toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

L’ONU condamne l’exécution de trois palestiniens par le Hamas, mais silence assourdissant des militants « humanistes » pro palestiniens


L’ONU condamne l’exécution de trois palestiniens par le Hamas, mais silence assourdissant des militants « humanistes » pro palestiniens

Le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme (HCDH) a condamné vendredi l’exécution de trois hommes jeudi par les autorités de Gaza.

 

Les trois hommes ont été reconnus coupables par un ‘tribunal militaire’ d’implication dans le meurtre du dirigeant du Hamas, Mazen Al Faqhaa, le 24 mars, et de « collaboration avec la partie ennemie ».

« Ces exécutions constituent une privation arbitraire de la vie », a déclaré le porte-parole du HCDH, Rupert Colville, lors d’un point de presse à Genève.

Il a rappelé que le droit international définit des conditions très strictes pour l’application de la peine de mort, y compris une conformité minutieuse aux normes d’équité.

« Ce procès ne semble pas avoir respecté ces normes. Le ‘tribunal militaire’ ne permet aucune possibilité d’appel ou de clémence, en violation du droit international », a dit M. Colville.

« Deux des trois hommes étaient des civils et n’auraient pas dû être jugés par un tribunal militaire. L’article 109 de la loi fondamentale palestinienne exige que les exécutions soient effectuées après l’approbation du Président Mahmoud Abbas », a-t-il ajouté. « Cette loi a aussi été ignorée. Nous sommes également consternés par la nature publique des exécutions. Les autorités de Gaza ont maintenant procédé à 28 exécutions depuis la prise de contrôle par le Hamas en 2007, dont neuf au cours des 12 derniers mois ».

Le HCDH a demandé une nouvelle fois aux autorités de Gaza de mettre fin aux exécutions. « Il faut mettre un terme à la pratique consistant à juger des civils devant des tribunaux militaires », a souligné le porte-parole.

« L’ONU s’oppose à l’utilisation de la peine de mort en toutes circonstances. Nous demandons à l’État de Palestine d’établir immédiatement un moratoire officiel sur l’utilisation de la peine de mort en vue de son abolition », a-t-il ajouté.

26 mai 2017 – Le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme (HCDH) a condamné vendredi l’exécution de trois hommes jeudi par les autorités de Gaza.

Les trois hommes ont été reconnus coupables par un ‘tribunal militaire’ d’implication dans le meurtre du dirigeant du Hamas, Mazen Al Faqhaa, le 24 mars, et de « collaboration avec la partie ennemie ».

« Ces exécutions constituent une privation arbitraire de la vie », a déclaré le porte-parole du HCDH, Rupert Colville, lors d’un point de presse à Genève.

Il a rappelé que le droit international définit des conditions très strictes pour l’application de la peine de mort, y compris une conformité minutieuse aux normes d’équité.

« Ce procès ne semble pas avoir respecté ces normes. Le ‘tribunal militaire’ ne permet aucune possibilité d’appel ou de clémence, en violation du droit international », a dit M. Colville.

« Deux des trois hommes étaient des civils et n’auraient pas dû être jugés par un tribunal militaire. L’article 109 de la loi fondamentale palestinienne exige que les exécutions soient effectuées après l’approbation du Président Mahmoud Abbas », a-t-il ajouté. « Cette loi a aussi été ignorée. Nous sommes également consternés par la nature publique des exécutions. Les autorités de Gaza ont maintenant procédé à 28 exécutions depuis la prise de contrôle par le Hamas en 2007, dont neuf au cours des 12 derniers mois ».

Le HCDH a demandé une nouvelle fois aux autorités de Gaza de mettre fin aux exécutions. « Il faut mettre un terme à la pratique consistant à juger des civils devant des tribunaux militaires », a souligné le porte-parole.

« L’ONU s’oppose à l’utilisation de la peine de mort en toutes circonstances. Nous demandons à l’État de Palestine d’établir immédiatement un moratoire officiel sur l’utilisation de la peine de mort en vue de son abolition », a-t-il ajouté.

Les trois hommes ont été reconnus coupables par un ‘tribunal militaire’ d’implication dans le meurtre du dirigeant du Hamas, Mazen Al Faqhaa, le 24 mars, et de « collaboration avec la partie ennemie ».

« Ces exécutions constituent une privation arbitraire de la vie », a déclaré le porte-parole du HCDH, Rupert Colville, lors d’un point de presse à Genève.

Il a rappelé que le droit international définit des conditions très strictes pour l’application de la peine de mort, y compris une conformité minutieuse aux normes d’équité.

« Ce procès ne semble pas avoir respecté ces normes. Le ‘tribunal militaire’ ne permet aucune possibilité d’appel ou de clémence, en violation du droit international », a dit M. Colville.

« Deux des trois hommes étaient des civils et n’auraient pas dû être jugés par un tribunal militaire. L’article 109 de la loi fondamentale palestinienne exige que les exécutions soient effectuées après l’approbation du Président Mahmoud Abbas », a-t-il ajouté. « Cette loi a aussi été ignorée. Nous sommes également consternés par la nature publique des exécutions. Les autorités de Gaza ont maintenant procédé à 28 exécutions depuis la prise de contrôle par le Hamas en 2007, dont neuf au cours des 12 derniers mois ».

Le HCDH a demandé une nouvelle fois aux autorités de Gaza de mettre fin aux exécutions. « Il faut mettre un terme à la pratique consistant à juger des civils devant des tribunaux militaires », a souligné le porte-parole.

« L’ONU s’oppose à l’utilisation de la peine de mort en toutes circonstances. Nous demandons à l’État de Palestine d’établir immédiatement un moratoire officiel sur l’utilisation de la peine de mort en vue de son abolition », a-t-il ajouté.

source





Journaliste canadien indépendant. Spécialiste des questions sur l'islamisme, le terrorisme, la géopolitique, et sur le conflit Israélo-arabe.



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 3 thoughts on “L’ONU condamne l’exécution de trois palestiniens par le Hamas, mais silence assourdissant des militants « humanistes » pro palestiniens

    1. c.i.a.

      En effet, ces barbares proné par les gauchistes stupides, les  » héros résistants  » contre l’  » oppression israëlienne  », ne se montre pas lorsque leur  » victimes palestiniennes  » deviennes les bourraux, étrange!??
      C’est gauchistes stupides, oublient également les bouclier humains, d’on cette m##de du hamas,( les héros ?), dont la population palestiniennes fait les frês!

    2. michel boissonneault

      si l’ONU a condamner l’exécution alors ( encore une fois ) les médias au Canada en ont pas parlé incluant tout les groupes humanitaire …. bizarre mais quand Israel fait une bavure alors il y a des répercussions

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *