toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Le nouveau chef de l’Etat islamique serait un Français d’origine tunisienne de 35 ans


Le nouveau chef de l’Etat islamique serait un Français d’origine tunisienne de 35 ans

.

Alors que la mort de son calife Abou Bakr al-Baghdadi n’a toujours pas été confirmée, Daesh aurait déjà choisi son successeur. Il s’agirait d’un Français de 35 ans ayant rejoint la Syrie en 2014, selon la chaîne saoudienne Al Arabiya.

Après la mort annoncée comme «hautement probable» par les autorités russes d’Abou Bakr al-Baghdadi, calife proclamé de l’Etat islamique (EI), l’organisation terroriste se serait trouvée un nouveau chef dans la personne de Jalaluddin al-Tunisi, selon Al Arabiya.

De son vrai nom Mohamed Ben Salem al-Ayouni, ce Français de 35 ans serait originaire de la région de Sousse, en Tunisie, d’après la chaîne saoudienne. Après avoir immigré en France dans les années 1990, il aurait obtenu la nationalité française, avant de retourner en Tunisie lors du printemps arabe qui a mis fin à la présidence de Zine el-Abidine Ben Ali. Il aurait ensuite gagné la Syrie en 2014, après avoir prêté allégeance à l’Etat islamique. Proche d’Abou Bakr al-Baghdadi, il aurait rapidement pris la tête d’un bataillon.

Washington ne peut confirmer le décès d’Abou Bakr al-Baghdadi

Mi-juin, Moscou avait annoncé la mort probable d’Abou Bakr al-Baghdadi dans les environs de Raqqa, alors que l’Etat islamique subissait de lourds revers. Par la suite, la chaîne de télévision irakienne Al Sumaria, mettant en avant une source présentée comme proche de l’organisation terroriste dans la province de Ninive en Irak, avait fait état d’une annonce par Daesh de ce décès. Celui-ci avait également été annoncé par le controversé Observatoire syrien des droits de l’Homme, situé au Royaume-Uni.

Le Pentagone dit ne pas pouvoir confirmer la mort du leader de l’Etat islamique, mort qui déjà avait déjà été annoncée à plusieurs reprises par le passé.

Environ 600 Français, dont plus d’un tiers de femmes, se battraient dans les rangs de Daesh. Les forces spéciales françaises auraient d’ailleurs, dans le cadre de la bataille de Mossoul, conclu un accord avec les forces armées irakiennes dans le but d’éliminer ces ressortissants français encombrants, pour empêcher leur retour sur le territoire national.

D’après la chaîne irakienne Al Sumaria, le leader de Daesh aurait bien été tué. Mais l’information n’est toujours pas confirmée, pas plus par les Etats-Unis, à la tête de la coalition internationale, que par l’organisation terroriste elle-même.

Le chef de Daesh, Abou Bakr al-Baghdadi, est-il bel et bien mort ? Oui, selon la chaîne de télévision irakienne Al Sumaria, qui met en avant une source présentée comme proche de l’organisation terroriste dans la province de Ninive en Irak. «[Daesh] l’a annoncé dans une très brève déclaration», a affirmé la chaîne, ajoutant qu’un successeur devrait être annoncé.

C’est également ce qu’affirme le controversé Observatoire syrien des droits de l’Homme, animé depuis le Royaume-Uni. Celle-ci a confirméé à l’agence de presse Reuters qu’il disposait «d’informations confirmées de dirigeants – dont un haut placé – de l’Etat islamique à l’Est de Deir ez-Zor», selon lesquelles Abou Bakr al-Baghdadi était bien mort. L’activiste a ajouté que ses sources n’avaient pas précisé quand ni comment il était mort.

Pour autant, le Pentagone, dont un représentant a été cité par Reuters, a déclaré ne pas avoir d’informations concernant la mort supposée du leader de l’organisation terroriste. «Malgré tous les rapports de qualité que nous recevons, provenant de toutes les sources imaginables, je suis dans l’impossibilité de confirmer ou infirmer tant l’endroit où [al-Baghdadi] se trouve, pas plus que de confirmer s’il est mort ou vif», a déclaré le lieutenant général Stephen Townsend, cité par Reuters.

Au micro de Fox News par la voix de Sebastian Gorka – un conseiller de Donald Trump – la Maison Blanche a de son côté déclaré prendre toutes ces informations «avec des pincettes». «Nous allons vérifier. Nous allons analyser les renseignements disponibles […] et nous ferons une déclaration quand nous aurons établi les faits», a-t-il expliqué.

Al-Baghdadi annoncé mort déjà plusieurs fois

Ce n’est pas la première fois que le leader de Daesh est donné pour mort. Le 16 juin, le ministère russe de la Défense avait affirmé qu’il était probable qu’Abou Bakr al-Baghadadi ait été tué lors d’une frappe aérienne dans les environs de Raqqa, photos aériennes à l’appui. Puis, le 22 juin, le vice-ministre des Affaires étrangères russe Oleg Syromolotov avait déclaré qu’il était «hautement probable» que le chef de l’organisation terroriste ait bien trouvé la mort lors de l’opération militaire russe.





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 6 thoughts on “Le nouveau chef de l’Etat islamique serait un Français d’origine tunisienne de 35 ans

    1. Salmon

      eh bien le chef de isis un Français ?
      UN TUNISIENS MUSULMAN CE NeST PAS UN FRANCAIS EN PLUS IL EST LA BAS POUR TUER LES MECREANTS
      ET ENVOYER EN FRANCE SES COPAINS DJIHADISTES
      IL EST DANGEREUX POUR LA FRANCE CAR IL CONNAIT LE PAYS PAR RAPPORT A BAGDADI

    2. mènent tous les ans et qui tue nos enfants

      Ca doit être « un bon cru » alors parce que formé dans nos mosquées mondialement réputées

    3. Nitzotz

      Quelle fierté, un françaoui !
      Chantons la Marseillaise :
      « … Ils viennent jusque dans nos bras
      Egorger nos fils et nos compagnes »

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *