toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Meurtre de Sarah Halimi : le caractère antisémite n’est pas retenu


Meurtre de Sarah Halimi : le caractère antisémite n’est pas retenu

L’homme avait été arrêté après la mort de Sarah Halimi, battue et défenestrée le 4 avril à Paris. Kobili Traoré, interné en psychiatrie, a été mis en examen.

Le 4 avril dernier, Sarah Halimi, 65 ans, était rouée de coups et défenestrée depuis son appartement dans un HLM de Belleville, dans le 19e arrondissement de Paris. L’un de ses voisins, Kobili Traoré, avait été interpellé et hospitalisé d’office. Lundi 10 juillet, il a été mis en examen pour « homicide volontaire », sans que soit retenu à ce stade de caractère antisémite, selon une source judiciaire.

Kobili Traoré, musulman de 27 ans, toujours interné depuis ce drame, a été interrogé lundi par les magistrats instructeurs qui l’ont « mis en examen pour homicide volontaire au préjudice de Mme Attal-Halimi et pour séquestration » d’une famille voisine, a indiqué cette source. Il a été « placé sous mandat de dépôt, mais reste toujours hospitalisé », a-t-elle précisé. « Il conteste toute motivation antisémite à son acte », a ajouté une source proche de l’enquête.

Une plainte avait été déposée par ses proches

Des proches de Sarah Halimi avaient dénoncé dans une plainte « l’inertie » de la police, la nuit où cette femme juive a été tuée en avril à Paris par son voisin musulman qu’elle « craignait » et dont elle avait, selon son frère, déjà subi les insultes antisémites. Une plainte pour « non-assistance à personne en danger » a été adressée au procureur de Paris par la belle-sœur de cette retraitée juive orthodoxe, a indiqué à l’Agence France-Presse son avocat, Pierre-William Goldnadel, qui dénonce « l’inertie » des forces de l’ordre et « l’absence de coordination des services ».

Vers 4 h 30 cette nuit-là, Kobili Traoré, 27 ans, habitant de longue date avec sa famille au deuxième étage, s’était introduit chez sa voisine du dessus. Aux cris d’« Allah Akbar », entrecoupés d’insultes et de versets du Coran, il l’avait rouée de coups sur le balcon devant de nombreux témoins de la résidence, avant de la précipiter dans la cour.

source





Journaliste canadien indépendant. Spécialiste des questions sur l'islamisme, le terrorisme, la géopolitique, et sur le conflit Israélo-arabe.



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 6 thoughts on “Meurtre de Sarah Halimi : le caractère antisémite n’est pas retenu

    1. Salmon

      Europe Israël @Europe_Israel

      Pourquoi ne pas reconnaître le caractère antisémite du meurtre de Sarah #Halimi, si ce n’est pour encore déculpabiliser l’islam?

      Europe Israël @Europe_Israel

      Un blanc aurait tué S.Halimi au cris de Heil Hitler,le caractère antisémite du crime serait reconnu, le criminel en prison et le FN interdit

    2. Claire

      Il est pour le moins curieux de constater que, lorsque des musulmans commettent un crime en criant « sale juif » ou « sale Française » (viol et torture d’une malheureuse jeune fille tombée sur des islamistes qui ont perpétré cette horreur parce qu’elle était française, ils n’auraient jamais fait la même chose à une musulmane), la qualification d’antisémitisme ou d’anti-français n’est jamais prise en considération. Les abominations commises au nom de l’islam sont toujours requalifiées en crimes ordinaires de droit commun et donc moins pénalisées. Nous avons une justice manifestement pro-islam, comme tous les gouvernements depuis les socialauds. Les malheureuses victimes et leur famille sont doublement tuées ou torturées, physiquement d’abord, mais aussi moralement par le déni de reconnaissance de ces crimes abominables comme antisémites ou anti-Français.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *