toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Antisémitisme musulman : Après l’Algérie et le Liban, le film américain Wonder Woman ne sera pas diffusé en Tunisie


Antisémitisme musulman : Après l’Algérie et le Liban, le film américain Wonder Woman ne sera pas diffusé en Tunisie

Après le Liban et l’Algérie, la diffusion prévue -et finalement annulée- du film Wonder Woman créée des remous en Tunisie.

En effet, l’Association tunisienne des jeunes avocats, a porté plainte devant la justice pour faire annuler la diffusion du film prévue au cinéma le Colisée, le 07 juin.

Selon le membre de l’association Sedki Jlassi, cela est fait en réaction aux propos de l’actrice israélienne Gal Gadot « qui a fait partie de l’armée sioniste et a participé à la guerre contre Gaza en 2014 » a-t-il indiqué.

De son côté le président de l’association Yassine Younsi a affirmé à Business News que « nous ne pouvons pas accepter que nos enfants regardent ce film », ce qui reviendrait à normaliser les relations avec Israël.

Plusieurs internautes ont critiqué cette position de l’association comme le relève Sedki Jlassi sur son profil Facebook.

Selon Webdo, le Front Populaire a également entrepris la même démarche afin de faire annuler la diffusion du film. « Le Front Populaire a même contacté le ministre des Affaires culturelles, Mohamed Zine El Abidine, qui aurait promis d’empêcher la projection du film dans les salles de cinéma tunisiennes, selon le député Tarek Barrak » a indiqué le web media.

Contactés par le HuffPost Tunisie, plusieurs députés du Front Populaire ont nié une quelconque position officielle du bloc parlementaire du parti mais « l’idée est là » affirme l’un d’entre eux.

De son côté, Lassaad Goubantini, distributeur du film en Tunisie, confirme que celui-ci ne sera pas diffusé, exprimant au HuffPost Tunisie son désarroi tout en avouant ne pas comprendre une telle décision: « C’est fatiguant. La Tunisie est un pays liberticide. Je pense vraiment à arrêter et partir. La décision de ne pas autoriser la diffusion du film se base sur des accusations sans fondements » note-t-il.

L’actrice principale du film Wonder Woman, et principale source de polémique Gal Gadot, a pourtant joué dans la série de films Fast and Furious notamment le septième volet diffusé au cinéma en Tunisie. Elle a également fait partie du casting de « Batman vs Superman, l’aube de la justice », diffusé sur grand écran dans les salles obscures du pays.

Wonder Woman au coeur de la polémique dans certains pays arabes

Le film américain Wonder Woman est au centre d’une grande polémique dans de nombreux pays arabes où il a été déprogrammé notamment en Algérie. Prévu le 8 juin en marge d’un festival à Alger, sa diffusion ne sera finalement pas assurée.

« Le film sera reprogrammé une fois les contraintes administratives liées aux droits d’exploitation réglées », a assuré à l’AFP Amine Idjer, responsable de la communication de MD Ciné. Il a précisé que « le ministère algérien de la Culture avait donné le visa d’exploitation » et assuré que cette déprogrammation n’avait rien à voir avec la campagne de boycott lancé sur internet. »

Le film avait déjà fait polémique au Liban, où sa projection a été interdite suite à une recommandation du bureau de boycottage d’Israël au sein de la Ligue arabe.

Le spectre de la censure en Tunisie?

Récemment, la diffusion du film « Muhammad, le messager de Dieu » du réalisateur iranien Majid Majidi au cinéma Le Colisée en présence du réalisateur a été annulée, pour la supposée représentation du prophète faite dans ce film.

Le distributeur du film, Lassaad Goubantini avait préféré ne pas le diffuser indiquant qu’ « il y a une fausse polémique qui s’est créée autour du film. Nous avons pris la décision de ne pas le diffuser. On ne veut pas rentrer dans ce genre de polémiques » a-t-il affirmé expliquant les nombreux débats suscités sur les réseaux sociaux.

« Dans les métiers de la culture, on est contre l’autocensure, mais on a préféré faire preuve de sagesse et éviter toute polémique inutile ».

Des partis politiques, le ministère de la Culture et le Mufti de la République s’étaient exprimés contre sa diffusion.

Depuis la révolution, plusieurs films ont vu leur diffusion annulée ou reportée. Tel est le cas du film « Ni Allah, ni maître » sorti en 2011 qui illustre selon sa réalisatrice Nadia El Fani l’hypocrisie sociale en Tunisie durant le mois de ramadan et en rapport avec les non jeuneurs qui ont besoin de se cacher du regard de la société. A l’époque, ce film avait suscité une polémique disproportionnée particulièrement pour le choix du titre jugé offensant et blasphématoire. Face à la contestation, « Ni Allah, ni Maitre » est devenu « Laïcité, inchallah ».

Une année plus tard, c’est la diffusion du film d’animation Persépolis par la chaine Nessma Tv qui avait créé de nombreux remous.

Sa diffusion en Tunisie par la chaine de télévision privée Nessma TV sera suivie par de nombreuses manifestations soutenues par des salafistes, islamistes et autres groupes conservateurs. Le principal problème? Une scène où l’héroïne dialogue avec un vieil homme barbu sur un nuage, présenté comme étant Dieu.

source





Journaliste canadien indépendant. Spécialiste des questions sur l'islamisme, le terrorisme, la géopolitique, et sur le conflit Israélo-arabe.



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 3 thoughts on “Antisémitisme musulman : Après l’Algérie et le Liban, le film américain Wonder Woman ne sera pas diffusé en Tunisie

    1. Pinhas

      Ces faux croyants mais vrais hypocrites muzz me donne envie de vomir .

      Le monde en a assez de leur cinéma ( c’est le cas de le dire ) .

      Ces nazis se prennent pour la race suprême ; cela nous rappelle de mauvais souvenirs .
      Les nazis de 2017 sont barbus et parlent arabe .

      J’espère que plus personne , jamais plus ne passera de vacances dans ces pays maudits .

    2. michel boissonneault

      ils font bien ses muzz car il ne faut pas montrer ce succès mondial qui a rapporter plus de 100 millions US $ a la première semaine au Box Office + il ne faut pas montrer que les Femmes peuvent être indépendante , qu’elles peuvent êtres riche , qu’elles peuvent êtres forte , qu’elles peuvent êtres égale aux hommes bref juste les Femmes Juive dans le Moyen-Orient peuvent être égale donc les muzz allez vous faire foutre les macho muzz control freak

    3. Charles Martel

      C’est pas grave, ce ne sont que des pays de merde … ils ne comptent pas.
      Moi, je serai heureux de le regarder dès qu’il sera à l’affiche en France … Heu ? A condition que le micron ne l’interdise pas non plus, sachant ses accointances avec le bobo-socialo-islamisme.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *