toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Bruxelles : Une école a renoncé à la fête des mères « par respect pour la diversité des cultures »


Bruxelles : Une école a renoncé à la fête des mères « par respect pour la diversité des cultures »

Dimanche, c’était la fête des mamans. Sauf à l’école de pédagogie active Singelijn à Woluwé Saint-Lambert (Bruxelles), où la direction a pris la décision de « boycotter » la fête des mères et la fête des pères « par respect pour la diversité des autres cultures dans l’école ». Les enfants ne feront donc plus de cadeaux pour leurs parents.

© Dr..

Dans un mail envoyé aux parents, la direction a justifié son choix.

« A l’école Singelijn, nous sommes fiers d’avoir une grande diversité de familles et de cultures dans toutes leurs richesses et complexité. Afin de permettre à celles-ci de célébrer – ou pas – les fêtes des mères et des pères de la manière qui leur semble la plus juste, l’ensemble de l’école pédagogique a pris la décision de ne plus faire faire de cadeaux par les enfants dans le cadre scolaire. Nous vous souhaitons de beaux moments en famille, quelle qu’elle soit ! »

Une décision qui a suscité l’incompréhension et l’ire de nombreux parents d’élèves. « C’est une tradition qui n’a rien à voir avec la religion », s’insurge une maman. « Qu’y a-t-il de plus beau que recevoir de la part de son enfant un cadeau bricolé avec amour pour la fête des mères? Cela dépasse toutes les cultures, non? », prolonge un père en colère sur les réseaux sociaux.

Zuhal Demir: « Une marque de lâcheté et non de respect »
La direction de l’établissement reconnaît avoir complètement sous-estimé l’impact émotionnel d’une telle décision. « Cela fait un ou deux ans que nous menons une réflexion sur la difficulté de certains enfants lors de cette période: enfants dont l’un des parents est décédé, avec lequel il n’a plus de contacts, parents de même sexe, familles monoparentales, etc (…) Il ne s’agit pas de se positionner pour ou contre la fête des mères! Mais bien de réfléchir à la préparation de cette fête à l’école, à l’heure où la société change », explique Dominique Paquot, le directeur de l’école, dans Le Soir.

L’affaire fait grand bruit dans les médias flamands et francophones. Même Zuhal Demir, la secrétaire d’Etat à l’Egalité des chances, s’est mêlée au débat. « Avons-nous vraiment complètement renoncé à l’intégration? », s’interroge-t-elle. « Ceci n’est pas une marque de respect, mais de lâcheté », termine-t-elle. « Absurde, la mère est universelle », ajoute Joëlle Milquet (cdH) sur Twitter.

source





Journaliste canadien indépendant. Spécialiste des questions sur l'islamisme, le terrorisme, la géopolitique, et sur le conflit Israélo-arabe.



    Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

    Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


    Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • One thought on “Bruxelles : Une école a renoncé à la fête des mères « par respect pour la diversité des cultures »

    1. Claire

      Dans notre société, les mères sont en voie de disparition. On y prône la GPA, la PMA, les trans réclament des cartes d’identité neutres, les toilettes neutres ont fait leur apparition aux USA. Les termes « père » et « mère » sont remplacés par « parent 1 » et « parent 2 » pour ne pas vexer les couples homosexuels avec des enfants. Bref, il ne faut pas blesser tous ces gens-là!
      Par ailleurs, la fête des mères aurait été instaurée par Pétain (ce qui est faux, elle existait bien avant), donc elle est fasciste!
      Et puis, bon, c’est une tradition donc ça doit être un peu chrétien quand même, alors il ne faut pas blesser les musulmans.
      Tout cela explique pourquoi on supprime la fête des mères, comme on supprime les sapins de Noël, bien que cela n’ait rien de religieux.
      A force de pensée unique et de bien-pensance, on se retrouve dans un univers kafkaïen qui n’est plus le nôtre.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *