toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Attaque aux Champs-Élysées : Adam Lofti Djaziri, l’islamiste fiché S avait prêté allégeance à L’État islamique (Vidéo)


Attaque aux Champs-Élysées : Adam Lofti Djaziri, l’islamiste fiché S avait prêté allégeance à L’État islamique (Vidéo)

.

On en sait maintenant un peu plus sur l’auteur de l’attentat raté de ce lundi sur les Champs-Elysées. D’après une source proche de l’enquête, Adam Djaziri, 31 ans, avait prêté allégeance au groupe État islamique dans une lettre-testament. Il était fiché S pour radicalisation après plusieurs séjours en Turquie, mais il n’avait jamais été condamné par la justice.

Adam Lofti Djaziri faisait l’objet d’un mandat d’arrêt tunisien pour des faits de terrorisme depuis 2014. « Il s’était également rendu trois fois en Turquie entre janvier et août 2016 sans être inquiété », indique la chaîne du groupe TF1. les informations sur l’auteur présumé de l’attentat raté sur les Champs-Elysées se succèdent depuis l’opération de police menée au Plessis-Pâté, dans l’Essonne, hier soir. Le père et l’épouse d’Adam Djaziri ont été placés en garde à vue. Son oncle était attendu ce mardi dans les locaux de la police judiciaire pour être entendu.

Adam Djaziri possédait aussi un arsenal à son domicile. « De nombreuses armes à feu, des barils de poudre, des talkies-walkies et des détecteurs de mouvements » ont aussi été découverts lors de la perquisition. Il faut dire Adam Djaziri, bien que fiché « S » depuis 2015 pour radicalisation, disposait d’une autorisation de détention d’arme car il pratiquait le tir sportif. Ainsi, il disposait de neuf armes connues des autorités, dont trois de catégorie B, soumises à autorisation – des pistolets Sig-Sauer 9mm et Glock 9mm ainsi qu’un fusil de type kalachnikov. Les six autres armes, de catégorie C, étaient soumises à déclaration. « Personne ne pouvait se satisfaire » de cette situation, a convenu mardi sur RMC/BFMTV le Premier ministre Edouard Philippe, à la veille de la présentation en Conseil des ministres d’un nouveau projet de loi antiterroriste. La première autorisation avait été délivré à Adam Djaziri « avant le signalement », a affirmé le Premier ministre.

L’AFP rapporte que fin novembre 2016, dans le cadre d’une demande de renouvellement, la préfecture de l’Essonne avait sollicité la gendarmerie pour mener une enquête administrative sur Adam Djaziri, selon une source proche du dossier. Comme il était fiché S, les gendarmes en charge des investigations, s’étaient adressés à la DGSI qui a considéré qu’il n’était pas opportun de lui retirer ce permis.





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



    Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

    Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


    Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *