toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Laïcité : « On est des Français musulmans, c’est pas pareil que Français-Français »


Laïcité : « On est des Français musulmans, c’est pas pareil que Français-Français »

A Marseille, l’illustratrice Agnès Charlemagne organise des débats sur la spiritualité avec de jeunes Français musulmans. L’occasion de donner la parole à des ados qui se sentent parfois stigmatisés.

Dans le sous-sol d’une ­librairie musulmane, à Marseille, seize adolescents prennent place autour de ­tables disposées en U. La salle est cosy : il y a des fauteuils en osier, des étagères pleines de livres, religieux et profanes, des citations de poètes et de philosophes sont épinglées aux murs. Au rez-de-chaussée, la librairie Iqraa (« lis » en arabe – pour les musulmans, le verbe par lequel le Coran a été ­révélé au Prophète). Et là, dans ce sous-sol du 1, rue du Mont-de-Piété, Agnès Charlemagne, une catholique aux yeux clairs et à la voix douce, anime, comme toutes les semaines, un atelier assez ­singulier : pendant une heure et demie, elle fait parler ces adolescents, tous de confession musulmane, de leur foi.

Agnès Charlemagne, illustratrice, a longtemps vécu aux Pays-Bas. Elle en a gardé un léger accent et une perplexité face à la difficulté de parler spiritualité en France. De retour en France, elle se met à donner des cours de catéchisme dans des écoles privées de Marseille en pénurie de « mamans caté ».

Le pardon, le mal, la mort

Progressivement, elle abandonne les manuels et met au point une méthode : plutôt que de rabâcher, elle fait parler les jeunes de religion et de spiritualité. Simplement. En les faisant phosphorer autour d’un thème : le pardon, le mal, la mort… Chacun jette ses idées sur le papier. Elle ramasse les copies (anonymes) et organise un débat autour de leurs réponses.

La première fois qu’Ahmed Addi, le directeur d’Iqraa, a assisté à une séance, il a été estomaqué. « Je me suis projeté à leur âge, dans les ­années 1960, raconte-t-il. On n’avait pas cette connaissance de notre culture. On ne parlait pas de ces choses-là. » Ancien bijoutier, il a fondé ce lieu quand sa mère est « partie ». Un déclic pour ce Français d’origine algérienne qui n’avait alors jamais vécu que pour lui, sans s’intéresser au religieux. « Il était temps de changer. De faire quelque chose pour ma communauté….

Partisans d’une laïcité ouverte, qui «autoriserait les femmes voilées à travailler partout où ­elles le souhaitent», ces adolescents ont l’impression que leur religion est «stigmatisée», qu’il est plus difficile de la pratiquer qu’une autre en France. Alors ils s’y accrochent.

Inès, longs cheveux bruns, ne comprend pas pourquoi l’appel à la prière musulman ne retentit pas dans les rues de Marseille alors qu’on fait sonner les cloches des églises. Elle trouve ça «injuste». «La France est un pays chrétien, tranche Yahya, on ne peut pas imposer nos rites musulmans. » […]

«Est-ce que la laïcité est respectée en France ?, demande-t-elle. Je ne crois pas.» Hichem suggère que la question n’est pas là : «On est en France, c’est pas vraiment notre pays. Si on fait l’appel à la prière, ça va poser problème. Les Français ne vont pas apprécier. Les cloches ont toujours été là. Il faut respecter.» Hichem est français pourtant. «Mais on est des Français musulmans, précise un élève, c’est pas pareil que Français-Français.»

source  via fdesouche





Journaliste canadien indépendant. Spécialiste des questions sur l'islamisme, le terrorisme, la géopolitique, et sur le conflit Israélo-arabe.



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 4 thoughts on “Laïcité : « On est des Français musulmans, c’est pas pareil que Français-Français »

    1. Claire

      Nous sommes bien d’accord, « les Français-musulmans (ou plutôt musulmans, accessoirement Français), c’est pas pareil que les Français-Français ».
      Nous n’avons pas les mêmes valeurs!!!

    2. YLim

      Ce ne sera pas comme avec les 250’000 juifs d’avant les déportations !

      quelque part, c’est comme un signe, ils sont déportés 75’000 juifs dans les camps d’exterminations et maintenant ils héritent de 20 millions de musulmans !

    3. Pinhas

      Le message est clair .

      Ils nous disent  » Nous les musulmans nous sommes prêts à vous dominer et à vous soumettre »

      Les 66 % de Français et les muzz ont choisi de mettre la France à genoux.

    4. Pinhas

      66% de votants socialope car il ne faut pas être dupe , la takia de hollande et macron a bien fonctionné.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *