un ancien officier de l’armée américaine poignardé à mort par un terroriste palestinien en visite à Tel Aviv en mars 2016, va maintenant être présenté pour un vote du Sénat.

Ce projet de loi incite également « tous les pays donateurs » à « cesser un soutien budgétaire » direct jusqu’à ce que l’Autorité palestinienne mette fin aux pratiques trompeuses et à l’incitation par le financement au jihad contre Israel afin de parvenir à une Paix.

Les Etats-Unis seuls, accordent actuellement à l’AP près de 500 millions de dollars par an. Si la loi est votée, elle ne permettrait qu’à la partie de l’aide destinée à la sécurité – environ 60 millions de dollars – à continuer à être versée.

Axel Rehouv pour europe-israel.org





Journaliste franco-israélien spécialisé dans la psychologie et la communication politique depuis 2003.



    Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

    Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


    Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • One thought on “Première contrainte: le Sénat américain approuve un projet de loi visant à réduire l’aide financière à l’Autorité palestinienne

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *