toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Marine Le Pen nie la responsabilité de la France dans la déportation des Juifs « Je pense que la France n’est pas responsable du Vel d’Hiv »


Marine Le Pen nie la responsabilité de la France dans la déportation des Juifs « Je pense que la France n’est pas responsable du Vel d’Hiv »

.

Tollé contre les propos de Marine Le Pen sur le rôle de la France dans la rafle du Vel d’Hiv en 1942.

Marine Le Pen, candidate du FN à l’élection présidentielle, a jugé dimanche que la France n’était « pas responsable » de la rafle du Vel d’Hiv en 1942 à Paris, au cours de laquelle plus de 13.000 juifs avaient été arrêtés.

« Je pense que la France n’est pas responsable du Vel d’Hiv », a répondu au « Grand Jury » RTL-LCI-Le Figaro la présidente du FN, interrogée sur cette rafle et la décision du président Jacques Chirac de reconnaître en juillet 1995 la responsabilité de la France. « Je pense que de manière générale, plus généralement d’ailleurs, s’il y a des responsables, c’est ceux qui étaient au pouvoir à l’époque, ce n’est pas la France. Ce n’est pas la France », a déclaré Marine Le Pen.

« La France a été malmenée dans les esprits depuis des années », a dénoncé la présidente du parti d’extrême droite, candidate à l’élection présidentielle. « En réalité, on a appris à nos enfants qu’ils avaient toutes les raisons de la critiquer, de n’en voir peut-être que les aspects historiques les plus sombres », a-t-elle regretté, ajoutant: « Donc, je veux qu’ils soient à nouveau fiers d’être Français. »

« D’aucuns avaient oublié que Marine Le Pen est la fille de Jean-Marie Le Pen », a réagi sur BFMTV Emmanuel Macron. « Il ne faut pas avoir de complaisance ou minimiser ce qu’est le Front national aujourd’hui dans notre pays. Donc c’est une faute grave, ce qu’elle a fait », a-t-il jugé. « Je pense que Jacques Chirac avait justement pris ses responsabilités et eu un geste courageux ».

‘La lignée révisionniste du FN’

« En niant la responsabilité de l’État français sur le Vel d’Hiv, Marine Le Pen rejoint son père sur le banc de l’indignité et du négationnisme », a réagi sur Twitter Christian Estrosi, président LR de la région Paca. « Hommage à Jacques Chirac, qui, le premier, avait eu le courage de reconnaître que l’État français avait, ce jour-là, commis l’irréparable », a-t-il ajouté.

Le Crif a également réagi, dans des communiqués séparés, dénonçant « des propos révisionnistes ». Pour l »UEJF, « cette déclaration de Marine Le Pen s’inscrit dans la lignée révisionniste du Front national ». « Ses déclarations sont une insulte à la France, qui s’est honorée en 1995 à reconnaître sa responsabilité dans la déportation des juifs de France et faire face à son histoire, sans mémoire sélective », a fustigé le Crif.

« La France, patrie des lumières et des droits de l’Homme, terre d’accueil et d’asile, la France, ce jour-là, accomplissait l’irréparable », avait déclaré Jacques Chirac le 16 juillet 1995 au square des Martyrs du Vel d’Hiv, à Paris, présidant les cérémonies du 53e anniversaire de la rafle. « Oui, la folie criminelle de l’occupant a été secondée par des Français, par l’État français », avait-il ajouté.

Pour la première fois au plus haut sommet de l’État, un président reconnaissait la responsabilité de la France dans les déportations de juifs pendant la Seconde Guerre mondiale. Il se démarquait clairement de son prédécesseur François Mitterrand qui s’y était toujours refusé, ou encore de Charles de Gaulle. « Je ne ferai pas d’excuses au nom de la France. La République n’a rien à voir avec ça. J’estime que la France n’est pas responsable« , avait affirmé l’ancien président socialiste en 1994. Se plaçant résolument dans les pas de Jacques Chirac, le président François Hollande a reconnu à son tour en 2012 que le crime commis à l’encontre des juifs, lors de la grande rafle du Vel d’Hiv, l’avait été « par la France ».

La présidente du Front national (FN), Marine Le Pen, a dénoncé dimanche une « instrumentalisation politique indigne » de ses propos sur la « non responsabilité » de la France dans la déportation des Juifs lors du régime de Vichy.

« Comme Charles de Gaulle, François Mitterrand, ou encore de nos jours Henri Guaino, Jean-Pierre Chevènement, ou Nicolas Dupont-Aignan, je considère que la France et la République étaient à Londres pendant l’occupation, et que le régime de Vichy n’était pas la France. C’est une position qui a toujours été défendue par le chef de l’Etat, avant que Jacques Chirac et surtout François Hollande, à tort, ne reviennent dessus », a expliqué la présidente du FN dans un communiqué.

« Cette position fait suite à l’ordonnance du 9 août 1944 qui a frappé d’inexistence juridique le régime de Vichy, régime collaborateur et illégal. Elle n’exonère en rien la responsabilité effective et personnelle des Français qui ont participé à l’ignoble rafle du Vel d’Hiv et à toutes les atrocités commises pendant cette période », insiste Marine Le Pen.

« L’instrumentalisation politique à laquelle se livrent aujourd’hui quelques personnalités politiques est indigne. En particulier celle des prétendus gaullistes qui salissent ainsi la mémoire et l’oeuvre du Général de Gaulle », conclut le communiqué.







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 17 thoughts on “Marine Le Pen nie la responsabilité de la France dans la déportation des Juifs « Je pense que la France n’est pas responsable du Vel d’Hiv »

    1. Akerman Michel Israël

      La fille de Jean Marie Le Pen n’oublie pas les leçons de son papa.
      Lorsque Pétain se déplaçait en France après avoir fait « don de sa personne » il recevait partout un accueil enthousiaste de la part des foules massées sur son passage et qui donc approuvaient sa « politique ».
      Lors de la préparation de la Rafle du Vel d’Hiv (par en autres Bousquet, l’ami de Mitterrand) le gouvernement de Vichy craignait que les Français descendent dans la rue et empêchent la rafle des Juifs.
      Il n’en fut RIEN et, à part quelques exceptions, la police française et mené à bien sa « tâche » en donc arrêté aussi les enfants, les vieillards, les malades, les infirmes comme Pétain et Laval l’avaient ordonné en allant au delà des désirs des Allemands.C’était CA la France et, aujourd’hui, beaucoup ont la nostalgie de cette époque (que Chirac par opportunisme a dénoncé après d’être tu pendant plus de 30 ans de sa vie politique), il suffit de constater combien d’actes antisémites sont commis…
      La France est retournée 75 ans en arrière quoiqu’en dise la Marine.

    2. Akerman Michel Israël

      La fille de Jean Marie Le Pen n’oublie pas l’éducation de son papa.
      Lorsque Pétain se déplaçait en France après avoir fait « don de sa personne » il recevait partout un accueil enthousiaste de la part des foules massées sur son passage et qui donc approuvaient sa « politique ».
      Lors de la préparation de la Rafle du Vel d’Hiv (par en autres Bousquet, l’ami de Mitterrand) le gouvernement craignait que les Français descendent dans la rue et empêchent la rafle des Juifs.
      Il n’en fut RIEN et, à part quelques exceptions, la police française et mené à bien sa « tâche » en donc arrêté aussi les enfants, les vieillards, les malades, les infirmes comme Pétain et Laval l’avaient ordonné en allant au delà des désirs des Allemands.
      C’était CA la France et, aujourd’hui, beaucoup ont la nostalgie de cette époque (que Chirac par opportunisme a dénoncé après d’être tu pendant plus de 30 ans de sa vie politique), il suffit de constater combien d’actes antisémites sont commis…
      La France est retournée 75 ans en arrière quoiqu’en dise la Marine.

    3. Eric

      Perpétuelles accusations d’antisémitisme contre Marine Lepen… on peut gloser à l’envie si il faut considérer que c’est la France ou un « état français » (ce qui était le nom officiel du régime de Pétain, après la suppression de la république et de la démocratie) qui furent responsables de la rafle du Vel d’Hiv’ et autres actes honteux. Mais alors la résistance c’était quoi? les justes c’étaient qui ?
      Tout ceci est ridicule, indécent et n’a qu’un objectif : faire oublier qui sont actuellement les vrais antisémites, ceux capables d’attraper une petite fille par les cheveux et de lui loger une balle en pleine tête parce que juive (en écrivant ça j’en ai la gorge noué, ce devrait être juste impensable).

    4. Ste_Georges

      In fine, qui était la France à ce moment-là sous le régime de Pétain ? Beaucoup de nos aïeux, grands-parents, arrières grands parents, étaient Français et n’ont fait déporter personne. Ils étaient citoyens Français et partie intégrante de cette France mise à l’index. Dire d’amblée que c’était la France n’est pas salir la mémoire de tous ceux qui n’y étaient pour rien ?

    5. Une voix d'Alsace

      Il est scandaleux pour un Français qui, dans sa jeunesse, a appartenu à un mouvement gaulliste de voir placer le général de Gaulle dans les rangs des révisionnistes. Au lieu du « tollé contre les propos de Marine Le Pen sur le rôle de la France dans la rafle du Vel d’Hiv en 1942 » j’ose espérer que nous aurons un tollé contre cette atteinte à l’honneur de la France libre. L’Alsace qui a tant souffert pendant la dernière guerre devra-t-elle présenter elle aussi des excuses pour les horreurs commises sur son sol pendant l’annexion de fait ?

    6. Sarah Grau

      Quelle honte, et le mot est faible ! Mais, hélas, combien pensent la même chose. Qui n’a pas un voisin qui est du même avis, mais il ne se présente pas aux élections présidentielles. Oui, tel père….
      Et je pense à tous ces français ou réfugiés en France qui ont été arrêtés par la police française, amenés par des français, au Vel d’Hiv et poussés dans les trains par ces mêmes policiers français qui ont aidé les nazis à faire ce sale  » travail « 

    7. michel boissonneault

      a tout mes amis en France …. je suis désolé pour vous car selon moi vous êtes tous des orphelins politique ….. surtout pour ceux de la communauté Juive….
      je m’excuse mais je suis triste pour vous car pour moi marine était la dernière chance contre la monté de l’islam antisémite

    8. SDAUBI

      Quand on montre du doigt l’Etat Français, on accuse aussi la Police et la Gendarmerie qui avaient compté pourtant bien plus de résistants dans leurs rangs,NON, PETAIN MITTERRAND BOUSQUET LAVAL, CE N’ETAIT PAS LA FRANCE
      LA FRANCE ETAIT A LONDRES C’ETAIT LE GENERAL DE GAULLE

    9. Jacques B.

      A tous ceux qui comme Marine Le Pen disent : « la France n’était pas à Vichy, elle était à Londres »,

      Je vous suggère de dire plutôt : « MA France » (était à Londres).
      Car que vous le vouliez ou non, il y avait deux France alors : celle de Vichy, et celle des Gaullistes, et plus généralement des Résistants (la Résistance intérieure se rallia à de Gaulle grâce notamment au fantastique travail de Jean Moulin).
      Or il y avait pas mal de pétainistes et de Vichystes, dans ces années sombres.
      Il y a même eu pas mal de Français à tuer d’autres Français, faisant ainsi la preuve, pendant plus de 4 ans, quotidiennement, qu’il y avait bien deux France.
      La grande majorité des militaires, faut-il le rappeler – je sais qu’hélas beaucoup de gens ont une connaissance très superficielle de l’histoire de la 2ème Guerre Mondiale – REFUSÈRENT CATÉGORIQUEMENT, EN CONNAISSANCE DE CAUSE, de rallier la France Libre. Ils préférèrent se rendre à l’ennemi, être désarmés, démobilisés, et attendre on ne sait quel coup de baguette magique du « Maréchal », lequel était censé être plus finaud que les Allemands et préparer en secret la revanche. Mouarf !
      Regardez l’armée d’Afrique du Nord : elle resta fidèle à Vichy, refusant de s’opposer aux menées allemandes en Afrique (cf Rommel), et même bombarda sévèrement les Américains lors du débarquement de fin 1942 sur les côtes de l’actuel Maroc ; résultat : des centaines de morts, de part et d’autre. Et quelques jours plus tard, enfin ! Les généraux français d’Af. du Nord retournaient leur veste et rejoignaient les Alliés. Mais il a fallu qu’ils soient au pied du mur (et tant de dégâts) pour qu’enfin ils choisissent le bon camp !

      Il y avait « MA France » des collabos, des lâches et des imbéciles à Vichy, majoritaire, quoiqu’on en dise, et il y avait « MA France » de la Résistance aux Allemands, minoritaire.

      Ma France à moi (celle de la Résistance, encore que c’est facile à dire après coup) était à Londres, puis à Brazzaville, Alger etc.
      Mais « Ma France » de trop de Français était à Vichy, et cela, Marine Le Pen comme les autres n’a pas le droit de l’occulter.

      C’est parce que nous n’avons pas vraiment fait le procès, après la guerre, de la collaboration, que nous en sommes là aujourd’hui : nous (du moins des gens comme MLP) mélangeons tout, et nous (collectivement, pas tous) en sommes encore à une vision idéalisée et faussée de la réalité ; or on ne construit rien de solide sur de telles bases.

    10. Richard MALKA

      @Michel Boissonneault.
      J’ai toujours apprécié vos commentaires et votre soutient. Il faut être lucide, qui finance la campagne de MLP?
      Je pense que vous ne connaissez pas assez le « complexe culturel français », profondément anti-américain qui ne peut supporter de n’avoir pu se libérer seul. Peuple généreux pour certain et pour d’autres prétentieux qui ont les fesses les plus propres de la planètes etc..etc…
      Tout est conflictuel en France, impossible dialogue constructif entre patronnat et syndicat, tout est rancoeur et perversion. Il n’ y a pas longtemps j’avais écrit sur ce site l’hypothèse d’un second tour Mélenchon/Lepen….
      Je suis triste pour ce pays, avec la droite ce sera la libanisation avec la gauche la talibanisation. Pas un pour rattraper l’autre ! l’arrogance anti-américaine, la bêtise et ce n’est peu dire antisémite au profit d’un islam dévastateur mène ce pays dans le gouffre.
      C’est la France qui a protégé Khomeny père des révolutions islamiques qui enflamment le moyen-orient et l’Europe aujourd’hui !!!

    11. Pinhas

      Mon Grand-Père habitait Paris .

      Il s’est rendu au vélodrome du Vel d’iv ce triste et horrible 16 juillet .

      Avant de partir il s’est organisé avec des voisins pour que ses enfants et son épouse soient en ( sécurité ) cachés .

      Il savait car étant cordonnier les flics venaient aussi faire ressemeler leurs chaussures .

      C’est un policier qui l’a prévenu de partir avant la rafle .

      Lui , il n’a pas voulu partir mais se rendant la bas il ne pensa pas qu’il ne pensait surement pas qu’il n’en reviendrai jamais .

      Des Français ont protégé ma mère , ses sœurs et frère .

      Mon Grand-Père a été déporté à Auschwitz et a été assassiné une semaine après son arrivée la bas .

      Oui une partie des Français était antisémite , raciste et se conduit comme des ordures mais d’autres se sont conduits en Juste et en Héro .

      Ma Grand-Mère ne s’est jamais remise de la disparition de son mari et l’a toujours attendu à en devenir ( folle ) . Elle nous a quitté en octobre 1976 .

      La France que j’aime c’est celle qui a essayé de sauver mon Grand-Père , celle qui a protégé ma Grand-mère , ma mère , mon oncle et mes tantes .

      La France que j’aime n’ait pas la France des collabos .

      Malheureusement , de nos jours , les nazis parlent arabes et les collabos sortent de leur trou comme des cloportes dont les œufs ont éclot depuis 1945 .

    12. slam

      Ces paroles de MLP sont une aubaine pour ses adversaires politiques. Certes ses propos étaient plutôt indélicats faute également pour elle d’avoir davantage argumenté. Pour autant le gouvernement de Vichy ne représentait certainement pas la pensée de tous les Français. Il y a eu des justes qui ont payé de leur vie pour avoir aidé les juifs. En revanche quand macron va faire la pute en algérie et accuse la France de crime pour faire le plein de voix arabes puis se pose en donneur de leçons en ricanant personne ne lui en tient rigueur. Il est pourtant davantage le descendant du national socialisme que Marine Le Pen.

    13. michel boissonneault

      merci a mon ami Richard Malka pour m’avoir simplifier cette complexité électoral en France mais je persiste et signe malheureusement que selon moi la gauche est antisémite , l’extrême gauche est antisémite , la droite est antisémite et l’extrême droite est antisémite ….. donc pour qui les Juifs de France vont voter …. je l’ignore

    14. Jacques B.

      Pinhas, l’histoire de ta famille est émouvante, et conforme à tant d’autres dont j’ai entendu parler.

      Oui, la France était divisée (et comme le rappelle Richard MALKA elle l’est encore, sur tous les sujets y compris le patriotisme, pourtant essentiel pour un pays s’il veut survivre), et elle comprenait des Justes et des salauds.

      En ne nuançant pas ses propos de cette façon, MLP laisse croire que les salauds n’étaient qu’une infime poignée, ce qui n’est pas vrai.

      Un historien a fait un jour le décompte du nombre de fois où les Juifs ont été expulsés de France par les autorités avant la Révolution ; de mémoire c’est quelque chose comme 10 fois !
      L’antisémitisme ne concerne pas tous les Français c’est évident, mais laisser croire qu’il n’existe aucun antisémitisme en France est mensonger.
      Même si « seulement » 25% des Français sont antisémites, s’ils sont au pouvoir, cela peut vite s’avérer catastrophique !

      Nous ne pouvons efficacement combattre nos démons [collectivement] qu’en les regardant en face, pas en les cachant sous le tapis.

      – et c’est un non-Juif qui écrit cela –

    15. alauda

      @Pinhas,

      Merci pour votre témoignage familial.

      Je fais partie des premières générations qui ont appris la Shoah à l’école au tout début des années 70 devant le film-documentaire de Jean Resnais, sorti en 1956, dont les images m’ont longtemps hantée. Notre prof de français (en 3ème) avait du nous dire que l’image du policier apparaissant dans ‘Nuit et Brouillard’ avait été censurée, puisque je le sais depuis fort longtemps.

      Cette année-là, une amie, fille de militaire, passionnée de Résistance, avait contribué à m’initier sur ceux qui dans l’ombre faisaient des faux-papiers ou d’autres choses à l’insu de leur hiérarchie. Combien de gens, tel le policier qui a sauvé votre famille, ont freiné la machine de mort nazie, à laquelle nos dirigeants de l’époque se sont associés ? On ne le saura jamais précisément.

      J’ai sous les yeux un fac-similé d’une lettre datée du 4 février 44, émanant du « Commissariat Général aux Questions Juives » en Anjou, adressée au Préfet de mon département. « Le Directeur Général de l’Aryanisation Économique » s’y plaignait du manque de célérité avec laquelle remontait les dossiers qu’il avait ouverts : sur 97 dossiers, il n’avait reçu que 5 procès verbaux et pu donner « un seul accord de vente ». On imagine la pression aux deux derniers mots soulignés lorsqu’il demande « des résultats ».

      Le mois précédent (10 janvier 1944), le même Préfet envoyait au « Préfet Délégué du Ministre Secrétaire d’État à l’Intérieur » (à Paris) une minute informant de l’arrestation de cinq personnes juives par « les Autorités d’Occupation » envoyées au camp de Drancy. En dépit du style administratif, la lettre laisse entendre une discrète compassion :
      « A noter que parmi les personnes arrêtées figurent quatre vieillards (suivi de leurs noms, leurs âges et le nom de leur résidence)  » et d’une « enfant de dix ans (son nom) de santé délicate et dont les parents ont été précédemment arrêtés le 9 octobre 1942 ». La dernière ligne de cet autre document administratif français précise aussi que « toutes ces personnes sont de nationalité française ».

      Mais, la minute du Secrétaire général pour le Préfet a été corrigée à la main et contresignée au crayon bleu pour ne laisser que la mention du Préfet : l’expression « à noter que » ainsi que la dernière phrase sont barrées.

      Les responsabilités de l’administration française sont bien attestées par les archives. En janvier 44, un préfet de mon département allait jusqu’à nier aux juifs leur nationalité française.

      MLP est une tartuffe.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *