toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

L’imam chiite australien Mohammad Tawhidi : « Cela va me causer des ennuis de le dire, mais la Palestine est une terre juive. Sérieusement, qui ne sait pas cela ? »


L’imam chiite australien Mohammad Tawhidi : « Cela va me causer des ennuis de le dire, mais la Palestine est une terre juive. Sérieusement, qui ne sait pas cela ? »

L’imam chiite australien Mohammed Tawhidi a déclaré que certains ouvrages islamiques, comme la compilation de hadiths de Bukhari, devraient être interdits en Australie. « Tous les actes terroristes sont enseignés par le biais de ce livre », a-t-il déclaré. S’exprimant au Rotary Club d’Adelaïde, le cheikh Tawhidi, originaire d’Iran, a défendu la limitation des constructions de mosquées et déclaré que son père n’était pas venu en Australie pour y voir « circuler des burqas ». Il a appelé l’ASIO [Service de renseignements intérieur australien] à surveiller les chefs religieux pour dépister leurs bailleurs de fonds, et appelé les politiciennes australiennes à ne pas porter le voile lors de visites officielles en pays musulmans.

« Cela va me causer des ennuis de le dire », a ajouté l’imam Tawhidi, « mais la Palestine est une terre juive. Sérieusement, qui ne sait pas cela ? »

L’imam Tawhidi est diplômé du séminaire islamique à Qom, en Iran, et est l’imam de l’Association islamique d’Australie du Sud. La conférence a été mise en ligne sur la chaîne YouTube du Rotary Club of Adelaide, le 21 mars 2017. Extraits :

« Je crois que la religion doit être intégralement revue. Je crois que certains ouvrages doivent être interdits dans ce pays »

Mohammed Tawhidi : Mon père a choisi – or il était lui-même imam, et l’est toujours : il a choisi de venir en Australie parce que c’était un pays non-musulman. Si nous avions su que 30 ans plus tard, nous aurions des burqas un peu partout, des mosquées à chaque coin de rue et des personnes pour proposer la loi de la charia à la place de la démocratie, nous ne serions pas venus. […]

Je crois que la religion doit être intégralement revue. Je crois que certains ouvrages doivent être interdits dans ce pays. Il y a des livres qui sont considérés comme arrivant en deuxième position après le Coran. Tous les musulmans traditionalistes croient en ce livre : Le Bukhari, un livre très célèbre. Il se trouve au moins dans la majorité des foyers musulmans. Il est partout. Il est posé sur l’étagère juste à côté du Coran. Or tous les actes de terrorisme sont enseignés à partir de ce livre, et pourtant ce livre est facilement disponible, vendu et publié en Australie. […]

Je ne comprends pas comment les musulmans croient – on parle ici essentiellement des musulmans radicaux… comment ils croient que si vous vous faites exploser, vous irez déjeuner avec le prophète Mohammed au Paradis. Je ne savais pas que mon Prophète tenait un restaurant là-haut. (rires) Franchement, je n’en savais rien. Puis ils font d’autres déclarations très séduisantes, comme : vous aurez 72 vierges. Pour quel genre de vierge dois-je me faire exploser ? […]

« ll n’est pas nécessaire de construire des mosquées qui seront ensuite dirigées par des chefs musulmans radicaux »

Je m’oppose aussi à la construction des mosquées. Nous avons un grand problème. Je suis contre l’idée de changer ce pays. On peut avoir une mosquée à Adelaïde – c’est la mosquée la plus ancienne – et avoir des centres. On peut avoir des centres éducatifs. On peut louer des salles d’universités, des centres communautaires. Il n’est pas nécessaire de construire des mosquées qui seront ensuite dirigées par des chefs musulmans radicaux.

Certains d’entre eux n’arrivent pas à radicaliser les jeunes qui viennent à la moquée pour prier Dieu. Alors que font-ils ? Ils ont pris leurs voitures avec leurs bateaux, de l’ouest de l’Australie – vous en avez peut-être entendu parler – jusqu’à Queensland, car ils voulaient rejoindre l’Etat islamique via la Malaisie. J’ai toujours exhorté l’ASIO [Service de renseignement australien] à vérifier les comptes en banque des imams musulmans et leurs bailleurs de fonds. Ces gens qui les financent attendent-ils quelque chose d’eux ? qu’ils endoctrinent ces enfants ? Où en sommes-nous de l’excision et des mariages précoces ? Que se passe-t-il dans ce pays ?

« …la Palestine est une terre juive. Allons, qui ne sait pas cela ? »

Je sais que certains politiciens, ces derniers temps, ont levé la voix pour s’opposer résolument à l’islam. Ils veulent dire aux gens que l’islam est une religion très dangereuse. Pourquoi disent-ils une chose pareille ? Je ne m’oppose pas à ces politiciens car je sais exactement quelles souillures contient ma religion. Je sais exactement ce qui se passe, et c’est pourquoi je ne les contre pas. Je dénonce la généralisation, car il y a de bons musulmans, mais je suis d’accord avec l’essentiel de leur message. […]

« Il est grand temps que les politiciennes [australiennes] arrêtent de porter le voile lorsqu’elles se rendent dans des pays musulmans »

Cela va me causer des ennuis – je ne l’ai encore jamais dit, mais la Palestine est une terre juive. Allons, qui ne sait pas cela ? Jésus est venu à Jérusalem. Il est allé rejoindre les Israélites qui s’y trouvaient. C’est une terre juive. […]

« En 20 ans, le Grand Mufti, qui est élu pour nous représenter, n’a pas déclaré en anglais : ‘Je condamne le terrorisme’ »

Il est grand temps que les politiciennes [australiennes] arrêtent de porter le voile lorsqu’elles se rendent dans des pays musulmans. Je sais qu’il est bien de respecter autrui, mais si vous êtes la ministre des Affaires étrangères, vous êtes ministre des Affaires étrangères avec votre uniforme et votre badge, et s’ils ne vous respectent pas en tant que femme, s’ils ne respectent pas [votre droit à] venir habillée comme vous le souhaitez, alors c’est un pays dont nous ne voulons pas d’ambassade. Nous ne voulons rien avoir à faire avec eux, s’ils ne respectent pas notre ministre des Affaires étrangères, quel que soit le pays dont il s’agit. […] C’est l’Australie, c’est comme çà ici. Si vous l’aimez, ta

nt mieux. Si vous ne l’aimez pas, nous vous donnerons un de nos kangourous pour vous raccompagner là d’où vous venez. […]

En 20 ans, le Grand Mufti, qui est élu pour nous représenter, n’a pas déclaré en anglais : « Je condamne le terrorisme. » Certes, il soutient les verdicts contre l’Etat islamique, mais le problème est que l’Australie a besoin de faire face à l’EI. La communauté musulmane ici a besoin d’un verdict contre l’EI, pas de quelqu’un en Amérique que vous félicitez d’un « Bravo ! » Non. Nous devons prendre position contre l’EI, car nous le méritons. Nous méritons une communauté musulmane qui prenne position contre le terrorisme, parce que c’est là que se trouve la frontière ténue avec l’hypocrisie. Si vous n’êtes pas un hypocrite, parlez. […]

Comment réformer une idéologie pratiquée ? Premièrement, le gouvernement doit comprendre que les livres au programme des écoles musulmanes et sur les étagères des mosquées doivent être retirés, ouverts – pour en trouver l’éditeur – et renvoyés à l’expéditeur. C’est aussi simple que ça. Nous n’avons pas besoin de brûler quoi que ce soit. Nous n’avons pas besoin de créer des tensions. Il suffit de rassembler les livres, et merci beaucoup. C’est la première chose.

« Certains musulmans ont plus d’une femme dans ce pays »

Deuxièmement, les services secrets doivent surveiller les agissements de chaque chef religieux. Les discours en arabe, que disent-ils ? Les exemples qu’ils utilisent… Donnent-ils des cours particuliers ? L’argent dans leurs comptes en banque… Combien d’épouses ont-ils ? C’est très important, et nombreux sont ceux qui ne le comprennent pas. Certains musulmans ont plus d’une femme dans ce pays. […]

Nous devons arriver à un accord commun : soit nous repectons la loi du pays, soit nous ne la respectons pas. Si nous la respectons, alors ce sera une seule femme. Autrement, retournez d’où vous venez, et épousez autant de femmes que vous voulez. […]

En Australie, ou existent la liberté d’expression et la démocratie, de nombreux musulmans jugent qu’il n’est pas prudent de dénoncer l’extrémisme dans leur pays – du tout. Et lorsque je dis qu’ils ont peur, ce n’est pas de l’isolement qu’ils ont peur, c’est de la mort. Et je l’ai frôlée, et Dieu m’a sauvé plusieurs fois.

source





Journaliste canadien indépendant. Spécialiste des questions sur l'islamisme, le terrorisme, la géopolitique, et sur le conflit Israélo-arabe.



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 4 thoughts on “L’imam chiite australien Mohammad Tawhidi : « Cela va me causer des ennuis de le dire, mais la Palestine est une terre juive. Sérieusement, qui ne sait pas cela ? »

    1. michel boissonneault

      WOW IL EST L’UN DES RARES SAGE….. pourquoi il a pas plus d’exposition dans les médias + pourquoi les politiciens ne suivent pas ses conseils pour éviter une futur guerre civil

    2. Fred

      D. le bénisse, le protège et le garde ; puissent ses paroles rayonner et illuminer ses coreligionnaires, que la vérité éclate, que cette lumière se diffuse, amen !!

    3. Mike

      Pourquoi ce mec est une espèce si rare?

      C’est ça la vraie question.

      Évidemment, je n’ai aucun problème avec lui.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *