toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Danemark: fin du délit de blasphème, un Coran brulé


Danemark: fin du délit de blasphème, un Coran brulé

Le Danemark semble vouloir se détacher de l’allégeance collective aux pays musulmans producteurs de pétrole. Le vendredi 2 juin, un tribunal statue.

L’article 140 du code pénal avait été invoqué lors de la crise des caricatures en 2006, mais le parquet général avait estimé que les dessins du prophète Mahomet ne constituaient pas un blasphème.

Désormais, le blasphème n’est plus un délit passible de quatre mois d’emprisonnement au Danemark. Vendredi 2 juin, les députés du royaume se sont prononcés majoritairement en faveur de la suppression de l’article 140 du code pénal, adopté en 1866. Le vote a eu lieu après le revirement des libéraux, jusque-là opposés à la réforme, mais qui ont cédé à leurs alliés gouvernementaux, le Parti conservateur et l’Alliance libérale.

L’article visait « celui qui, publiquement, insulte ou tourne en dérision la doctrine ou le culte d’une communauté religieuse légalement reconnue ». La dernière condamnation remonte à 1946. Lors de la crise des caricatures en 2006, le parquet général avait été saisi, mais avait estimé que les douze dessins du prophète Mahomet, publiés par le journal Jyllands-Posten, ne constituaient pas un blasphème. En février 2017, cependant, un homme de 42 ans a été renvoyé devant les tribunaux pour avoir publié sur Facebook, en 2015, une vidéo le montrant en train de brûler le Coran dans son jardin. Son procès devait débuter le 7 juin.

L’affaire a relancé le débat sur la légitimité de l’article 140, dont l’existence même s’oppose aux directives des Nations unies (ONU) et du Conseil de l’Europe, qui considèrent les lois sur le blasphème comme une entrave à la liberté d’expression. En 2015, les sociaux-démocrates au pouvoir s’étaient appuyés sur les conclusions du Comité permanent d’étude du code pénal pour s’opposer à une modification de la loi. Dans un rapport de 144 pages, ses experts estimaient que l’interdiction du blasphème « n’empêchait pas la critique sévère des religions et des dogmes religieux, mais était une garantie contre les autodafés, par exemple, du Coran et de la Bible ».

En avril, les services de renseignement (PET) ont prévenu à leur tour qu’une modification du code pénal pourrait « augmenter les menaces contre le Danemark et les intérêts danois à l’étranger », en étant utilisée « pour créer une attention négative à l’égard du Danemark », dans le cadre notamment de « la propagande militante islamiste ». Les députés ont fait fi des mises en garde. Le chef de la diplomatie danoise, Anders Samuelsen, a salué, vendredi, cet « adieu à une limitation de la liberté d’expression ». Seuls les sociaux-démocrates ont voté contre la réforme du code pénal. « Nous avons du mal à voir en quoi nous obtenons une démocratie plus forte, une unité et un meilleur débat démocratique en autorisant à brûler les écrits saints », a réagi sa porte-parole, Trine Bramsen.

Source: Lemonde





Journaliste franco-israélien spécialisé dans la psychologie et la communication politique depuis 2003.



    Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

    Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


    Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 5 thoughts on “Danemark: fin du délit de blasphème, un Coran brulé

    1. yacotito

      Dommage que la France n’est pas ce courage et qu’elle ait à nouveau choisi la collaboration.
      ne croyez pas qu’en rasant les mursun pays sera epargné par les djihadistes.
      Cela dit, je suis contre la moquerie d’autres religions, cela ne fait qu’exacerber les conflits. il ne faut pas faire à autrui ce que l’on aimerait pas qu’on vous fasse
      Mais de là à ceder aux islamistes : Nous sommes dans des pays laïques et celui qui vient chez nous doit respecter notre culture ou quitter.

      Dommage que la France n’est pas ce courage et qu’elle ait à nouveau choisi la collaboration.

    2. alauda

      @yacotito,

      Dans le droit français, le délit de blasphème a été supprimé à la Révolution (articles 10 et 11 de la Déclaration de 1789), brièvement rétabli sous la Restauration, il a été définitivement supprimé par la loi du 29 juillet 1881 concernant la liberté de la presse.

      Et même l’exception, héritée du droit impérial allemand, qui subsistait en Alsace-Moselle en raison du Concordat, vient d’être abrogée par la LOI n° 2017-86 du 27 janvier 2017 relative à l’égalité et à la citoyenneté.

      L’article166 du Code local alsaco-mosellan – remontant à 1919 et jamais appliqué du reste depuis cette date – est définitivement tombé aux oubliettes, six mois avant votre modèle danois.

      Le Danemark n’est guère en retard que d’un ou deux siècles (selon que l’on considère ou non la parenthèse restauratrice) sur mon modèle français. Excusez du peu !
      😉

    3. Dhoby

      On doit en effet respecter les croyances de chacun tant qu’elles ne rejettent pas l’existence d’autrui. Cependant, le coran contient des appels nombreux et explicites à la haine et aux massacres notamment des juifs et des chrétiens. Certains musulmans trouvent dans ce livre une justification divine à leurs exactions. Un tel livre « saint » ne devrait pas être toléré par les démocraties occidentales qui promeuvent le multiculturalisme.

    4. Malcolm Ode

      Si le Danemark venait à manquer de pétrole, il pourra toujours se chauffer aux flammes de l’Enfer en brûlant des corans, il y en a en pagaille dans toute l’Europe.

      Je suis chrétien et catholique, mais je me moque volontiers des chrétiens et des catholiques qui croient en l’eau bénite, aux apparitions et à la fée des étoiles… Et aucun n’est encore venu se faire exploser chez-moi.

      On doit absolument préserver le droit de commenter les religions tout comme les doctrines, pour dépister les abuseurs de peuples comme Mahomet, Staline, Hitler.

      C’est ça de vivre en Occident é-v-o-l-u-é.

    5. Sara

      @Malcolm Ode
          
      De plus l’Arabie Séoudite les livre gratuitement alors que le pétrole est payant   😀    😀    😀

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *