toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Gilles-William Goldnadel : Oser nommer et combattre le racisme anti-blancs


Gilles-William Goldnadel : Oser nommer et combattre le racisme anti-blancs

.

Retrouvez le bloc-notes de l’actualité de la semaine de Me Gilles-William Goldnadel.

Quand les Français vont-ils enfin prendre conscience que le faux antiracisme mais authentique racisme antiblanc a pris un tour littéralement démentiel et obsessionnel ?

Il ne se passe plus un jour sans que quelqu’un–sans le moindre commencement d’élément probatoire–vienne se plaindre pour lui-même ou pour autrui de ce que le comportement qu’on lui reproche à tort ou à raison serait un pur prétexte raciste. Quand ce n’est pas un footballeur poursuivi pour un délit, c’est un rappeur qui crache sur le pays. Le dernier exemple en stock avant demain concerne une jeune communicante gouvernementale nommée Sibeth Ndiaye d’origine sénégalaise et qui aurait eu le bon goût de confirmer le décès de Simone Veil en écrivant : « yes, la meuf est dead ».

Une polémique s’en est suivi dont chacun est libre d’apprécier le caractère ou non disproportionné. Toujours est-il que personne ne m’empêchera de considérer qu’il faut être particulièrement dénuée de sensibilité et se sentir dans l’ivresse olympienne du pouvoir jupitérien pour pouvoir adresser à un journaliste un texte aussi irrespectueux et désinvolte.

Une telle personne ne m’inspire a priori qu’une sympathie limitée. Et cet a priori fonctionne aussi bien à propos d’une native de Dakar que d’un originaire de Romorantin.

L’ineffable Marlène Shiappa –dont les coquecigrues et les fadaises m’obligent chaque semaine à lui régler son compte de billevesées illimité –n’est pas de cet avis .Elle qui ne voit pas la poutre antisémite dans les quartiers islamisés, a aperçu immédiatement le brin de paille raciste dans les critiques adressées à la communicante colorée. Après s’être plainte sans trop de stoïcisme de son propre sort médiatique dans le JDD : “On me reproche d’être qui je suis et où je suis ”, la Secrétaire étatique tweet prestement : “La violence en politique commence par le cyber- lynchage et étrangement, cible davantage les femmes. Soutien#SibethNdiaye#sexisme#racisme”.

Sans prêter à Madame Schiappa et à ses amis politiques des qualités intellectuelles exceptionnelles, on pouvait penser qu’il était à leur portée de comprendre que d’affirmer que toute critique – juste ou injuste – d’une personne publique serait de nature raciste ou sexiste , sans apporter le moindre élément, revient à l’interdire.

On pouvait également espérer qu’il était également à leur portée de comprendre que cette interdiction basée sur la couleur de peau ou l’origine trahit cette fois à coup sûr l’obsession de la race et confère une protection indue de nature ségrégationniste.

Car leurs injonctions reviennent à créer dans les faits deux sortes de citoyens : ceux que l’on peut critiquer et insulter sans crainte et une catégorie de privilégiés intouchables.

Peut-être, après tout, sont-ils aptes à le comprendre mais qu’ils utilisent cyniquement l’arme raciale à des fins idéologiques.

Peut-être l’ont-ils compris, mais que leur comportement est irrépressible car de nature névrotique.

Toujours est-il que je sens monter chez ce peuple français, aujourd’hui incapable dans sa grande majorité d’a priori raciste, une exaspération devant ces comportements ségrégationnistes autant que frénétiques.

Qui ne voit que dans le creux de ces discours d’une rare niaiserie se niche, au moins inconsciemment, un racisme antiblanc devenu récurrent ?

Sauf à lutter désormais les yeux ouverts et sans complexes contre ce racisme qu’on ne veut voir ni nommer, alors qu’il est sans doute aujourd’hui le plus manifeste, la France martyrisée sera décomposée.

Gilles-William Goldnadel







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 3 thoughts on “Gilles-William Goldnadel : Oser nommer et combattre le racisme anti-blancs

    1. Shlomo Khalifa

      Le Président Macron se doit de blâmer publiquement sa conseillère Sibeth Ndiaye pour ses propos partculièrement irrespectueux à l’égard de Simone Veil.

    2. sarah

      Macron reste silencieux. Tout en lui n’est que trahison : la première a été la trahison de Hollande, la deuxième a été de dire devant le Premier Ministre d’Israël qu’il apportait un indéfectible soutien à la sécurité de ce pays mais qu’il a vite fait d’oublier cinq jours plus tard quand il n’a pas approuvé la pose de détecteurs de métaux suite à un attentat sur le Mont du Temple qui avait causé la mort de deux policiers israëliens , la troisième, c’est de rester muet devant l’affaire Ndiaye quand on sait que cette dame n’en est pas à son premier dérapage car c’est bien elle qui avait parlé en Février de la Shoah comme d’un copyright comme si le génocide des juifs était une oeuvre; je précise que, quinze jours auparavant (c’est loin d’être vieux), Macron avait dit à la 75ème commémoration de la rafle du Vel d’Hiv qu’il ne céderait rien à l’antisionisme, forme réinventée de l’antisémitisme.
      MACRON A DEJA CEDE ET HONTE A LUI : CET HOMME N’A AUCUNE COLONNE VERTEBRALE.

      Et quant à Schiappa, elle n’a qu’à recommencer à écrire de mauvais romans porno : c’est la place qui lui sied et c’est là où elle doit être et non au Secrétariat d’Etat à l’Egalité femmes-hommes, elle qui dépeint les femmes comme des objets sexuels consommables à souhait dans ces bouquins de bas de gamme qui ne peuvent même pas servir comme papier toilette.

    3. SIBONY

      Il me semble que Macron devrait se pencher sur les capacités intellectuelles de ses ministres, et ne pas prendre à la légère la nomination des ministres et des chargés d’affaires ou d’autres fonctions qui lui sont proches.
      Un conseil, la réussite d’une entreprise réside dans le choix de ses collaborateurs et non dans les voyages pour plaire aux autres chefs d’État.
      Il a été élu pour relever la France et aider les français.
      Pour Merkel, on verra plus tard, elle ne va pas disparaître.
      Monsieur le Président, pensez à nous comme nous avons pensé à vous.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *