toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Grenoble : alors que Eric Piolle maire EELV se félicite du succès de la Fête des Tuiles, une polémique gronde au sujet d’un char appelant au boycott d’Israël


Grenoble :  alors que Eric Piolle maire EELV se félicite du succès de la Fête des Tuiles, une polémique gronde au sujet d’un char appelant au boycott d’Israël

La polémique est née d’une photo diffusée sur les réseaux sociaux après le grand défilé de chars de la Fête des Tuiles ce samedi 10 juin 2017. On y voit une personne qui porte un tee shirt appellant au boycott d’Israël juste à côté du char de la Palestine.

Twitter ce samedi, Eric Piolle se félicitait du succès populaire de la 3è édition de la Fête des Tuiles de Grenoble. « Les talents et cultures du territoire mis à l’honneur » écrivait le maire EELV de la capitale des Alpes.

Il était sans doute loin d’imaginer la polémique qui allait naître après la diffusion d’une photo sur Twitter. On y voit une personne, arborant un tee shirt appellant au boycott d’Israël, juste à côté du char de la Palestine.

Je pensais ne rien dire sur La Fête des Tuiles à Grenoble aujourd’hui. Et puis il y a eu ce char, DANS le défilé officiel… pic.twitter.com/4HrtDJJsg8

— Benjamin Rosmini (@BRosmini) 10 juin 2017

Benjamin Rosmini secrétaire de section PS à Grenoble a diffusé et commenté la photo. Il dénonce une manoeuvre du mouvement international pro palestinien BDS Boycott, désinvestissement, sanction contre l’Etat hébreu.

2° Ce char dans le cortège officiel de la Fête des Tuiles à Grenoble représente en fait le logo de l’association politique anti-Israel BDS.pic.twitter.com/nE1zsIIjUL

— Benjamin Rosmini (@BRosmini) 10 juin 2017

des perturbateurs extérieurs

Interrogé sur cette affaire, Olivier Bertrand, conseiller délégué à l’événementiel à Grenoble se désole :  » des perturbateurs extérieurs, portant des teeshirts appelant au boycott d’Israel, ont rejoint en cours de route le cortège du défilé « 

Dans un communiqué, la ville de Grenoble « regrette le trouble que cette affaire a suscité ».

Sur les 12 chars qui ont défilé, 9 étaient aux couleurs des quartiers de Grenoble et de l’agglomération (Saint-Martin-d’Hères, Echirolles et Pont-de-Claix), les 3 autres étaient sur des thématiques plus sensibles : l’esclavage, les migrants et la Palestine.

Olivier Bertrand assure que la ville a pris contact bien en amont du défilé avec le Collectif qui s’occupe de l’organisation pour avoir des informations sur les personnes qui allaient s’occuper de la fabrication du char et sur le char lui même. Un hommage au caricaturiste palestinien Naji Al-Ali.

« Je n’ai pas trouvé le moindre lien dans mes recherches entre le dessinateur (créateur du personnage handala représenté sur le char NDLR) et le mouvement du BDS »

« Je ne vois pas comment on peut imaginer que ce qui s’est passé sur la Fête des Tuiles soit une action coordonnée » a-t-il plaidé.

Source







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 3 thoughts on “Grenoble : alors que Eric Piolle maire EELV se félicite du succès de la Fête des Tuiles, une polémique gronde au sujet d’un char appelant au boycott d’Israël

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *