toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

« C’est horrible. Je n’aurais jamais dû faire ça, c’est sans doute parce que j’avais fumé trop de cannabis »: les déclarations du tueur de Sarah Halimi


« C’est horrible. Je n’aurais jamais dû faire ça, c’est sans doute parce que j’avais fumé trop de cannabis »: les déclarations du tueur de Sarah Halimi

EXCLUSIF. Le jeune musulman soupçonné d’avoir défenestré sa voisine juive, en avril à Paris, a été entendu pour la première fois par la juge lundi. L’Express a eu accès à ses déclarations.

Après un long silence, insupportable pour les proches de la victime, Kobili T. a livré sa première version des faits. Le meurtrier présumé de Sarah Halimi, une retraitée juive tabassée et défenestrée le 4 avril dans le XIe arrondissement de Paris, a été auditionné par la juge d’instruction lundi dernier à l’hôpital psychiatrique où il est interné depuis trois mois. Les médecins ont jugé son état compatible avec un interrogatoire, le premier depuis le crime.

 Dans ses déclarations, dont L’Express a pris connaissance, le jeune homme de 27 ans revient de manière cohérente sur le déroulé de la nuit sanglante. Il reconnaît les faits mais conteste toute dimension antisémite. « Je me sentais comme possédé. Je me sentais comme oppressé par une force extérieure, une force démoniaque », se défend-il, attribuant son état à « la dizaine de joints » qu’il avait fumés. L’homme confirme qu’il ne prenait aucun médicament. Il n’a par ailleurs aucun antécédent psychiatrique.

« J’ai crié ‘Que Satan soit béni' »

C’est la veille du drame que Kobili T. aurait ressenti ses premières « bouffées d’angoisse ». Il se rappelle être allé prier à la mosquée, avoir invectivé l’aide soignante de sa soeur handicapée et s’être endormi chez un ami devant le film The Punisher.

Dans la nuit, à 3h30, il se réveille et se dirige vers l’appartement de la famille D., dont le balcon jouxte celui de Sarah Halimi. « Je ne sais pas pourquoi, glisse-t-il à la magistrate, précisant qu’il avait été affecté par une énième dispute avec sa mère un peu plus tôt. Je me sentais stressé. »

Chez les D, des proches de sa famille de longue date, le tueur présumé affiche une attitude nerveuse. Il reconnaît avoir eu un « accrochage » avec eux, mais nie les avoir séquestrés. « J’ai crié ‘Que Satan soit béni’. Ils s’enferment tous après. […] Moi je voulais rester, je ne sais pas pourquoi. » Prétendant s’être senti « pourchassé », il raconte qu’il s’est mis à « réciter des paroles du Coran » dans le salon. Environ 30 minutes plus tard, Kobili pénètre chez la victime.

« Je l’ai tapée avec le téléphone, ensuite avec mes poings »

Le jeune homme est incapable d’expliquer cette intrusion, mais affirme avoir eu le sentiment de ne pas être en sécurité chez les D. « Je ne savais pas chez qui j’allais atterrir. C’est quand j’ai vu dans l’appartement une Torah, j’ai vu la dame qui s’est réveillée. » Il ajoute: « Je lui ai dit ‘Appelez la police, on va se faire agresser’. Elle a appelé d’un téléphone fixe. » Un combiné ensanglanté, les piles étalées sur le sol, a bien été découvert par les enquêteurs.

Kobili se met alors à frapper Sarah Halimi avec une violence insensée, dont il ne se cache pas. « Je l’ai tapée avec le téléphone, ensuite avec mes poings. Ensuite, je ne sais pas ce qui m’a pris, je l’ai soulevée et jetée par la fenêtre [du balcon, en réalité]« .

Là encore, il ne s’épanche pas sur l’élément déclencheur de son entreprise meurtrière. Tout juste se remémore-t-il un moment de panique et un échange confus au sujet du numéro de l’immeuble avec sa victime. A plusieurs reprises lors de son audition, il se retranche derrière des « je ne sais pas ».

– Des voisins disent avoir entendu « Allah Akbar », lui fait remarquer la juge d’instruction.

– Je ne me souviens pas d’avoir dit ça.

De même, Kobili ne se rappelle pas avoir crié « Tu vas payer ». De nombreux témoins ont pourtant dit aux enquêteurs avoir entendu un mélange de hurlements, de menaces et de références religieuses, en français et en arabe. L’homme est interpellé à 5h35 par trois policiers de la Brigade anti-criminalité (BAC), arrivés pourtant sur les lieux près d’une heure auparavant. « Je pensais que c’était des démons », répète-t-il devant la magistrate.

« C’est horrible. Je n’aurais jamais dû faire ça »

Interrogé sur ses liens avec la retraitée, le jeune tueur se montre plus prolixe. Oui, il savait qu’elle était sa voisine du dessus, depuis « au moins dix ans ». Oui, il avait connaissance de sa pratique religieuse assidue. Comment? « Sa façon de s’habiller, avec des habits traditionnels pour aller à la synagogue, ou ses enfants quand ils venaient et avaient la kippa. »

En revanche, Kobili nie que la religion de Sarah Halimi ait motivé son geste. « Je ne suis pas antisémite. Ça aurait pu tomber sur n’importe qui », se défend-il, précisant n’avoir jamais eu de problèmes avec la communauté juive. Il consent quelques regrets. « C’est horrible. Je n’aurais jamais dû faire ça, c’est sans doute parce que j’avais fumé trop de cannabis. »

« J’ai le sentiment d’un déni de justice »

A l’issue de son audition, il a été mis en examen pour « homicide volontaire » et « séquestration ». La circonstance aggravante de l’antisémitisme n’a pas été retenue à ce stade, au grand dam des avocats des proches de Sarah Halimi.

« J’ai le sentiment d’un déni de justice, vitupère maître Jean-Alex Buchinger. Ses réponses sont claires, structurées et préparées. Elles prouvent qu’il n’était pas dans un état de démence ni à l’époque des faits, ni aujourd’hui. Il avait conscience que madame Halimi était juive. La connotation islamiste et antisémite de son acte est indéniable. » Maître Gilles-William Goldnadel abonde: « Je trouve cela assez incongru que la justice ne retienne pas la dimension antisémite lorsqu’un islamiste torture quelqu’un pendant une demi-heure en criant ‘Allah akbar' ».

Pour ces avocats, Kobili a la mémoire sélective et n’assume pas « d’avoir ciblé sa victime ». Ils le soupçonnent d’avoir préparé ses réponses en lisant la presse. « Tout ce qu’on essaye de faire passer par les médias, c’est faux », s’est dédouané le jeune homme devant la juge, admettant avoir eu connaissance de l’émoi provoqué par son crime dans la communauté juive. Kobili a été placé sous mandat de dépôt mais reste hospitalisé.

source





Journaliste canadien indépendant. Spécialiste des questions sur l'islamisme, le terrorisme, la géopolitique, et sur le conflit Israélo-arabe.



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 23 thoughts on “« C’est horrible. Je n’aurais jamais dû faire ça, c’est sans doute parce que j’avais fumé trop de cannabis »: les déclarations du tueur de Sarah Halimi

    1. Salmon

      n’importe quoi !

      les voisin ont laissé faire 10ans
      la police du non assistance à personne en danger
      le crif , spcj etc , tous les Juifs de cour n’ont pas voulu intervenir pour cause des élections
      les merdias n’en ont pas parler et déforment les propos en ne disant absolument pas que c’est un acte antisémite islamiste
      et ce terroriste nazislamiste se retrouve à baver n’importe quoi
      et la justice n’est plus une justice

      en fait nous vivons dans un pays nazislamiste ou le meurtre est toléré par les collabos islamos gauchistes
      un pays qui n’a plus de justice ni de sécurité est amené à décliner

    2. Salmon

      ils avaient dit au début qu’il avait fait un coktail de drogue ,
      c’est vraiment n’importe quoi
      que mensonge !
      pour le moment cette pauvre femme est morte dans d’atroces souffrances !

    3. Salmon

      et en plus les merdias non seulement n’en ont pas parler mais en plus ils osent prendre les gens pour des abrutis !
      dans quel pays nous vivons ?

    4. rrivé et ça arrivera encore

      ils sont nombreux les musulmans qui mélangent ces deux drogues dures (islam et cannabis) comme daesh mais avec une autre drogue plus dure encore mais ce n’est aucunement une excuse à leurs actes

    5. rachel

      Si je comprends bien si on depenalise le cannabis, on risque des crimes atroces ? bizarre il a l air coherent, c est la justice qui n est pas coherente, c est un crime anti-Semite ! faut croire que le delit d islamaphobie est plus courant que le delit de crime pour antisemitisme ou appologie du terrorisme. madame Halimi doit etre consideree comme les victimes du Bataclan, d hyper cacher, les attentats de Nice, Bruxelle, donc une victime du terrorisme et de l antisemitisme. Il est temps de dire :  »Je suis Sarah Halimi  »

    6. Armand Maruani

      Aprés l’avoir écouté on peut le comprendre le pauvre .

      La victime c’est lui .

      Il n’est pas antisémite mais la veille il a été non pas au cinéma ou au théatre mais à la mosquée .

      La mosquée le repaire de cette secte criminellle .où l’on prêche la haine du Juif à longueur de journée .

    7. Levray Dufault

      J’ai envie de fumer un joint moi aussi, d’aller le voir et de le planter a coups de pioche centimètre après centimètre du pied jusqu’au sexe jusqu’à ce qu’il AVOUE que lui, toute sa famille et ses ancêtres depuis dix générations ne sont que des cochons puants et fumants……bien sur bien filmer ses déclarations pour diffuser la vidéo spéciale sur tout internet…… même après ses absolues vérités enfin avouées, il aura droit a son coup de pioche dans les couilles afin que plus jamais aucun marcassin ne sorte de cet être immonde que j’espérerais voir vivant et infirme!

      Apres je déclarerais que j’avais fumé un joint de trop et que je regrette tout maintenant que je suis clair !

    8. Zayith

      Sans vouloir aucunement excuser l’acte ni la personne, vos commentaires virulents montrent que vous ne savez pas ce que c’est d’être possédé par un démon ! Et ce n’est pas de la science-fiction ou une vulgaire pathologie psychiatrique mais bien la réalité du monde invisible qui nous environne.

    9. JOSEPHINE

      Il fréquente la mosquée d’à côté et crie que Satan soit béni ? Ce type ne devrait pas être en HP mais en prison pour perpette !

    10. Jacques B.

      Le coran rend fou, on le savait mais on en a encore la confirmation avec ce fou antisémite sanguinaire.

      Le problème, c’est que c’est contagieux : il y a des journaleux et des juges bienveillants pour accepter ce récit mensonger et délirant sans sourciller, et pour préférer écouter ce criminel psychopathe plutôt que les nombreux témoignages attestant de l’antisémitisme de cet individu, et du caractère clairement antisémite de ce meurtre.

      Triste France.

    11. Jacques B.

      C’est horrible Levray Dufault, mais votre commentaire m’a fait rire.

      Effectivement, c’est uniquement par ce genre de raisonnement par l’absurde que certaines personnes peuvent ouvrir les yeux, malheureusement, conditionnés par la propagande victimaire pro-islamique ambiante.

    12. Salmon

      Levray Dufault

      vous pouvez fumer 5 joints , vous dormirez surement , mais vous n’aurez pas la force de tuer à coups de points et de faire basculer une personne par la fenetre

    13. Salmon

      dans cette affaire de crime islamiste antisémite , ce n’est pas ce qu’il a ingurgité
      faut arréter !
      la police a fait du non assistance à personne en danger , et c’est habituel maintenant pour les Juifs
      la justice n’est plus une justice pour les Juifs
      les voisins pendant 10 ans ont laissés faire
      et pour clore le tout
      http://www.europe-israel.org/2017/05/sarah-halimi-zl-tuee-une-seconde-fois-par-les-juifs-de-cour-du-crif-et-du-consistoire/
      avec le spcj et les merdias

    14. Une voix d'Alsace

      Il avait fumé des stupéfiants, assure-il. À l’armée, me disait mon père, militaire de carrière, l’état d’ébriété n’était pas une circonstance atténuante mais aggravante (au moins de son temps, je ne sais pas ce qu’il en est maintenant).

    15. Roland

      Encore un « Dingue » ??Arrêtons, tous les tueurs islamistes sont dingues pour la loi ?. Ce n’est pas à l’hôpital qu’il doit être mais en prison….

    16. Ratfucker

      Youssouf Fopfana, l’assassin d’Ilan Halimi, revendiquait son antisémitisme, allant jusqu’à traiter sa propre avocate, la nazillonne Isabelle Coutant Peyre, de « sioniste ». Il avait pourtant fallu tout le talent de Me Szpiner pour convaincre le tribunal du caractère antisémite du crime.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *