toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Fin de la grève de la faim des prisonniers palestiniens


Fin de la grève de la faim des prisonniers palestiniens

.

Les prisonniers palestiniens qui observaient une grève de la faim depuis le 17 avril dans différentes prisons israéliennes pour améliorer leur conditions de détention ont mis fin à leur mouvement samedi, après des négociations marathon menées entre les services pénitentiaires israéliens, la Croix-Rouge et l’Autorité palestinienne.

Les discussions, qui ont eu lieu à la prison d’Ashkelon, et qui ont duré presque 20 heures, visaient à mettre un terme à la grève avant le premier jour du ramadan, le mois de jeûne musulman, samedi.

L’annonce samedi de la fin de la grève est intervenue trois jours après que le président palestinien Mahmoud Abbas eut demandé une médiation américaine sur ce dossier.

Ce mouvement inédit depuis 2013 a été initié par le leader Marwan Barghouti, haut cadre du Fatah, M. Barghouti, qui purge cinq peines de perpétuité pour des attentats terroristes menées pendant la deuxième Intifada (2000-2005), qui ont coûté la vie à de nombreux israéliens.

Par la voix de Barghouti, les grévistes demandaient notamment des téléphones publics dans les prisons, des droits de visite élargis, la fin des « négligences médicales » et des mises à l’isolement, ainsi que l’accès à des chaînes télévisées et de la climatisation.

Deux visites par mois

Selon le service de sécurité du Shin Bet, la plupart des revendications des prisonniers n’ont pas été acceptées. Ces-derniers ont cependant obtenu un élargissement des visites familiales, prévu par l’accord obtenu par la Croix-Rouge pour augmenter la fréquence

« La fin de la grève a été rendue possible par un accord entre l’Etat d’Israël, la Croix-Rouge et l’Autorité palestinienne sur l’autorisation d’une deuxième visite par mois. L’accord prévoit que l’Autorité palestinienne finance la deuxième visite familiale mensuelle des prisonniers », a indiqué le Shin Bet dans un communiqué, qui précise par ailleurs que deux visites étaient autorisées jusqu’à l’année dernière, avant de passer à une par mois.

Le Shin Bet a également indiqué que « pendant cette période, 1.578 prisonniers (des membres du Fatah, par la plupart) ont participé à la grève. Au cours de cette période, plus de 750 prisonniers ont cessé leur grève. Aujourd’hui (samedi), les 834 autres grévistes de la faim ont déclaré qu’ils mettaient un terme à la grève ».

L’administration pénitentiaire a précisé qu’une trentaine d’entre eux avaient été hospitalisés ces derniers jours en raison de la détérioration de leur état de santé.

Israël avait au départ refusé de négocier avec les prisonniers, du fait que beaucoup d’entre eux ont été condamnés pour terrorisme, estimant ainsi que leurs conditions sont conformes aux normes.

Mais la grève de la faim des détenus a suscité de grandes manifestations de solidarité chez les Palestiniens, certaines d’entre elles s’étant achevé par des heurts avec l’armée israélienne en Cisjordanie et à Gaza.

L’intervention américaine dans les discussions n’a pas été officiellement confirmée.

Jeudi, le président Abbas avait indiqué avoir notamment demandé à l’émissaire américain Jason Greenblatt, qu’il a reçu à Ramallah, en Judée Samarie, d’assurer une médiation entre Palestiniens et Israéliens sur la question des prisonniers.

M. Greenblatt s’est rendu à Ramallah deux jours après la venue en Israël et en Cisjordanie du président américain Donald Trump.







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 6 thoughts on “Fin de la grève de la faim des prisonniers palestiniens

    1. Armand Maruani

      Des criminels qui confondent la prison avec le Club Med .

      Si un jour certains devraient être libérés , ils pourraient s’adresser à Abbas qu’il leur offrirait des vacances de milliardaire avec tout l’argent qu’il a détourné et déposé dans des banques suisses .

      Israël n’a pas pour mission de satisfaire aux désirs de criminels chevronnés ayant assassiné des israéliens dont beaucoup d’enfants et de personnes âgées , fidéles à leur lâcheté légendaires .

      Sans oublier que la riche OLP indemnise les familles de ces criminels avec les largesses de nos travailleurs grace à la collaboration de ceux qui nous gouvernent .

      Oui voila la véritable image de ces prisonniers 5 étoiles toujours insatisfaits de toute les aides qu’ils reçoivent .

      Ils bénéficient d’une telle sympathie que certains n’hésitent pas à accrocher leurs portraits de criminels sanguinaires au dessus de leurs mairies . Cette même pourriture qui avait déjà collaboré avec l’ennemi en acceptant le pacte germano soviétique .

      Un cochon on lui coupe la queue il reste un cochon et un antisémite .

    2. Et si.....

      Très juste Armand Maruani! Et Israël a cédé à ces assassins! Ils ne semblaient pas , mais vraiment pas, avoir une tête de personnes ayant fait la grève de la faim!?

      DE QUI SE MOQUE-T-ON!?

    3. Pinhas

      @Solal31 .

      Oui mais chaque soir du ramasdent ils se goinfrent comme des porcs pour tenir le lendemain et ce jusqu’au soir suivant .
      Secte d’hypocrites , d’imposteurs , de menteurs , de voleurs , de violeurs .

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *