toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Antisémitisme dans la sphère arabo-musulmane et dans la gauche anti-israélienne : Le documentaire qu’Arte a refusé de diffuser car pas assez « politiquement correcte » en accès libre sur Youtube (Vidéo)


Antisémitisme dans la sphère arabo-musulmane et dans la gauche anti-israélienne : Le documentaire qu’Arte a refusé de diffuser car pas assez « politiquement correcte » en accès libre sur Youtube (Vidéo)

.

ARTE n’aime les Juifs qu’en pyjama rayé et dans les camps d’extermination nazis : La chaîne ARTE a volontairement censuré un documentaire sur la réalité de l’antisémitisme en Europe. Motif : on y met trop en lumière la haine antijuive qui progresse dans la sphère arabo-musulmane et dans une certaine gauche obsédée par l’antisionisme.

Nous vous avions informé d’un acte de censure délibéré opéré par la direction de la chaine franco-allemande Arte d’un documentaire intitulé «  Un peuple élu et mis à part, l’antisémitisme en Europe » réalisé par les cinéastes Joachim Schröder et Sophia Hafner.

Ce documentaire, coproduit et financé par Arte et la chaine publique allemande WDR, a été jugé trop favorable à Israël et politiquement incorrect parce qu’il mettait en lumière de manière implacable le nouvel antisémitisme à l’œuvre dans le monde arabo-musulman, au Proche-Orient, en Allemagne et en France.

On n’avait jamais vu cela dans l’histoire de la chaîne franco-allemande, qui va bientôt fêter son quart de siècle d’existence : le directeur des programmes, Alain Le Diberder, décide de ne pas diffuser un documentaire de quatre-vingt-dix minutes, produit et financé par Arte.

Il s’agit du film Un peuple élu et mis à part : l’antisémitisme en Europe, écrit et réalisé par deux cinéastes allemands, Joachim Schroeder et Sophie Hafner. Ce projet était porté par le pôle allemand d’Arte, et plus précisément par la chaîne publique Westdeutscher Rundfunk (WDR), membre de l’ARD, la première chaîne allemande.

Il avait été validé en avril 2015 par la conférence des programmes d’Arte, composée à parité de représentants des pôles français et allemand de la chaîne, auxquels s’ajoutent quelques membres venant des petites chaînes européennes partenaires (Autriche, Belgique, etc.). Cette validation s’était heurtée d’emblée à l’opposition d’Arte France, qui avait subodoré que son contenu n’était pas en adéquation avec la ligne éditoriale de la chaîne sur la question de l’antisémitisme. Pour la présidente, Véronique Cayla, le directeur des programmes Alain Le Diberder et leurs responsables de secteurs, la dénonciation de l’antisémitisme se limite à l’exploration répétitive de « ce ventre fécond dont est sorti la bête immonde », le nazisme archéo et néo, l’extrême droite dans toutes ses déclinaisons régionales, du FN français au Jobbik hongrois en passant par les néerlandais de Geert Wilders.

Sur Arte, la dénonciation de l’antisémitisme se limite à parler du nazisme et à mettre en accusation toutes les déclinaisons de l’extrême droite, du FN à Geert Wilders

Le film de Joachim Schroeder et Sophie Hafner reçut pourtant l’aval, de justesse, de la conférence des programmes après que les auteurs eurent accepté la suggestion de s’adjoindre comme coauteur Ahmad Mansour, un psychologue d’origine arabe israélienne exerçant depuis dix ans en Allemagne. Ce dernier est une personnalité reconnue outre-Rhin comme porte-parole d’un islam des Lumières, modéré et violemment hostile au djihadisme. Il joue dans le débat public allemand un rôle similaire à celui tenu naguère dans le débat français par le regretté Abdelwahab Meddeb. Le courant passe entre les cinéastes allemands et Mansour, mais ce dernier n’accepte qu’un rôle de conseiller de ce documentaire, son emploi du temps ne lui permettant pas de participer à de chronophages phases de tournage à l’étranger et à d’interminables séances de montage. Il suit toutefois régulièrement la progression de la réalisation du film et répond à toutes les demandes de conseils venant des réalisateurs.

Dans l’esprit des dirigeants d’Arte, Mansour devait jouer le rôle de « commissaire politique » du film, veillant à ce que les auteurs restent bien dans les clous d’une vision de l’antisémitisme épargnant autant que faire se peut sa version arabo-islamique et ce nouvel antisémitisme des banlieues européennes.

Il n’en a rien été, et Schroeder et Hafner, soutenus par la responsable de la coopération avec Arte au sein de la WDR, Sabine Rollberg, ont persévéré dans leur projet de démasquer cet antisémitisme qui se camoufle sous le masque de l’antisionisme.


Cet acte de censure crée une vive émotion de part et d’autre du Rhin, où de grands médias, comme Le Monde, le Frankfurter Allegemeine Zeitung et de nombreux journaux régionaux s’offusquent de cette décision arbitraire, dont le directeur français des programmes, Alain le Diberder, est le principal responsable.

Le plus diffusé des journaux allemands Bild Zeitung (trois millions d’exemplaires quotidiens) a décidé de mettre, pendant 24 heures ce film sur son site internet, en faisant fi des droits de diffusion détenus par Arte. Bild peut se permettre cette entorse à la législation des droits audiovisuels, parce qu’il a l’assise financière lui permettant de faire face aux poursuites qu’Arte ne va pas manquer d’engager contre lui…

Pour verrouiller l’omerta en France sur ce film, Arte a refusé d’en établir une version française, comme c’est habituellement le cas pour toutes les productions fournies par le pôle allemand de la chaîne. Causeur vous offre en exclusivité le script français de ce documentaire, ce qui permettra aux non germanophones de le suivre sur le site de Bild.

 





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 6 thoughts on “Antisémitisme dans la sphère arabo-musulmane et dans la gauche anti-israélienne : Le documentaire qu’Arte a refusé de diffuser car pas assez « politiquement correcte » en accès libre sur Youtube (Vidéo)

    1. BERROUIGUET

      pourquoi avoir censurer je trouve ca dommage car quand on dit que les juifs font du chantage sur l’antisémitisme voila la preuve que ce n’ai pas vrai je ne souhaite pas a mon pire ennemis de vivre ce que les juifs on vécu l’horreur juste parce que il étais juifs nous somment en 2017 et je constate que l’homme reproduit toujours les même horreurs cela et d’une tristesse TOUT AUSSI POUR LE RACISME ou je ne trouve plus les mots pour m’exprimer le MONDE ET FOUX PS DESOLE POUR LES FAUTES

    2. Ratfucker

      Erreur de casting. Si Arte (qui comptait Rony Brauman dans son conseil d’administration) voulait un documentaire conforme à sa cause préférée, c’est à Charles Enderlin qu’il fallait confier la réalisation. C’est un grand professionnel du détournement de l’information au profit d’une idéologie de mort.

    3. Robert Davis

      Un film favorable aux Juifs quelle horreur, il ne manquait plus que cela… Le but des antisémites/antisionistes est d’affaiblir les juifs en détruisant Israel qui pourrait leur servir de sanctuaire lors de la prochaine déflagration qui s’approche. C’est pour cette raison que des moyens démesurés sont mis en action contre un si petit Etat.

    4. Robert Davis

      Je constate que mon commentaire a disparu pour la seconde fois. Ce sont les cyber pirates « privés » ou publics?

    5. Robert Davis

      Si des moyens aussi importants sont mis en action contre Israel par les antisémites c’est pour essayer d’éviter qu’Israel soit un sanctuaire pour les juifs lors du prochain conflit mondial.

    6. Slam

      Qui sème le vent récolté la tempête. La déflagration sera monumentale. L’Europe s’est préparée un avenir sans futur, un retour vers les ténèbres

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *