toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

[Vidéo] Kemi Seba avoue lors d’un débat télévisé être, comme Soral, financé par l’iran


[Vidéo] Kemi Seba avoue lors d’un débat télévisé être, comme Soral, financé par l’iran

L’Iran finance l’essentiel de la fachosphère en France. De Frédéric Chatillon à Kemi Seba, l’argent islamiste finance un projet subversif d’islamisation sur fond de discours patriote.

Le Benetton de la haine  du juif, voici l’essentiel de la stratégie marketing iranienne. Pour ne parler que de la France, les réseaux iraniens traversent tous les mouvements indépendantistes-racialistes avec pour mots d’ordre:
« Ensemble contre les juifs ».
Ainsi le propagandiste Alain Soral, connu pour ses phrases racistes sur les femmes noires, s’interdira toujours de critiquer l’islam et devra salir les juifs. Tel est le Deal proposé par les représentants du réseaux iraniens en France, présidé par Yaya Gouasmi notamment.

L’argent coule à flot, d’après nos sources, a minima un salaire de 3000 € par mois pour commencer. Cette proposition a été faite à l’un de nos contacts connu sur les réseaux sociaux.
Une vie confortable pour une mission simple:
l’activité consiste à occuper le terrain médiatique, sur Youtube essentiellement. La mission est de choquer, comme Dieudonné, Soral, Joe le Corbeau etc…
Ils ont tous le même discours:  mû par une impulsion révolutionnaire, ils osent parler contre le système tenu par les banques juives, pour faire plier le monstre et apporter le bonheur pour les peuples en leur donnant Paix, Prospérité et Liberté. Un programme alléchant réalisable grâce à l’argent iranien (plus grand financier du terrorisme islamique).

Kemi Seba, l’esclave des perses

Né dans une famille sunnite, Kemi Seba, fils de parents immigrés du Benin, sans formation scolaire, s’engage dans le discours politique racialiste noir. Afin de buzzer , il débarque rue des Rosiers à Paris en formation milicienne, dans le but de « casser du rabbin ».  Philippe Devilliers est alors le premier homme politique à dénoncer le mouvement. Olivier Rafowicz afin de comprendre la démarche, interviewe quelques jours plus tard, Kemi Seba sur Info Live TV. Kemi Seba déroule alors un discours mystico-politique délirant teinté d’antisémitisme.

Peu de temps après Kemi Seba fait allégeance à la milice chiite Hezbollah responsable d’une dizaine d’attentats en France dans les années 80. Il se convertit à la religion chiite.

Les salariés de l’Iran se côtoient. Kemi Seba se rapproche de l’organisation d’Alain Soral et de Dieudonné. Seba reprend  régulièrement le geste de « la quenelle » (salut nazi inversé),  notamment lors d’une interview sur BFMTV où il répètera 3 fois le salut.

Après quelques semaines de prison, Kemi Seba quitte la France. Il souhaite « reconquérir l’Afrique » et s’engage alors dans un « retour au sources », dans le but de créer des villes et villages nouveaux. Il avoue lors d’une interview s’être s’inspiré notamment des premiers sionistes en Palestine. Mais les résultats se font attendre. Face à la difficulté, il se rabat sur son sport favori: l’antisémitisme au micro.

Récemment face à un contradicteur, il avoue être salarié de l’Iran.

Axel Rehouv pour europe-israel.org





Journaliste franco-israélien spécialisé dans la psychologie et la communication politique depuis 2003.



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • One thought on “[Vidéo] Kemi Seba avoue lors d’un débat télévisé être, comme Soral, financé par l’iran

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *