toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Urgent : Donald Trump tient ses promesses, les États unis envoient 50 missiles sur une base Syrienne suite à l’attaque chimique contre des civils


Urgent : Donald Trump tient ses promesses, les États unis envoient 50 missiles sur une base Syrienne suite à l’attaque chimique contre des civils

Le président Trump a ordonné de lancer des dizaines de missiles sur un terrain d’aviation en Syrie, en riposte à l’attaque à l’arme chimique menée mardi et qui a coûté la vie à des dizaines de personnes. Le président américain s’adresse en ce moment à la nation.

Jeudi soir, le président Trump a ordonné une attaque de missiles contre un aéroport de Syrie qui aurait été responsable de l’attentat chimique contre les civils cette semaine. Selon NBC News, une cinquantaine de missiles Tomahawk ont ​​été renvoyés vers l’aérodrome de Ash Sha’irat dans la province de Homs à partir d’un navire en mer Méditerranée.

Les États-Unis lancent une frappe contre une base aérienne en Syrie

Trump : « Ce soir, j’ai ordonné une frappe militaire ciblée sur une base aérienne en Syrie d’où a été menée l’attaque chimique », a annoncé le président américain dans un discours à la nation. »

« J’appelle toutes les nations civilisées à chercher à mettre fin au massacre et au carnage en Syrie. »

Plus tôt cet après-midi, la Russie a averti les États-Unis aux Nations Unies d’une éventuelle sanction contre la Syrie. 

La Russie avait mis en garde plus tôt dans la journée les États-Unis contre une possible opération militaire en Syrie et avait prévenu qu’il pourrait y avoir des conséquences négatives.

L’ambassadeur russe aux Nations unies Vladimir Safronkov avait prévenu, à l’issue d’une réunion du Conseil de sécurité de l’ONU sur la Syrie, qu’en cas d’intervention militaire, la responsabilité serait sur les épaules de ceux qui auront initié une telle entreprise « tragique et douteuse ».

Ces commentaires sont venus après l’évaluation révisée de l’administration Trump selon laquelle le dictateur syrien Bashar Assad devait être évincé du pouvoir et, après que le secrétaire d’État Rex Tillerson a déclaré qu’il n’y avait «aucun doute dans nos pensées» qu’Assad était responsable de l’attaque par avion qui a tué à Au moins 25 enfants, et a déclaré à la Russie « d’examiner attentivement leur soutien continu du régime d’Assad ».

L’ambassadeur des Nations Unies, Nikki Haley, a déclaré aujourd’hui: « La Russie ne peut pas échapper à sa responsabilité. Ils ont choisi de fermer les yeux à la barbarie. Ils ont défié la conscience du monde « .

Des jours avant l’attaque de gaz, les membres de l’administration Trump ont déclaré que les États-Unis n’avaient aucun intérêt à expulser Assad.

Un responsable américain a déclaré que « plus de 50″ des missiles de croisière Tomahawk ont ​​été lancés sur la base aérienne, située en Syrie occidentale. Cette base était l’endroit où les États-Unis croient que le régime d’Assad a mené une attaque d’armes chimiques contre des civils syriens cette semaine. Les attaques ont été menées à partir de deux destroyers américains en Méditerranée.

Plus tôt dans la journée, lorsqu’on leur a posé des questions sur les plans en Syrie, le président Trump a vaguement déclaré que « quelque chose devait arriver ».

« Je pense que ce qu’est Assad a été terrible. Je pense que ce qui s’est passé en Syrie est l’un des crimes les plus flagrants qui soit arrivé. Il ne devrait pas se produire , a déclaré Trump aux journalistes de Air Force One. Je pense que ce qui s’est passé en Syrie est une honte pour l’humanité. Il est là, et je suppose qu’il gère les choses, alors quelque chose devrait arriver ».

Le sénateur Marco Rubio (R-FL) a salué les tirs lors d’une entrevue avec CNN.

« Je pense que c’était une étape importante », a-t-il déclaré. « Ce n’était pas une mesure symbolique ».

Quant aux éventuels stocks d’armes chimiques, le renseignement américain pense que le régime syrien en dispose encore en dépit de l’accord de septembre 2013 par lequel il acceptait le démantèlement de son arsenal chimique sous l’égide de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC). Mais les États-Unis ne disposent pas nécessairement d’informations précises sur leur localisation.

Jo Golan pour Europe Israël





Journaliste canadien indépendant. Spécialiste des questions sur l'islamisme, le terrorisme, la géopolitique, et sur le conflit Israélo-arabe.



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 7 thoughts on “Urgent : Donald Trump tient ses promesses, les États unis envoient 50 missiles sur une base Syrienne suite à l’attaque chimique contre des civils

    1. birgeval

      Trump s’est fait retourné par le deep state ! finalement comme son prédécesseur.. On frappe d’abord et on cherche les preuves après

    2. SDAUBI

      Aucune preuve formelle mais des frappes de suite, finalement TRUMP agit sous le coup de l’émotion, il est donc dangereux

    3. lisa

      Pas besoin d’avoir des preuves , Assad assassine les gosses de son peuple depuis trop longtemps.

    4. Malcolm Ode

      Certains coins de la planète sont sous surveillance satellitaire permanente, satellites capables de reconnaitre un visage au sol (Corée du Nord, Iran, Syrie, Mer de Chine…).

      Si les États-Unis ont neutralisé l’aéroport en question, c’est qu’ils savaient formellement bien d’où sont partis les attaques.

      Je déplore l’absence d’objectivité des commentaires précédents qui trumpette sans savoir sous prétexte que c’est le vilain Monsieur Trump. C’est pourtant avec cette logique de « ligne rouge » qu’Israël s’est maintenu en vie à venir jusqu’à maintenant. Les bisounours attaquent Trump?

    5. c.i.a.

      Trump à frappé, mais j’espère que la russie ne sera pas trop  » indigné  », que Trump est attaquer sont allier, mais après tout, Poutine a fait de même, en frappant les civiles et les rebelles syriens!

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *