toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

L’Inde ne considère plus la cause palestinienne comme sujet central


L’Inde ne considère plus la cause palestinienne comme sujet central

Pour quelle raison la cause palestinienne devrait-elle être évoquée à chaque rencontre surtout lorsque l’on est soi-même victime du terrorisme islamique? L’Inde a mûri selon l’ambassadeur.

L’Inde a mûri politiquement et est maintenant en mesure de faire la distinction entre des relations de plus en plus chaleureuses avec Israël et son traditionnel soutien à la cause palestinienne, a déclaré l’ambassadeur du pays en Israël.

« C’est avec un sentiment de confiance que nous pouvons distinguer ces deux relations indépendamment et sur leurs propres mérites, » a déclaré Kapoor lors d’une interview récente, évoquant l’amitié de l’Inde avec les Israéliens et les Palestiniens.
Le Premier ministre Narendra Modi était en Israël mardi pour une visite de trois jours, célébrant ainsi 25 ans de relations diplomatiques bilatérales. Son programme comprenait des visites à Jérusalem, à Tel-Aviv et Haïfa, où il a rencontré de hauts fonctionnaires israéliens et organisé un rassemblement pour les Indiens Juifs vivant dans le pays.

Cependant, il ne se rendra pas dans les Territoires palestiniens pour rencontrer des fonctionnaires de l’Autorité palestinienne, ce qui est très inhabituel pour les dignitaires étrangers venant dans la région, en particulier ceux qui ont des liens étroits avec le monde arabe.

« Il est à noter que le voyage de Modi en Israël n’inclut pas de visite à l’Autorité palestinienne, indiquant que l’Inde a libéré ses relations avec Israël de son engagement historique envers la question palestinienne », a déclaré le professeur de science politique Efraim Inbar dans un document pour le Centre BESA d’études stratégiques.

Selon Kapoor, la décision de Modi de ne pas inclure Ramallah dans son programme démontre d’une certaine confiance politique. « Il est confiant et assez lucide pour se rendre compte que ce sont deux relations différentes, et nous n’avons pas besoin de les séparer », a-t-il déclaré au Times of Israël depuis son bureau de l’ambassade de Tel Aviv en Inde.

Le premier ministre indien est retourné dans son pays avec des promesses sérieuses de coopération avec Israel notamment sur la question de l’assainissement de l’eau, de l’armement, du développement technologique et la lutte contre le terrorisme islamique.

L’Inde – un pays de plus de 1,25 milliard de personnes, dont la plus grande population musulmane au monde – a été le premier État non-arabe à reconnaître la Palestine en 1988. Modi a accueilli récemment le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas à New Delhi. La pression économico-religieuse exercée par les musulmans dans le monde est un frein au développement global et à l’évolution de l’humanité vers une ère de Paix.

Source: TOI

 





Journaliste franco-israélien spécialisé dans la psychologie et la communication politique depuis 2003.



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *