toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

L’Etat islamique annonce avoir tué 75 « Croisés » aux Philippines dans le cadre de sa guerre contre le Christianisme


L’Etat islamique annonce avoir tué 75 « Croisés » aux Philippines dans le cadre de sa guerre contre le Christianisme

.

Lors de sa reprise de contrôle récente de la ville de Marawi dans le sud des Philippines, l’État islamique (EI) a délibérément souligné son hostilité envers les chrétiens, s’exprimant dans leur meurtre gratuit et la destruction de leurs églises. Cette hostilité a également été reflétée dans la rhétorique qui a accompagné la campagne, présentant les combats aux Philippines comme une guerre centenaire contre les « chrétiens » et les « croisés ». 

Exemples :

Dans son communiqué sur l’attaque contre Marawi, publié le 24 mai 2017, l’EI a tenu à souligner qu’une église avait été incendiée et que plus de 75 « Croisés » avaient été blessés ou tués. [1]

Au cours de sa prise de contrôle de la ville, l’EI a retenu des chrétiens en otage et les a ensuite exécutés. L’organisation a détaillé l’exécution de ces « chrétiens belligérants » dans le numéro 10 de son magazine en anglais Rumiyah, publié le 7 juin. Le 12 juin, elle a également diffusé une vidéo montrant supposément l’exécution de chrétiens de Marawi [2].

Photo accompagnant l’article de Rumiyah sur l’exécution des « chrétiens belligérants » à Marawi.

Dans une autre vidéo de l’EI, on pouvait voir ses combattants détruire une église catholique dans la ville. Ils saccagent des icônes, des statues et des crucifix et déchirent des images du pape, avant de mettre le feu à l’église. Voir la vidéo sur MEMRI TV [3].

Dans une interview publiée dans le magazine Rumiyah, le chef de l’organisation aux Philippines, Asylon Hafilon, alias Abu Abdallah Al-Muhajir, a également décrit les combats aux Philippines comme faisant partie d’un conflit de plusieurs siècles entre les musulmans d’une part, et les chrétiens et les bouddhistes de l’autre. Le christianisme, déclare-t-il, s’est largement répandu en Asie du Sud-Est, sous l’épée du colonialisme des Croisés, et une petite « avant-garde » de musulmans a pris les armes pour le combattre. Aujourd’hui, ces musulmans ont prêté allégeance au chef de l’EI, Abu Bakr Al-Baghdadi, qu’ils reconnaissent comme le chef de tous les musulmans. Abu Abdallah ajoute que l’EI en Asie de l’Est est une union de plusieurs groupes djihadistes qui partagent tous l’ambition de longue date de créer un Etat islamique dans les régions de majorité musulmane d’Asie du Sud-Est au moyen du djihad armé. Parmi eux, le groupe Abu Sayyaf, connu pour ses enlèvements d’Occidentaux.

Asylon Hafilon, alias Abu Abdallah Al-Muhajir, chef de l’EI aux Philippines.

S’adressant aux ennemis de l’EI dans la région, Abu Abdallah déclare : « … La domination de notre peuple musulman atteindra tout ce qu’atteignent la nuit et le jour. […] Donc, soit vous vous soumettez, soit vous payez la jizya [taxe imposée aux juifs et aux chrétiens]…, sinon préparez-vous, car nous vous attaquerons. » [4]

MEMRI

Notes :
[1] Pour plus de détails sur le communiqué, consulter le rapport de MEMRI JTTM,  ISIS Celebrates Its Taking Of Parts Of Marawi, ‎Philippines – Freeing Prisoners, Attacking A Church, Killing ‎‎’Crusaders’, 24 mai 2017.
[2] Voir le rapport de MEMRI JTTM, ISIS Video Documents Execution Of Christians In ‎Philippines, 12 juin 2017.
[3] MEMRI TV Clip No. 6050,  ISIS Members Destroy Church in the Philippines, le 4 juin 2017.
[4] Voir le rapport de MEMRI JTTM, In Interview In Issue 10 Of ISIS Magazine ‘Rumiyah,’ ISIS Philippines Leader Vows To Keep Fighting ‘Crusaders’, le 8 juin 2017.





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



    Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

    Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


    Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *