toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Assassinat de Sarah Halimi: Le Parquet toujours dans le déni du crime antisémite « il n’est pas établi avec certitude que le suspect avait connaissance de la religion de sa victime »


Assassinat de Sarah Halimi: Le Parquet toujours dans le déni du crime antisémite « il n’est pas établi avec certitude que le suspect avait connaissance de la religion de sa victime »

.

Le 4 avril dernier, Sarah Halimi a été retrouvée morte au pied de son immeuble du quartier populaire de Belleville, après avoir été rouée de coups pendant plus d’une heure puis défenestrée vivante du 3ème étage de son appartement.

Dans la nuit du 3 au 4 avril, Kada Traoré, un voisin musulman de 27 ans, est entré à 4h du matin chez Mme Halimi par le balcon, l’a torturée, a clamé des sourates du Coran et crié « Allah Akbar » à plusieurs reprises.

Une information judiciaire avait été ouverte le 14 avril par le parquet de Paris pour « homicide volontaire », sans retenir le caractère antisémite.

Cette hypothèse n’est pas écartée, mais « à ce stade, il n’est pas établi avec certitude que le suspect avait connaissance de la religion de sa victime« , a indiqué une source judiciaire.

Marche blanche en mémoire de Sarah Halimi, à Paris le 9 avril 2017
Noémie Fitoussi

Pour l’un des voisins souhaités resté anonyme et interrogé par i24NEWS, « c’est bien la piste antisémite qui doit être retenue ».

« C’est possible qu’il ait pété un câble, ce n’est pas le problème, mais le fait qu’il ait ciblé cette personne, ça ne fait aucun doute », assure-t-il.

En revanche, un autre résident de l’immeuble mitoyen, témoin de la scène, soutient la thèse inverse, il s’agirait d’un « acte de folie ».

« Dans le quartier, on a plein de petits radicalisés, ça aurait été l’un d’eux, je vous aurais dit directement que c’est de l’antisémitisme. Mais pour lui ne chercher pas de l’antisémitisme ou quoi que ce soit, c’est un acte de folie », a-t-il insisté.

Alors que d’autres témoins et voisins se murent dans le silence, pour les avocats de la famille de la victime, Me David-Olivier Kaminsky et Me Jean-Alexandre Buchinger, cela ne fait aucun doute, Traoré « est rentré chez Sarah Halimi parce qu’il savait qu’elle était juive pratiquante. C’est la raison pour laquelle elle a été assassinée ».


Me Buchinger, avocat de la famille de Mme Sarah Halimi
i24NEWS

Lors d’une conférence de presse, Me Buchinger a déclaré à i24NEWS, « tout faire pour que la vérité se sache », et veut parvenir rapidement à une « mise en examen pour assassinat avec la circonstance aggravante que l’assassin a agi en connaissant l’origine et la religion de sa victime ».

Ce voisin de 27 ans a été interné le lendemain en hôpital psychiatrique. Connu pour de nombreux faits de vols et de violence, il n’a pu à ce jour être interrogé. Sans antécédent psychiatrique, il est décrit par ses proches comme un musulman peu fervent et n’était pas connu pour sa radicalisation.

« Il a le profil d’un islamiste en voie de radicalisation, la psychiatrie, c’est secondaire », estime pour sa part Gilles-William Goldnadel, avocat de la sœur de Mme Halimi.

Rejetant la thèse de la « folie », Me Buchinger a souligné avoir « l’intime conviction » que Traoré a fait « le fou au commissariat » afin d’éviter la prison.

Par ailleurs, le Consistoire central et le Crif ont annoncé leur intention de se porter partie civile si le caractère antisémite était retenu.







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 7 thoughts on “Assassinat de Sarah Halimi: Le Parquet toujours dans le déni du crime antisémite « il n’est pas établi avec certitude que le suspect avait connaissance de la religion de sa victime »

    1. amsallem

      le consistoire et le crif attendent la preuve d’un acte antisémite …. HONTE A EUX !!!!!!!!

    2. Salmon

      exactement rien à ajouté de ce que vient de dire amsallem et Marcoroz

      si ce n’est

      Les médiocres juifs de cour de la communauté juive organisée c’est eux: @Le_CRIF @SPCJFRANCE @Consistoire @FSJU1
      Pour Sarah #Halimi z »

      comme ailleurs en France + certains Juifs de rien

      Que Mme Halimi repose en paix

    3. Roland

      Cette pauvre Dame aurait dut organiser sa défense, contre les « Fous » musulmans, le 6,35 FN est un bon « Médicament »..Fatiguant a la fin de voir traiter tous ces tueurs islamistes fanatiques de « Fous »….La secte musulmane produit des « Fous » à la louche….

    4. Pinhas

      Si un Français de confession Juive avait assassiné ce sale nazislamiste , dans ce cas ce sont tous les Juifs qui auraient été condamnés .
      La on aurait pas dit qu’il s’agit d’un acte de folie mais d’un crime islamophobe et raciste.

    5. Salmon

      c’est rigolo , voilà les législatives et les politicards veulent maintenant que toute la lumière soit faite sur le meurtre terroriste islamique de Mme Halimi

      écoeurant

    6. alauda

      http://rmc.bfmtv.com/mediaplayer/video/les-gg-veulent-savoir-sarah-halimi-est-elle-victime-d-un-meutre-antisemite-2405-947753.html

      Traoré aurait cherché à maquiller son crime en suicide. Discernement altéré ? Que fait-il en psychiatrie ? Qui a pris la décision de l’y envoyer ?

      « Un musulman peu fervent » peut-il réciter des sourates ? Savoir par cœur, c’est un travail de longue haleine.

      Dans la vidéo de 6 min. tournée par un voisin qui voit de sa fenêtre le massacre de Mme Halimi, celui-ci demande à police secours pourquoi les agents n’interviennent pas.

      Non assistance à personne en danger de torture qui s’est conclu par la mort de la victime. Pourquoi ?

      Au Bataclan, des sentinelles ne sont pas intervenues, refusant même de prêter un famas à un fonctionnaire de police qui, lui, est entré. On a dit que c’était les ordres. Admettons. Les sentinelles dépendent de l’armée. Mais la police ? Lui faut-il à chaque fois qu’elle fait usage d’une arme, demander la permission en trois exemplaires à des fonctionnaires dans les bureaux ?

      Est-ce que nouveau gouvernement va lever la chape de plomb qui pèse sur les zones d’ombre de cette terrible affaire ?

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *