toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Joachim Véliocas « Il faut fermer 450 mosquées radicales en France »


Joachim Véliocas « Il faut fermer 450 mosquées radicales en France »

.

Dans son enquête « Mosquées radicales: Ce qu’on y dit, ce qu’on y lit« , le journaliste Joachim Véliocas dresse un tableau inquiétant de l’islam de France.

Entretien.

Kaoutar Seghrouchni Idrissi. Dans votre livre Mosquées Radicales (éditions Dominique Morin, 2017), vous recensez les principales mosquées radicales sur le territoire français. Vous relevez, derrière le qualificatif de « radicalité », plusieurs tendances des mosquées dont certaines sont connues (fréristes, salafistes, saoudiennes) tandis que d’autres le sont moins (malikites, turques). A quoi ressemblent ces différentes mouvances ?

Cliquez sur l’image pour acheter ce livre

Joachim Véliocas[1. Joachim Véliocas a publié en 2006 une première étude sur L’islamisation de la France (éditions de Bouillon). Son essai Ces maires qui courtisent l’islamisme (Tatamis, 2015) s’est vendu à plus de douze mille exemplaires.]. Les Turcs sont nationalistes et communautaristes et le public qui fréquente leurs mosquées est homogène. C’est leur différence majeure avec les autres. Les Frères musulmans, les tablighis et les salafistes sont transnationaux. Les salafistes puisent leur idéologie dans des universités islamiques saoudiennes comme Médine et Riad, mais les fidèles sont de toutes les nationalités. D’ailleurs, on a vu des mosquées marocaines basculer dans l’escarcelle des salafistes, résultat de l’entrisme pratiqué par ces derniers. Les tablighis, eux aussi très inclusifs, sont en progression et contrôlent 147 mosquées. Contre 120 pour les salafistes et 200 pour les Frères musulmans de l’UOIF. A titre de comparaison, la Mosquée de Paris contrôle, elle, 700 mosquées.

Les mosquées turques ont l’air très politisées. Elles créent des écoles, des institutions et une espèce de nationalisme s’en dégage. Sont-elles totalement alignées sur les positions de l’AKP, le parti au pouvoir à Ankara ?

Maintenant que l’AKP est au pouvoir depuis dix ans en Turquie, le réseau de mosquées qui était lié au ministère des Affaires religieuses turques se rapproche en effet de la doctrine du Millî Görüş. Il s’agit d’un projet similaire à celui des Frères musulmans : le califat politique. Ce réseau permet la diffusion en Europe – surtout en Allemagne – d’ouvrages traduits dans lesquels on peut lire par exemple que chaque fidèle est un soldat qui doit propager l’islam. Il ne s’agit pas uniquement des idées mais aussi de la pratique d’un séparatisme culturel. Autour de ces mosquées se structurent des communautés qui vivent en vase clos. Dans les plus grandes mosquées turques, il y a des commerces et même des associations sportives ! Que ce soit dans leurs activités extra-scolaires, le soutien scolaire, la mosquée, les jeunes restent dans le cercle de la diaspora ; ils sont politisés, et considèrent Erdogan comme un modèle à suivre. Depuis qu’il a déjoué le coup d’Etat l’année dernière, il est encore monté dans l’estime de la diaspora.

Les tablighis ont également le vent en coupe. Qui sont-ils

La doctrine des tablighis se rapproche plus du salafisme. Ils sont littéralistes et suivent à la lettre les hadiths, faits et gestes du prophète. Ils sont dans le mimétisme et l’application du mode de vie musulman du VIIe siècle. Mais ce qui les caractérise, c’est leur structure centralisatrice. Leurs universités, les « markaz », sont basées au Pakistan et en Inde, des stages obligatoires y sont programmés pour les cadres qui sont en France, tous les cinq ans environ. Quand ils reviennent, ils encadrent les fidèles tablighis qui doivent partir en mission en France, comme les Témoins de Jéhovah. Ils peuvent partir plusieurs semaines dans des régions reculées de France : la gendarmerie a même repéré des tablighis arpentant des zones rurales de l’Auvergne en groupes de dix habillés comme les salafistes (barbe et qamis) à la grande surprise des riverains.

Les mosquées malikites sont officiellement d’une obédience modérée. Comment se fait-il que le malikisme soit radical dans les mosquées ?

Parce que les principaux ouvrages de cette école, traduits en français, pourraient inciter au passage à l’action violente. L’Epitre d’Ibn Abî Zayd par exemple, une synthèse du bon comportement du musulman, ordonne de tuer les homosexuels et ceux qui insultent Mahomet… Dans la traduction de l’Institut du Monde arabe, il est écrit qu’il ne faut pas faire de prisonniers parmi les blancs, et donc qu’il faut tous les tuer. Amine Nedji, l’imam marocain de la mosquée de Nancy et président du Conseil régional du Culte musulman (CRCM) Lorraine, insiste sur cette prescription de la tradition de tuer les prisonniers de guerre. Certains textes comme la Muwatta de l’imam Mâlik posent problème car il y est dit que les hommes peuvent violer les prisonnières de guerre devenues esclaves. Sur le site du ministère des Habous (Affaires religieuses marocaines), ces livres étaient recommandés comme base pour apprendre le malikisme…

Que faire face aux radicalismes qui se propagent ? Créer de nouveaux instituts qui soient entièrement contrôlés par le gouvernement français ?

Il faut être ferme contre les courants qui posent le plus de problèmes et adapter nos méthodes aux circonstances. Par exemple, les salafistes n’ont pas d’école d’imams, mais les Frères musulmans, via l’UOIF, en ont une. Dans leurs « master classes », ils ont déjà fait intervenir Youssef Al-Qaradawi qui prône le meurtre des apostats et des homosexuels. Cette école, il faut la fermer ! Les autres écoles d’imams sont liées à la Grande Mosquée de Paris. Sauf que Lina Murr Nehmé, une libanaise qui écrit sur l’islam en France, a repéré des ouvrages d’auteurs radicaux comme Al-Qaradawi et Az-Zouhayli de la mouvance des Frères musulmans, dans la base documentaire de la Mosquée de Paris. Pour tout vous dire, je suis pessimiste.

Au-delà de la menace terroriste, l’islamisme pose le problème du séparatisme car il propose un système de vie complet et alternatif en totale rupture avec la culture française. Que peut-on faire pour lutter contre ce phénomène pas forcément illégal mais dont les conséquences peuvent être graves ?

Nos services de renseignement doivent établir un diagnostic via des perquisitions dans le cadre desquelles ils doivent étudier tous les livres qui sont disponibles dans les mosquées. Très souvent, elles ne cachent pas leur obédience salafiste ou frériste ; la plupart du temps, il suffit d’aller sur leur page Facebook ! Ensuite, il ne faut pas hésiter à fermer les mosquées salafistes et fréristes : ça créera des remous mais c’est gérable. On l’a vu dans les dernières fermetures, que ce soit à Lagny-sur-Marne, à Ecquevilly, à Torcy, à Villiers-sur-Marne ces six derniers mois : il n’y a pas eu d’émeute. Il faut faire comme en Tunisie où, il y a quelques années, plusieurs mosquées salafistes ont été fermées d’un coup.

Je préconise ce qu’avaient proposé François Fillon et Marine Le Pen : interdire les Frères musulmans et les salafistes. Ces dernières années, les Frères musulmans ont cautionné des crimes tels que l’assassinat du penseur réformiste égyptien Farag Foda. Ce crime a été légitimé par Mohammed al-Ghazali, un homme qui a très bonne presse en France : tous ses livres sont traduits en français et disponibles dans toutes les librairies et mosquées de l’UOIF ! Il faut aussi fermer les mosquées malikites radicales, même si ça crée des tensions avec la communauté marocaine. Même si cela provoquera, un déport des fidèles vers les autres mosquées, un problème supplémentaire qu’il faudra gérer. Mais déjà, si on ferme les 120 mosquées salafistes, les 147 tablighis, et les 200 de l’UOIF, ce sera un bon début.

Vous faites état de menaces de guerre civile entendues dans les mosquées du courant wahabbite saoudien après l’interdiction du voile, vécue comme une agression. Est-ce que vous voyez d’autres indices d’une volonté d’en découdre avec la société française ?

Oui. La loi de 2004 c’était vraiment leur cheval de bataille, mais même des frictions bien moindres sont utilisées pour créer des tensions. Quand les écoles musulmanes hors contrat n’obtiennent pas d’agrément, comme à Toulouse, ça peut aussi être une source d’énervement. On peut aussi parler des mosquées – comme à Clichy – qui étaient dans des locaux municipaux, et dont le bail avec la mairie était terminé. Les directions de ces mosquées ont jeté de l’huile sur le feu en criant à la persécution. Se poser en victime, crier à l’injustice et insinuer que des débordements risquent de suivre s’ils n’obtiennent pas satisfaction est une stratégie courante. Ce sont des scénarios qu’on retrouve dans toute la France et qui engendrent des tensions fortes voire de la violence qui restent, pour le moment, au niveau local.

Votre livre met en avant l’influence des mosquées dans la propagation de l’islamisme et du séparatisme musulman. Quel est donc le rôle d’Internet et des réseaux sociaux dans la radicalisation ?

YouTube et les mosquées sont liés ! Internet est un vecteur et un catalyseur pour les prédicateurs les plus charismatiques, qui arrivent à se constituer un auditoire de centaines de milliers de personnes, comme l’imam Rachid Abou Houdeyfa de Brest. Mais souvent, ça commence dans ou autour d’une mosquée. C’est ensuite qu’internet rend les prêches très accessibles. C’est un accélérateur de radicalité. Sans parler des prédicateurs étrangers ultra-radicaux qui, souvent, voient leurs discours traduits en français, comme par exemple, les savants saoudiens comme Al-Outheymine, Fawzane ou Haytham Sarhan. Ça peut donc toucher tous les musulmans. Le salafisme est « boosté » par ces prédicateurs qui officient à la fois dans des lieux physiques et sur la toile. C’est un ensemble qu’il serait erroné de séparer.

Source: Causeur

*En achetant le livre de Joachim Véliocas « Mosquées radicales : Ce qu’on y dit, ce qu’on y lit » en cliquant sur l’image ci-dessous vous aiderez Europe Israël qui recevra une commission de 5%.
Tous les livres de Joachim Véliocas :





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 19 thoughts on “Joachim Véliocas « Il faut fermer 450 mosquées radicales en France »

    1. Une voix d'Alsace

      L’expression « mosquée radicale » est malheureusement un pléonasme en France puisque le Coran n’est d’un bout à l’autre qu’un appel au meurtre.

    2. Salmon

      toutes les mosquées ont de + en + d’arabes muzzs pas religieux qui le deviennent et qui font le ramdam etc
      et qui instaurent la charia

    3. alauda

      Il y a plus d’une quinzaine d’années, une jeune fille m’a prêté un livre, sans raison apparente, ni explication. Je l’ai feuilleté sans rien comprendre, frappé seulement par l’omniprésence de la figure dite « argument d’autorité ». C’était comme une collection de prescriptions : untel a dit ça, un autre pense que…

      Le livre m’avait paru assez décousu dans sa structure d’ensemble, malgré ses gros titres. Je l’ai rendu poliment, sans commentaire, quelques jours plus tard. Mais il est resté dans un coin de la tête comme un livre très autoritariste, où la parole des auteurs semblait ne souffrir aucune contraction.

      Il y avait un passage sur les djinns qui m’avait semblé très bizarre. En dehors du poème de Victor Hugo du même nom, je ne sais rien de ces fantasmagories orientales : ce n’est pas ma culture. Je viens d’un monde gréco-romain tout aussi mythologique, mais mis à distance par la fiction. Ni Mars, ni Vénus, ne nous apparaissent réels, ce ne sont que des représentations figurées des idées qui inspirent les poètes ou les plasticiens. Or ce qui était dit des djinns n’avait en revanche pas du tout l’apparence de la fiction. Le passage du livre invitait à les croire réels. D’où mon malaise.

      Un autre aspect m’a turlupiné longtemps : un livre fondé sur tant d’auteurs aurait du s’accompagner de sources : des titres, des dates, des lieux. Rien de tel. A l’époque, je n’avais pas Internet. Impossible donc de vérifier qui étaient ces gens inconnus de mes dictionnaires, à quelle époque ils avaient écrit leurs préceptes ou leurs anathèmes.

      J’avais pressenti que quelque chose se tramait, un prosélytisme rampant qui s’adressait à de jeunes esprits. Cela me semblait très inquiétant. D’instinct.

      Faire confiance à ses intuitions plutôt qu’au premier livre venu… Cette règle m’a rarement trompé.

    4. Salmon

      une fois vous venez d’un monde gréco-romain une autre de culture chrétienne
      je comprends maintenant que vous ayez un pseudo

      vous êtes surement du genre comme macron jupiter !MDR
      mais vous je ne vous mettrez pas au même rang que macron ,il est président
      vous c’est la science infusée !

      pour le prosélytisme, toute les grandes figures de tout temps ont utiliser le prosélytisme , sinon ils n’auraient pas eu d’adeptes

    5. Salmon

      est ce que vous savez vous même où vous en êtes , ça me fait de la peine pour vous
      comment faire pour que vous arriviez à vous retrouver dans tout ces dieus gréco romains , parce qu’il y en a une flopée !

      Gaïa était pour certain la déesse de la terre , pour d’autre une déesse sans homme , pour d’autre une déesse de l’enfer
      par rapport a ce que vous avez écrit que vous étiez une dame d’un certain age , sans homme , vous me faites penser à cette Gaïa la
      moi ma chienne s’appelle Gaïa , c’est une déesse , , si vous la voyez c’est une merveille et comme je l’ai recueilli dans les terre et que c’eest une terrier elle s’appelle Gaïa
      je doute que vous lui ressembliez vu la description que vous avez faite de vous
      essayez de dormir si vous le pouvez maintenant , MDR !

    6. Salmon

      pour revenir dans votre monde gréco romain , il y a les dieus , les demis dieus , etc
      c’est le bordel
      je comprends maintenant!

    7. alauda

      Pour votre animal de compagnie, mieux vaut Gaïa que Cerbère ! Ceci dit, elle a aussi des côtés sombres.

      Assez ri. Extinction des feux.

    8. Armand Maruani

      Voter une nouvelle loi Marthe Richard pour interdire la haine , le prosélithysme , l’incitation à la violence etc.. dans les mosquées transformées en maisons hermétiques à ceux qui nous gouvernent .

    9. Salmon

      non , ma chienne n’a aucun côté sombre , ça se voit que vous ne connaissez pas les chiens , et surtout la mienne
      une merveille et encore le mot est faible
      elle est belle comme une déesse
      vous devriez prendre un chien , ça apaiserait votre côté sombre surement ,
      et ça vous permettrez d’avoir moins de bordel dans votre tronche avec vos dieus, demis dieus , c’est sombre tout ça , ç’est le bordel comme je vous l’ai dit
      que veut dire alauda ???

    10. alauda

      @Salmon,

      C’est la divinité archaïque Gaïa qui a un côté sombre, pas votre chienne, bien sûr. J’ai donné au mien le nom d’un chef indien, Crazy [dog], parce que c’est un cavalier. Il est très doué pour danser sur ses pattes arrières et il a beaucoup d’humour quand il s’agit de rappeler l’heure de ses croquettes ou de la promenade.
      Sinon, à quatre ou cinq ans près, nous sommes de la même génération.

    11. Jacques B.

      De toute façon, on peut fermer une mosquée par ci, une école par là, on ne fera que déplacer le problème, parce que si les gens en question restent en liberté, ils iront ailleurs, ils créeront de la subversion ailleurs, et tout recommencera, en pire.
      Car de toute façon, leur but est clair : le califat, la charia. Pas seulement le terrorisme, mais le génocide de tous ceux qui résisteront, comme ils le font partout dans le monde. Et la France ferait exception ? Qui peut croire à cette fable ?
      Nous ne couperons pas à une crise grave et violente, tôt ou tard. Sauf évidemment si nous nous soumettons… mais sinon, ce sera le conflit des Balkans, ou du Liban, du Soudan ou d’ailleurs entre ces gens, musulmans conquérants, et nous.
      La solution qui ferait le moins de dégâts actuellement serait un régime « fort », que d’aucuns appelleraient « policier » ou « dictature militaire », mais sans cela, on va vers des affrontements très graves, comme dans les pays cités plus haut.
      C’est triste à dire, mais l’islam pose systématiquement des problèmes, même quand les dirigeants prennent les grands moyens pour le contenir, comme en Égypte ou en Algérie. Car on aboutit immanquablement à une restriction des libertés tout en n’étant pas pleinement en sécurité. Le pays qui gère le problème au mieux, Israël, est en état de guerre larvée en permanence. Alors nous, dont les « élites » sont si méprisantes envers Israël…

      Les Espagnols du XVème siècle ont eu raison, quand ils ont fait la Reconquista : ils ont été tranquilles pendant 5 siècles après cela.

    12. Salmon

      @Jacques
      devant la pref ce matin la police était en armure de protection
      ils ont enfin compris je l’espère
      oui il fautfaire comme en Israêl , c le seul moyen de les faire tenir à carreaux !
      soumettre , certains l’ont déjà fait , et les autres prennent des coups !
      peut importe ceux qui se sont soumis , les coups ils les auront de toute façon , les arabos-musulmans connaissent que les coups , c comme ça qu’ils fonctionnent ce sont des violent
      il n’y a qu’a voir les pays arabes , et nous comprenons comment il faut faire pour les tenirs !

    13. Salmon

      tenez regardez un imam je crois qu’Israël est trop gentil , il faut les tuer

      https://twitter.com/MEMRIReports/status/889705309912145920

      et dire que nous avons ces imams chez nous en France qui prèchent la mort des Juifs , des Chrétiens etc

      et tous ces abrutis d’islamos gauchos laissent faire

      quand vous vous faites traiter de sale Juive par des arabos muzzs et des islamos gauchos , je vous jure que ça fait mal et en + ces ****en arrivent aux mains , ça c’est les prémices de ce qui va venir
      moi je les tuerez si je pouvais , ces verrues doivent être éliminées

    14. BobbyFR94

      Je remets mon commentaire à cet article, publié sur le site de DREUZ :

      Il n’y a PAS à TRIER !!

      le NAZISLAM doit être INTERDIT, le coran aussi, les mosquées fermées, FOUILLEES, et DETRUITES ensuite !! après avoir été souillées avec de la graisse de porc !!!

      Au vu de ce que rapporte Joachim VELIOCAS, notamment dans son livre » Moquées radicales » mais aussi dans l’autre livre mis à jour » Ces maires qui courtisent l’ISLAM « , et là, ce sont des FAITS, d’abord des FAITS, c’est la seule solution…

      Mais avec le micron, c’est TOUT le contraire qui se passe, la suite logique avec le représentant des BANKSTERS, des MONDIALISTES, qui se servent du NAZISLAM comme d’un outil pour détruire les nations européennes, et occidentales plus généralement !!

      Le micron sait PARFAITEMENT ce qu’est le NAZISLAM, il y a assez de rapports (entre autre les rapports ODIN & DENECE, mais il y en a eu d’autres…), et j’en viens à me demander si précipiter la guerre éthno-religieuse n’est pas dans ses ordres par la haute finance…).

      Ceci expliquerait ses déclarations et le mépris, tout ce qui peut mettre le « feu aux poudres » en France, dont il fait montre dans ses apparitions !!!

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *