toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

La presse du Golfe fustige le Hamas et ses alliés : « l’escalade à Gaza résulte du jeu du Qatar, de l’Iran et de la Turquie avec les vies de Palestiniens innocents »


La presse du Golfe fustige le Hamas et ses alliés : « l’escalade à Gaza résulte du jeu du Qatar, de l’Iran et de la Turquie avec les vies de Palestiniens innocents »

.

Après les frappes aériennes israéliennes du 27 juin 2017 sur Gaza, intervenues en réprésailles au tir d’une roquette de Gaza sur Israël, des articles de la presse du Golfe ont fustigé le Hamas et les pays qui le soutiennent : le Qatar, l’Iran et la Turquie.

Les auteurs de ces articles – publiés dans un contexte de tension au sein des pays du Golfe et de boycott imposé au Qatar par l’Arabie saoudite, les Émirats arabes unis, Bahreïn et l’Égypte – ont accusé le Hamas d’avoir tiré une roquette sur Israël, affirmant qu’il aggravait délibérément la situation à Gaza, afin de servir les intérêts de ses trois parrains. Ces pays, peut-on ainsi lire, mettent les Palestiniens innocents en danger afin de détourner l’attention mondiale de la crise du Golfe.

Extraits :

Un éditorialiste d’Al-Ittihad : Le Qatar, l’Iran et la Turquie utilisent Gaza comme monnaie d’échange, jouant avec la vie de sa population innocente

Mohammed Al-Hamadi, rédacteur en chef du quotidien des Émirats arabes unis Al-Ittihad, écrit :

Le 27 juin, sans aucun avertissement, les Arabes ont découvert à leur réveil que Gaza avait été bombardée. Pourquoi ? Que s’était-il passé que nous ignorons ? Qu’avaient fait les Palestiniens pour se retrouver sous le feu israélien ? Une troisième Intifada avait-elle éclaté ? La bataille pour la libération de Jérusalem avait-elle commencé ?

En pratique, rien [de tout cela] n’est arrivé. Tout simplement, ceux qui font commerce de la question palestinienne, qui se trouvent eux-mêmes en difficulté, se sont souvenus d’une ancienne monnaie d’échange qu’ils utilisent depuis longtemps avec succès [et ont décidé] de l’utiliser dans ces circonstances extrêmes pour leur ami le Qatar, lequel leur sert de [compte] en banque. Ils ont pensé qu’ [utiliser cette monnaie d’échange] serait un bon moyen de détourner l’attention des Arabes du Qatar, pour l’orienter sur Gaza et ses habitants, bombardés de missiles par l’ennemi israélien.

Cette attitude du Qatar et de ses alliés, en Palestine et ailleurs, est méprisable. Quelle honte que certains soient disposés à jouer avec la vie d’innocents et avec l’avenir des petits enfants de Gaza pour atteindre des objectifs politiques ! Depuis longtemps maintenant, certains [acteurs] – principalement l’Iran, le Qatar et la Turquie – jouent avec la cause palestinienne et parviennent à leurs fins, mais le coût est élevé : des centaines, voire des milliers de Palestiniens innocents morts en martyrs, blessés et paralysés. Quelle a été la récompense [des Palestiniens] ? Leur récompense a été un arrivage de dons des pays arabes et musulmans s’élevant à des millions. [Mais seulement] une poignée de riyals et de dinars a été remise aux Palestiniens frappés par le désastre. C’est toujours ainsi : le peuple [de Gaza] récolte des miettes, tandis que la part du lion revient au fidèle partenaire, le Hamas.

Nous avons affirmé dès le début du boycott du Qatar que la partie était terminée, mais le Qatar ne semble pas écouter. Ils n’arriveront à rien en s’entêtant sur cette voie ouvertement [malveillante] car les peuples ne sont plus dupes. Si par le passé ils croyaient à la propagande de la chaîne Al-Jazeera, idéologiquement orientée, qui sert certains objectifs, aujourd’hui les gens ne regardent plus Al-Jazeera et ne sont plus influencés par elle ou par d’autres chaînes arabes ou étrangères. L’information est devenue très accessible, et le [cyber]espace s’est ouvert en [cette] ère des nouveaux médias. Personne n’a le monopole des faits et il n’est plus possible de duper les populations. C’est ce que le peuple palestinien a découvert le 27 juillet. Il a découvert que certains veulent l’exploiter et l’entraîner dans une nouvelle confrontation avec l’ennemi israélien, et que ceux-là mêmes qui planifient [la confrontation] séjournent dans des hôtels cinq étoiles à Doha et à Istanbul et dans d’autres capitales qui offrent l’asile aux dirigeants des Frères musulmans et du terrorisme.

Nos amis de Gaza nous ont informés que la bande de [Gaza] n’a pas été bombardée et que seuls deux missiles israéliens ont été tirés en représailles à la roquette tirée de Gaza sur Israël. Tout le monde sait que c’est le Qatar qui est « bombardé » et boycotté. Qui profite du tir de missiles et d’une situation où Gaza est bombardée ? [1]

Un éditorialiste saoudien : Le Qatar et l’Iran parrainent le Hamas, lequel se sert des Gazaouis comme de boucliers humains

Hani Al-Zahiri écrit dans le quotidien saoudien Okaz :

Depuis des siècles, notre région est le jouet d’un pari politique aussi terrible que le pari [actuel] des régimes iraniens et qatariens avec la vie et la cause des Palestiniens. Ces deux [régimes] ont adopté l’organisation Hamas des Frères musulmans et l’ont soutenue par tous les moyens lorsqu’ils ont organisé un soulèvement contre les dirigeants palestiniens légaux [l’Autorité palestinienne] et pris le contrôle de la bande de Gaza, avant de transformer les résidents innocents [de Gaza] en boucliers humains à l’usage des dirigeants du Hamas.

La situation de la bande de Gaza face aux bombardements israéliens, qui constituent généralement des représailles directes aux actions du Hamas, nous rappelle [une situation où] un homme enlève une fille puis incite [les soldats] d’une base militaire à ouvrir le feu sur lui en utilisant la fille comme bouclier humain. Le kidnappeur dans ce cas est le Hamas, et la jeune fille est Gaza et sa population impuissante. Les corpulents chefs du Hamas se rencontrent à Doha et à Téhéran, rient autour de tables recouvertes de mets fins et ordonnent à leurs jeunes [combattants] d’ouvrir les portes de l’Enfer aux Palestiniens en [tirant] des pétards – qu’ils appellent « roquettes » – sur les postes [militaires] israéliens, pour que Gaza soit bombardée et que les femmes, les enfants et les personnes âgées périssent. Puis les [officiels] du Hamas apparaissent, émettent des condamnations sur les chaînes satellitaires, et demandent soutien et fonds pour sauver le peuple palestinien, avant de retourner à leur festin, sains et saufs. En attendant, le monde entier voit la souffrance d’un peuple désarmé, qui n’a aucun moyen de se défendre.

Tout ce qui est arrivé aux Palestiniens depuis que le Hamas les contrôle indique que leur second ennemi, après Israël, est le Qatar et l’Iran, qui utilisent une poudrière nommée Hamas pour les brûler afin d’atteindre des objectifs purement politiques… La question à présent est de savoir pourquoi avant-hier [le 26 juin], le Qatar et ses alliés ont incité le Hamas à tirer sur des positions israéliennes, invitant Israël à réagir en bombardant Gaza. La réponse est visiblement qu’il s’agissait d’une tentative méprisable et d’un nouveau jeu politique du régime qatarien pour desserrer le nœud du boycott du Golfe [du Qatar] qui a déclenché des appels à poursuivre [ce régime] auprès de la [cour] internationale pour [le crime] noir du soutien au terrorisme. Aujourd’hui, [le Qatar] cherche désespérément à détourner l’attention du monde vers une autre direction, même au détriment de la vie et du sang d’un peuple sans défense… Les Qatariens et les Iraniens exploiteront l’événement pour prononcer des phrases de compassion feinte à l’égard des Palestiniens, mais seuls les résidents de Gaza savent qu’ils sont victimes de cette pair de comploteurs [le Qatar et l’Iran]. [2]

MEMRI

Notes :

[1] Al-Ittihad (EAU), le 28 juin 2017.

[2] Okaz (Arabie saoudite), le 28 juin 2017.







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *