toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Des scientifiques de l’Université hébraïque de Jérusalem mettent au point un système de déminage


Des scientifiques de l’Université hébraïque de Jérusalem mettent au point un système de déminage

L’Université hébraïque de Jérusalem met au point un système de déminage combinant biotechnologies et laser.

BIOTECHNOLOGIE Les mines antipersonnel sont le fardeau des survivants. Enfouies sous terre ou cachées dans la végétation, elles demeurent une menace bien après la fin d’une guerre. Le seul moyen de les neutraliser consiste à déployer des unités de déminage qui vont balayer, mètre après mètre, les zones suspectes avec des détecteurs de métaux et des chiens. « Ces fouilles sont très longues et peuvent se révéler dangereuses », souligne Emmanuel Sauvage, de l’association Handicap International. De plus, les dispositifs non métalliques échappent au repérage.

Des recherches menées par des scientifiques de l’Université hébraïque de Jérusalem pourraient un jour changer la donne. L’équipe israélienne a annoncé dans le journal Nature Biotechnology avoir réussi à mettre au point un procédé novateur, associant une bactérie génétiquement modifiée et un laser, qui permet de repérer des engins non explosés sans avoir à approcher de la zone à risque.

« Si son efficacité se confirme, ce système de capteur biologique permettra de confirmer beaucoup plus rapidement, et à moindre coût, la présence de mines dans une zone suspecte, salue Emmanuel Sauvage. Dans les pays sortis de la guerre, de nombreuses parcelles de terre sont actuellement fermées au public par précaution, en attendant un diagnostic technique. » Selon ce spécialiste du déminage, seules 20 % de ces surfaces seraient en réalité contaminées. On sait depuis une quinzaine d’années que les mines antipersonnel rejettent de faibles quantités de vapeurs d’explosif qui s’accumulent dans le sol. Suivant cette piste, les chercheurs israéliens ont eu l’idée de mettre au point une bactérie vivante qui émet un signal fluorescent au contact du gaz. La lueur du micro-organisme peut ensuite être repérée à l’aide d’un laser positionné à distance. Le procédé a été testé avec succès sur un terrain de quelques mètres carrés où les bactéries, encapsulées dans de petites billes en polymère, avaient été préalablement dispersées.

Le développement commercial n’est cependant pas encore à l’ordre du jour. « Il faudra réitérer l’expérience sur des espaces plus vastes et dans différentes sortes de sols », précise le Pr Shimshon Belkin, auteur principal de l’étude à l’Université hébraïque de Jérusalem. La sensibilité de la bactérie fluorescente devra aussi être améliorée, et la taille du laser réduite pour que son transport soit plus aisé.

Il n’empêche, ce premier résultat, dans un domaine où les besoins sont criants, suscite un grand intérêt. La seule avancée des dernières années a été enregistrée en Tanzanie, où l’utilisation de rats « renifleurs » a été expérimentée avec succès. Handicap International utilise aussi de lourds véhicules blindés qui font tout exploser sur leur passage. Pour l’avenir, l’association cherche à mettre au point des drones équipés de radars pour survoler et scanner les anciennes zones de guerre, mais ce projet fait encore figure de rêve.

Selon le dernier rapport de l’Observatoire des mines antipersonnel, près de 6500 personnes ont été tuées ou blessées par des mines en 2015. Un bilan en forte hausse, que les spécialistes expliquent par la recrudescence des conflits armés et le recours récurrent à des engins de fabrication artisanale. Les trois quarts des victimes sont civiles.

Le développement commercial n’est pas encore à l’ordre du jour

Source







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *