toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Face à un ennemi inhumain : quelles normes pour Tsahal et pour Israël ? Réflexions après l’horrible attentat de Halamish. Par Pierre Lurçat


Face à un ennemi inhumain : quelles normes pour Tsahal et pour Israël ? Réflexions après l’horrible attentat de Halamish. Par Pierre Lurçat

.

לנעמי הלוחמת

Le terrible attentat de Halamish, qui s’inscrit dans la chaîne sans fin des meurtres de Juifs innocents perpétrés par nos ennemis en Eretz-Israël depuis presqu’un siècle, pose à nouveau la question cruciale de la réponse que doivent adopter l’Etat juif et son armée, face à des ennemis barbares et inhumains, qui n’ont pas la moindre notion du “Tselem” et ne partagent avec nous aucune des valeurs fondamentales sur lesquelles repose la notion même d’humanité.

Les images terribles de la table de shabbat ensanglantée et des foules arabes en liesse, célébrant la mort d’enfants et de vieillards juifs, nous montrent en effet que le présupposé d’humanité, que nous attribuons à nos ennemis en pensant qu’ils nous ressemblent, est le plus souvent erroné.

Nous avons lu ce shabbat, alors que les victimes de Halamish n’étaient pas encore portées en terre, la parasha de Mattot, qui relate la guerre d’Israël contre Midian. Pour le lecteur contemporain, le récit des guerres menées contre les ennemis d’Israël à l’époque de la Bible semble parfois relever d’un autre temps et d’autres normes que celles qui ont cours aujourd’hui en Israël. Pourtant, face à des ennemis inhumains, Israël ferait bien de s’inspirer plus souvent de l’esprit de Moïse et de Josué, plus adapté pour vaincre la terreur arabe que le code éthique de Tsahal. Car en réalité, si nous avons changé depuis l’époque de la Bible, nos ennemis eux, n’ont pas changé.

Comme nous l’écrivions il y a quelques années, après un autre attentat horrible, nos ennemis ne changeront pas. C’est donc à nous de changer ! Cessons de nous comporter en modèles d’humanisme, en agneaux dans un monde de loups. Devenons une fois pour toutes, comme l’exigeait Jabotinsky, un ‘peuple fier et cruel’. Cessons de vouloir faire de Tsahal l’armée “la plus morale du monde” et contentons-nous d’en faire l’armée la plus efficace pour défendre notre pays contre ses ennemis. Retirons à la Cour suprême la compétence exorbitante (et illégale) que se sont arrogée les juges Aharon Barak (ami personnel de Richard Goldstone) et Dorit Beinich, de prétendre dire aux officiers de Tsahal ce qu’ils ont le droit de faire et de ne pas faire, dans leur mission sacrée de défense d’Israël.

Au lendemain de l’attentat perpétré ce shabbat à Halamish, la mère du valeureux soldat qui a neutralisé le terroriste a déclaré que son fils avait bien fait de ne pas tuer ce dernier, pour ne pas devenir “un autre Elor Azaria”. Cette réponse nous ramène au débat inachevé autour de l’affaire Azaria. Si notre Etat et notre armée fonctionnaient normalement et selon la morale juive authentique, le comportement de son fils et sa réponse auraient sans doute été différents. La mère de ce soldat courageux pourrait déclarer avec fierté au micro de Galei Tsahal : “Mon fils a suivi l’exemple d’Elor Azaria, il a tiré pour tuer et pour sauver les vies de Juifs innocents face à la barbarie arabe palestinienne !”.

Si notre justice et notre “code éthique” militaire étaient conformes à la loi juive et aux enseignements de notre Tradition, et au principe fondamental selon lequel “Celui qui vient pour te tuer, devance-le et tue-le”,  Elor Azaria n’aurait pas passé un seul jour en prison, et il aurait reçu une décoration des mains du chef d’état-major de Tsahal et une médaille du président de l’Etat. C’est d’ailleurs ce que ressentent et expriment beaucoup de nos jeunes soldats, garçons et filles, qui continuent de s’enrôler dans les unités combattantes, malgré l’esprit de soumission qui règne dans les rangs d’une partie des élites israéliennes. Car cet esprit défaitiste n’a pas, fort heureusement, porté atteinte à la volonté de se battre et de défendre son pays de la jeunesse israélienne.

Souhaitons que l’esprit combatif qui anime notre jeunesse imprègne aussi les décisions de nos dirigeants !

© Pierre Lurçat pour Europe Israël News







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • One thought on “Face à un ennemi inhumain : quelles normes pour Tsahal et pour Israël ? Réflexions après l’horrible attentat de Halamish. Par Pierre Lurçat

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *