toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Human Rights Watch condamne la détention à Gaza de 2 Israéliens atteints de troubles mentaux


Human Rights Watch condamne la détention à Gaza de 2 Israéliens atteints de troubles mentaux

.

Human Rights Watch (HRW) a condamné mercredi la « détention illégale » par le Hamas de deux Israéliens, qui se sont infiltrés dans la bande de Gaza.

Le mouvement islamiste, qui contrôle l’enclave palestinienne, détiendrait Hicham al-Sayed et Avraham Mengistu depuis respectivement avril 2015 et septembre 2014. Ces deux Israéliens souffrent de troubles mentaux, selon l’ONG basée à New York.

Le Hamas a affirmé que ces Israéliens étaient des soldats, mais selon un rapport de HRW, Avraham Mengistu a été réformé pour des raisons médicales et Hicham al-Sayed a été rejeté de l’armée israélienne au bout de quelques mois.

Un troisième ressortissant israélien, Joumaa Abou Ghanima, est entré illégalement dans la bande de Gaza en juillet 2016, selon le rapport. HRW ne donne aucune information sur le cas de cet Arabe israélien et ne précise pas s’il a été arrêté ou s’il a rejoint volontairement un groupe palestinien.

Les Israéliens n’ont pas le droit de pénétrer dans la bande de Gaza.

Le Hamas n’a jamais confirmé détenir Avraham Mengistu et Hicham al-Sayed, mais ils sont apparus sur des images diffusées par des réseaux sociaux palestiniens.

Aucun groupe de défense des droits de l’Homme n’a été autorisé à leur rendre visite et aucun détail sur leur état de santé n’a été fourni.

Abraham Mengistu et photo floutée du deuxième détenu ynet courtesy

‘Preuves de culpabilité’

Le Hamas exige, selon HRW, la libération de détenus en Israël avant de donner des informations sur leur sort.

L’ONG appelle « les autorités du Hamas à fournir des preuves de la culpabilité » de ces détenus israéliens, qui « doivent être traités humainement durant leur détention et être autorisés à entrer en contact avec leur famille ».

Le père d’Hicham al-Sayed, Chaabane al-Sayed, a affirmé  que son fils souffrait de schizophrénie et avait déjà disparu à plusieurs reprises en Jordanie et dans la bande de Gaza avant d’être renvoyé chez lui.

« Nous voulons demander au Hamas les raisons de leur détention. Ils disent qu’il s’agit d’un soldat, d’un officier de l’armée israélienne. C’est un mensonge », a ajouté Chaabane al-Sayed à l’AFP.

Contacté par l’AFP, le Hamas n’a pas donné suite aux questions du journaliste.

HRW a pour sa part précisé qu’Avraham Mengistu, un Israélien d’origine éthiopienne, a pénétré dans la bande de Gaza en grimpant par dessus une clôture. Hicham al-Sayed, un Arabe israélien, aurait franchi la frontière à pied.

L’an dernier, des photos des deux hommes sont apparues dans des vidéos du Hamas avec des images de deux soldats israéliens, qui selon l’organisation, auraient été capturés vivants durant la guerre de Gaza en 2014.

L’armée considère que Hadar Goldin, officier de la brigade Givati et le sergent-chef Oron Shaul ont été tués au cours de l’opération Bordure protectrice en 2014 dans la bande de Gaza, et que leurs corps sont toujours détenus par le Hamas.

En 2011, Israël a libéré plus d’un millier de prisonniers palestiniens en échange du soldat israélien Gilad Shalit détenu par le Hamas.

Source: i24news





Avocate en droit international - Entre New York, Genève, Paris et Tel Aviv



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *