toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Nouveau tir de missile nord-coréen : l’armée de la Corée du Sud se « tient prête »


Nouveau tir de missile nord-coréen : l’armée de la Corée du Sud se « tient prête »

Après le 10ème tir nord-coréen la semaine dernière, le Conseil de sécurité de l’ONU s’était réuni à huis clos mardi pour discuter d’un durcissement des sanctions contre le Nord. En vain ?

Une nouvelle fois, la Corée du Nord a procédé dimanche à un essai de missile balistique, selon Séoul et Washington, une semaine après un tir qui a suscité des condamnations généralisées et la menace d’un durcissement des sanctions contre Pyongyang.

Le président sud-coréen Moon Jae-In a appelé à une rencontre du Conseil national de sécurité en réaction à ce nouveau lancement, a rapporté l’agence sud-coréenne Yonhap. D’après l’état-major inter-armées sud-coréen, le missile tiré vers l’est de Pukchang, dans la province de Pyongan Sud, n’a pas encore été identifié. L’engin a parcouru 500 kilomètres environ.

« Notre armée se tient prête », répond Séoul

Un responsable de la Maison Blanche a déclaré à Ryad, où le président Donald Trump est en visite, qu’il s’agissait d’un « missile balistique de moyenne portée ».

« Notre armée surveille de près la situation pour déceler des signes de provocations supplémentaires de l’armée nord-coréenne et notre armée se tient prête », a dit l’état-major sud-coréen dans un communiqué.

La semaine dernière, Pyongyang avait lancé un missile de portée intermédiaire, le Hwasong-12, qui avait parcouru environ 700 kilomètres. Cet engin avait une portée sans précédent, selon les analyste. La Corée du Nord a assuré qu’il était capable de transporter une ogive nucléaire.

Il s’agissait du dixième tir de missile depuis le début de l’année, après des dizaines de tirs et deux essais nucléaires en 2016. Le Nord accélère ses efforts pour mettre au point un missile balistique intercontinental (ICBM) capable d’acheminer une tête nucléaire sur le continent américain. Le président américain Donald Trump a assuré que cela ne « se produirait pas ».

Pyongyang refuse de renoncer

Pyongyang dispose depuis longtemps d’engins pouvant atteindre des cibles en Corée du Sud – les Scud d’une portée de 500 kilomètres – et au Japon (le Rodong de 1.000 à 3.000 kilomètres).

Mais avec une portée estimée à 4.500 km, le Hwasong-12 est susceptible d’atteindre les bases américaines de l’île de Guam, dans le Pacifique.

La Corée du Nord dit avoir besoin de l’arme nucléaire pour faire face à la menace d’invasion américaine. Et elle ne se montre pas le moins du monde disposée à y renoncer, quelles que pourraient être les concessions proposées, et malgré de multiples sanctions de l’ONU.

L’accélération des programmes nucléaire et balistique nord-coréens et la surenchère verbale avec Donald Trump, qui a menacé de régler par la force le dossier nord-coréen, ont contribué à tendre la situation sur la péninsule ces dernières semaines. Le milliardaire a toutefois récemment semblé modérer son discours, déclarant même qu’il serait « honoré » de rencontrer le dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un.

Après le 10ème tir nord-coréen la semaine dernière, le Conseil de sécurité de l’ONU s’était réuni à huis clos mardi pour discuter d’un durcissement des sanctions contre le Nord.

« Assez. On ne joue pas. C’est grave »

Selon l’ambassadrice américaine aux Nations unies Nikki Haley, les Etats-Unis et la Chine sont en train de préparer une nouvelle résolution pour d’éventuelles mesures punitives supplémentaires contre Pyongyang.

« Nous devons tous envoyer un signal à la Corée du Nord: ‘Assez. On ne joue pas. C’est grave’, a martelé Nikki Haley, prévenant les pays qui n’appliqueraient pas les sanctions prises depuis une décennie qu’ils s’exposeraient à des représailles de Washington.

Dimanche, le journal officiel nord-coréen Minju Joson a évoqué la menace de nouveaux tirs de missiles. « Si les Etats-Unis persistent dans la confrontation avec la Corée du Nord, celle-ci démontrera comment l’histoire minée par la criminalité des Etats-Unis va s’achever », a-t-il prévenu.

« De nombreuses autres ‘armes du Juche’ capables de frapper les Etats-Unis seront lancées à partir de cette terre. Ceci est la réponse (de la Corée du Nord) à l’administration Trump », a poursuivi le journal, en référence à la philosophie nationale de l’autonomie dite du « Juche ».

source







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *