toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Le soft totalitarisme s’invite en représailles dans la Médiasphère de LCI


Le soft totalitarisme s’invite en représailles dans la Médiasphère de LCI

Après une émission censurée et déjà culte datant du 3 avril dernier, la Médiasphère entre dans le rang. Avec comme effet immédiat, la présence infecte et insipide de représentants d’En Marche et du FN, deux jours après. Il devait y avoir urgence.

Quoiqu’il en soit, les 45 minutes de liberté octroyées par Christophe Moulins, ce 3 avril, étaient manifestement de trop. D’ailleurs, l’émission n’est plus disponible sur le service de rattrapage de LCI. Pour information, elle se trouve facilement sur YouTube.

A propos d’Emmanuel Macron, Le Figaro indique qu’il : « a été présenté comme un pur produit marketing: «télévangéliste», «artefact pur et dur», «trou noir», «type dangereux»… Un passage qui a très rapidement été relayé massivement sur les réseaux sociaux, alors que l’ancien ministre de l’Économie est souvent qualifié de «chouchou des médias». »

Pour ce qui est de Marine Le Pen, « c’est sur le volet des affaires que la candidate a été attaquée, soupçonnée d’avoir organisé «une escroquerie à grande échelle». »

Ne nous y trompons pas. Il est question ici du contrôle de la parole au sein même des médias. Ceci est grave et préoccupant, non seulement pour l’exercice indispensable de toute critique libre de l’action des politiques en démocratie mais également pour l’avenir de la France.

En effet, il devient dès lors compliqué d’imaginer les élus d’En Marche ou du FN, incapables d’argumenter en réponse à des chroniqueurs, trouver les paroles adéquates pour mener des négociations internationales avec des politiques autrement plus expérimentés et défendre les intérêts particuliers de la France. Ça tombe bien, ils n’ont pas l’intention de le faire. En effet, tous deux se réclament du populisme. En d’autres termes, leur parole c’est du vent.

Pour leur permettre de retrouver une vertu si facilement outragée, la Médiasphère a convié des représentants des deux partis politiques respectifs à s’exprimer sur LCI. Au menu de cet épisode du 5 avril, deux communicants se tirant dessus à coups d’arguments médiocres sentant la naphtaline de l’époque de Maastricht, de petites tournures de phrases insignifiantes pour cacher l’absence vertigineuse de proposition fondamentale, dans un bruit de chantier empêchant à la moindre pensée d’émerger. L’ensemble est servi avec le fameux et désormais classique sourire assassin.

Était notamment présente Arlette Chabaud, l’une des deux papesses de l’analyse politique en France avec Catherine Nay. Très rapidement, elle renonce à aller plus en avant dans le décryptage du second débat pour la présidentielle. Le spectacle mérite le coup d’œil : deux communicants de l’impossible, d’avantage motivés par leur petite querelle de chapelle, assumant sans complexe une absence totale de maîtrise et de savoir vivre. Oui, ces gens prétendent diriger la France.

Un esprit critique chagrin ne pourra s’empêcher de s’interroger sur les raisons qui les poussent à venir se décrédibiliser dans ce type d’émission. Manifestement, aucun des deux larrons ne semblent capables de rivaliser intellectuellement avec l’analyse politique telle qu’elle est pratiquée par les invités là de la Médiasphère, ou ailleurs à l’occasion d’un débat organisé par le Polonium.

Pour comprendre ce qu’il se joue dans ce théâtre,  les auteurs de « Bienvenue dans le pire des Mondes » tentent de nous éclairer. Dans cet ouvrage commun, Natacha Polony et Le Comité Orwell décrivent parfaitement ces méthodes de communication. En préambule, le mal est analysé et nommé. Il s’appelle le soft totalitarisme. Il s’agit de faire comme si la France était encore une démocratie, alors que manifestement le peuple comprend que cela n’est plus tout à fait le cas.

Dans un chapitre nommé « La démocratie, nouvel habit de la tyrannie », les auteurs y dissèquent ce type de dialectique, répétée de plateau en plateau depuis des années, dont l’objectif unique est de « casser la puissance d’un concept ». L’effet recherché est sans équivoque : « le rendre illégitime ».

Désormais, gare à celui qui émet une critique envers la propagande néolibérale, représentée à cette élection par le candidat d’En Marche. Il sera taxé d’idiot, de raciste, d’égoïste, absolument incapable de comprendre les bienfaits d’un monde ouvert, sans frontière et pourquoi pas dans le futur, sans loi pour les entreprises. Le terrorisme – dont font partie les actes antisémites des soldats de la charia – soit la première préoccupation des français ? Comme le chante Juliette Gréco, ça n’existe pas. Voyons, les causes sont économiques. Tout cela est affirmé en souriant.

De cette drôle de campagne présidentielle, le peuple aura compris que toute ressemblance avec l’une des œuvres littéraires de George Orwell n’est plus fortuite.

Sébastien COLIN pour Europe Israël News





Chroniqueur Europe Israël News



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 4 thoughts on “Le soft totalitarisme s’invite en représailles dans la Médiasphère de LCI

    1. Salmon

       » Dans cet ouvrage commun, Natacha Polony et Le Comité Orwell décrivent parfaitement ces méthodes de communication. En préambule, le mal est analysé et nommé. Il s’appelle le soft totalitarisme. Il s’agit de faire comme si la France était encore une démocratie, alors que manifestement le peuple comprend que cela n’est plus tout à fait le cas. »

      Tout le monde le sait la preuve Polony et d’autre journalistes le disent aussi
      même moi je m’en rend compte
      vous en avez la preuve même vous Europe Israel

      Europe Israël @Europe_Israel
      #Breaking :Perquisition policière chez Europe Israel.Notre matériel informatique saisi.Le combat continue #Intimidation #Dictature

      c’est une dictature c’est le national socialisme c’est dans leurs gènes !

      les gens ne sont plus dupe !

    2. Une voix d'Alsace

      Et alors, Monsieur Sébastien Colin, qu’allez-vous faire si au deuxième tour on vous demande choisir entre ces deux-là ?

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *