toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Bruxelles : Trois ans après l’attentat du Musée Juif, l’enquête est clôturée…


Bruxelles : Trois ans après l’attentat du Musée Juif, l’enquête est clôturée…

Après près de trois ans d’enquête, le dossier sur l’attentat au Musée juif de Bruxelles survenu le 24 mai 2014 et qui aura coûté la vie à 4 personnes est bouclé et la juge d’instruction Berta Bernardo-Mendez a renvoyé l’affaire vers le parquet fédéral.

Le substitut fédéral Bernard Michel doit tracer ses réquisitions avant que l’affaire ne soit renvoyée devant la chambre du conseil qui décidera quelle juridiction devra juger les prévenus. Le Français Mehdi Nemmouche (32 ans), principal suspect dans ce dossier, est toujours incarcéré tandis que ses deux complices présumés, Nacer Bendrer (28) et Mounir Attalah (29), ont entre-temps été remis en liberté sous condition. Un quatrième potentiel suspect n’a quant à lui jamais été identifié.

L’attentat au Musée juif de Bruxelles a coûté la vie à quatre personnes. Un couple de touristes israéliens, Emanuel (54) et Miriam (53) Riva, ainsi que Dominique Chabrier (66), une bénévole française du musée, sont décédés sur place tandis qu’Alexandre Strens, un employé du musée, a succombé à ses blessures le 6 juin 2014.

Emanuel et Miriam Riva auraient autrefois travaillé pour le Mossad, une des agences de renseignement israéliennes, ou auraient été en contact avec lui sans pour autant en être des agents. Miriam Riva, de même que son époux, aurait exercé la profession de comptable et aurait endossé une fonction strictement administrative au sein du Mossad. Emanuel Riva aurait quant à lui travaillé antérieurement pour Nativ, une agence gouvernementale qui encourageait l’immigration juive en provenance de l’ex-Union soviétique, et qui entretenait des contacts directs avec le Mossad durant la Guerre froide.

Mehdi Nemmouche, le premier suspect identifié dans ce dossier, a été interpellé à Marseille une semaine après les faits, le 30 mai 2014. Lors de son arrestation, Nemmouche était en possession d’armes très similaires à celles utilisées lors de l’attentat, de munitions et d’un drapeau de l’Etat islamique, ainsi que d’une vidéo où un homme affirme hors champ être l’auteur de l’attentat à Bruxelles, tandis qu’il filme ses armes et ses vêtements.

 Jusqu’à présent, Nemmouche n’a encore fait aucune déclaration aux enquêteurs belges. Selon ses avocats, il n’existe aucune preuve déterminante à son encontre mais la chambre du conseil comme la chambre des mises en accusation ont à chaque fois prolongé sa détention.

Nacer Bendrer avait été intercepté le 9 décembre 2014 dans les alentours de Marseille. A son domicile, la police française avait trouvé deux pistolets automatiques, un fusil de chasse, un chargeur et des munitions mais surtout une arme automatique de type kalachnikov, qui présenterait des similarités avec l’arme que Mehdi Nemmouche avait utilisée lors de l’attentat au Musée juif de Bruxelles.

Entre 2008 et 2010, Bendrer était incarcéré dans la même prison que Mehdi Nemmouche à Salon-de-Provence. Durant la même période, un groupe de détenus de cet établissement pénitentiaire se serait converti à un courant religieux radical et Nemmouche ainsi que Bendrer auraient été les membres les plus actifs de ce groupe. Bendrer minimise ce récit mais, d’après l’enquête, les deux hommes auraient maintenu des contacts après leur libération et durant les semaines précédant l’attentat. Nemmouche aurait appelé Bendrer début avril 2014 depuis Bruxelles, où ce dernier se serait ensuite rendu. Deux semaines après, Nemmouche aurait à son tour fait le voyage jusque Marseille. Après l’attentat, l’homme s’était également rendu à Marseille, où il a été intercepté le 30 mai.

Mounir Attalah aurait connu Mehdi Nemmouche en prison, à Salon-de-Provence. Il est apparu au cours de l’enquête que Nemmouche se trouvait à Bruxelles de la fin mars à la fin mai 2014 mais qu’il était passé par Marseille, du 24 au 29 avril. Mounir Attalah a été arrêté une première fois le 9 décembre 2014, tout comme Nacer Bendrer, qui a de son côté été remis à la Belgique en février 2015, alors que Attalah était remis en liberté.

D’après Nacer Bendrer, l’homme aurait aidé Nemmouche à obtenir des armes, ce que réfute son avocat. Après les déclarations de Bendrer sur le rôle d’Atallah dans la fourniture des armes, la Belgique avait demandé son extradition aux autorités françaises. L’homme a été incarcéré le 1er juillet 2015 dans une prison du royaume. Entre-temps, les deux complices présumés ont été libérés sous condition.

Un avis de recherche concernant un quatrième suspect potentiel a été diffusé à la mi-janvier 2015. L’homme avait été filmé quelques jours après l’attentat en compagnie de Nemmouche et n’a toujours pas été identifié. Le juge d’instruction a néanmoins décidé de clôturer l’enquête et le parquet fédéral doit à présent tracer ses réquisitions. Un procès devant les assises est largement privilégié par les parties civiles et la défense de Mehdi Nemmouche.

Source







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • One thought on “Bruxelles : Trois ans après l’attentat du Musée Juif, l’enquête est clôturée…

    1. Salmon

      c’est inadmissible qu’un terroriste qui a commis des crimes ne soitpas exécuté
      de toute façon ils ne parleront pas !

      Qu’est ce que vous voulez que je vous dise , j’ai appelé la police parce que j’avais reconnu un terroriste d’une photo qui était paru sur internet
      Vous croyez que la police a fait quelque chose ?
      moi je ne crois pas !

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *