toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Comprendre le conflit Israélo-arabe : quelques parallèles historiques étonnants pour remettre les choses à leur place…


Comprendre le conflit Israélo-arabe : quelques parallèles historiques étonnants pour remettre les choses à leur place…

.

Pour comprendre le conflit israélo-arabe et l’injustice à l’égard d’Israël, voici quelques parallèles historiques étonnants publiés sur le blog « Les chroniques du républicoin » qui remettent un peu les choses à leur place.

1- Quand les Américains achètent des territoires immenses tels que la Louisiane, achetée à la France en 1803, L’Alaska aux Russes en 1867, ou quand le France achète la Corse aux Génois en 1768, avec l’accord, bien évidemment, des autochtones, tout cela apparaît comme on ne peut plus normal n’est-ce pas ? On peut même dire que cela participe à la gloire éternelle de ces nations n’est-ce pas ?

Par contre si ce sont les juifs qui achètent ou négocient l’acquisition de bouts de plage auprès de l’empire occupant du moment, non pas pour étendre leur influence sur le Monde mais juste pour exister de nouveau, libres, sur le petit coin de Terre qui se trouve être leur berceau national, un peu comme si des Amérindiens achetaient leur propre « réserve », c’est un crime. Ce n’est pas possible. Ça leur est interdit. Étonnant non ? 

2- Quand les pays arabes, représentant aujourd’hui 300 millions de personnes (autant que de Ricains) sur 12 000 000 de km2 (25% de plus que les USA), déclenchent à plusieurs reprises, tous contre un, avec l’aide d’une grande puissance, l’URSS, des guerres contre Israël, un Israël représentant actuellement 7 millions de personnes sur 20 000 km2 (les 2/3 de la Belgique)… des guerres ayant pour but d’anéantir cet unique État hébreu… qu’ils perdent ces guerres et qu’ils refusent tout de même d’en accepter le prix, en termes de territoires perdus et de populations déplacées, faisant ainsi comme s’ils avaient gagné leurs guerres, cela apparaît comme on ne peut plus normal n’est-ce pas ?

Par contre quand Israël, qui avait accepté le plan de partage de 1947, résiste à ses agresseurs, gagne ces guerres, rend quand même une partie de ses conquêtes (Sinaï puis Gaza) histoire de démontrer que seul son berceau historique et la paix l’intéressent, ça n’en reste pas moins un crime. Ce n’est pas possible. Ça lui est interdit. Bref, il faudrait qu’Israël accepte de disparaitre. Étonnant non ? 

3- Lorsque faisant suite à la seconde guerre mondiale, plus de 20 millions d’européens (Allemands, Polonais, Italiens) sont priés de rentrer dans leur nations respectives ; qu’à la même époque, Gandhi, le plus grand pacifiste de la galaxie, organise le transfert de millions de personnes entre l’Inde et le Pakistan ; sans oublier les Japonais après la perte de leur empire ; tout cela apparaît comme on ne peut plus logique n’est-ce pas ?

Par contre lorsque les citoyens Jordaniens de Judée-Samarie (Cisjordanie) et les citoyens Égyptiens de Gaza s’en vont ou plutôt ne s’en vont pas totalement, dans leurs nations respectives, nations qui ont déclenché les conflits, et ce alors que par ailleurs les centaines de milliers de juifs du monde arabe sont fortement priés de déguerpir en Israël, c’est de nouveau un crime israélien. Le concept de transfert de populations, dans les deux sens, leur est interdit. Seuls les Juifs doivent subir l’exode. Étonnant non ?

Plus rien n’étonne, surtout pas les biais cognitifs judéophobes







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 6 thoughts on “Comprendre le conflit Israélo-arabe : quelques parallèles historiques étonnants pour remettre les choses à leur place…

    1. Malcolm Ode

      Excellent parallèle. Devrait figurer dans un plaidoyer exhaustif en faveur de l’accomplissement total d’Israël et de la Paix au Proche-Orient.

      Toujours faut-il que les arabes islamistes musulmaniaques veuillent aussi la paix. Mais ils ont l’air moins sincères dans ce sens que dans celui de la violence, où ils sont carrément indécents!

    2. Circonstances exténuantes

      Le Sinaï et Gaza font partie du berceau historique d’Israël. Sinon, cet article est dans l’ensemble pertinent et honnête. Dommage que le nom de l’auteur reste anonyme, car il gagnerait à être connu.

    3. Yann Pompano

      Entièrement avec vous. Mais je dois signaler une erreur historique que l’on pourrait vous reprocher afin de diminuer la valeur de vos comparaisons. Gandhi était fortement opposé à l’exode qui prit le nom de Partition. Après l’Indépendance, en 1947, des millions de musulmans quittèrent l’Inde vers ce qui allait devenir le Pakistan (les Pakistan, East & West) tandis que des millions d’hindous prenaient le chemin inverse. Cette opposition à la formation d’un État musulman indépendant fut d’ailleurs une des raisons principales pour lesquelles Gandhi fut assassiné.

    4. Edmond Richter

      Toutes les défenses d’Israel, toutes les comparaisons, ne servent à RIEN car « QUI VEUT NOYER SON CHIEN L’ACCUSE DE LA RAGE ». Relisez « les animaux malades de la peste » de Jean de la Fontaine et vous comprendrez l’inutilité d’articles semblables. Ce qui doit être fait: Qu’Israel prouve par des actes (et non par des paroles) qu’il est LE VAINQUEUR dans ce conflit de 70 ans. Le contraire de ce qui a été fait dans l’affaire des portiques du Mont du Temple où nous avons capitulé lamentablement.

    5. Robert Davis

      Je ne suis qu’à moitié d’accord avec Edmond Richter : l’article est très bon et il en faut même si l’action vaut beaucoup PLUS que la parole mais la parole aide à amener l’action. Au fond il faut les DEUX.

    6. Armand Maruani

      @  » Comprendre le conflit Israélo-arabe  » .

      Il n’y a rien à comprendre , à l’origine tout est à Nous .

      Toutes ces discussions sont stériles .

      Va t on passer toute notre vie à nous justifier et à nous ballader avec notre dossier sous le bras ?

      Ça fait des millénaires qu’on nous fait chier , nous n’avons qu’un lopin de terre et nous ne représentons dans le monde que le tiers de la population française

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *