toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Rachida Dati s’est-elle servie de sa fonction ministérielle comme marchepied pour s’enrichir ?


Rachida Dati s’est-elle servie de sa fonction ministérielle comme marchepied pour s’enrichir ?

Les feux de l’amour, un coup c’est oui puis un coup c’est encore oui, ou encore, je t’aime moi aussi sont autant d’éléments de langage résumant la relation entre Rachida Dati et Doha. Comme Nicolas Sarkozy, son ancienne Garde des Sceaux conserve un lien très particulier avec cet état raciste, antisémite, fasciste, homophobe, sexiste, pratiquant la peine de mort et finançant ISIS.

Dans un livre enquête passionnant, La République Française du Qatar, Bérangère Bonte dévoile une partie des petits secrets et arrangements entre les politiques français et le Qatar. Bérangère Bonte est journaliste à Europe 1 depuis plus de vingt ans.

Le cas de Rachida Dati mérite une attention particulière. Après tout, Nicolas Sarkozy l’a nommée au poste de ministre de la Justice et Garde des Sceaux de mai 2007 à juin 2009. Alors que les dossiers s’empilaient et que, selon monsieur le juge Bilger, Rachida Dati passait plus de temps dans les soirées qu’au ministère, « elle a noué un lien particulier avec le petit état gazier. Une relation étroite avec le procureur général Al-Marri, quatrième personnage de l’état, mais aussi une certaine complicité avec HBJ, le richissime premier ministre des années Sarkozy. Tous les mois, elle débarque à Doha. »

Rachida Dati tenta d’imposer aux qataris de nombreux projets dont une école de la magistrature du Moyen-Orient, ou encore une antenne de la Sorbonne, la Sorbonne-Doha. Tous furent des échecs retentissants. Mais, « elle réussit toutefois à installer en 2009, un magistrat français de liaison, rattaché à l’ambassadeur de France pour mettre sur les rails une coopération judiciaire entre les deux pays.  « Poste tout à fait fondé », d’après son titulaire, Alain Leroux, aujourd’hui encore surnommé « Dati boy ». A son grand regret, ce poste sera fermé par son successeur. »

Rachida Dati a toutefois réussi a placer sa sœur au côté du procureur du Qatar, Al-Mari. Justifiant là, selon elle, ses nombreux déplacements.

A propos des élus français au Qatar, l’iranien Ardavan Amir-Aislami, conseillé pour de grandes entreprises, déclara notamment à Bérangère Bonte que : « c’est un sujet passionnel, parce que en France, il y a un problème avec l’argent…/… Il y a toujours eu en France des surfacturations sur les contrats d’armement. Il y a toujours eu des commissions occultes. Mais cet argent partait soit dans le budget secret de l’état, soit dans le financement des partis politiques. Légal ou pas, c’était l’intérêt supérieur de la nation qui était en jeu. Maintenant, ça va dans la poche. C’est ça, la différence. »

Pour l’heure, il n’est pas établi que Rachida Dati alors ministre de la Justice et Garde des Sceaux s’est servie de sa fonction pour s’enrichir à tire personnel durant cette période. Ceci étant, son comportement et les largesses consenties par les émirs dépeintes par de nombreux observateurs ne peuvent que troubler et interroger des magistrats qui seraient inspirés de la questionner, voire d’enquêter sur cette période.

Il parait que la justice est indépendante. Comment justifie t-elle là son silence ?

Sébastien COLIN pour Europe Israël News





Editorialist for Europe Israël News in French and English



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 2 thoughts on “Rachida Dati s’est-elle servie de sa fonction ministérielle comme marchepied pour s’enrichir ?

    1. Armand Maruani

      Pour qu’il n’y ait plus de problèmes il faut supprimer l’argent et revenir au systéme du troc .

      Et pourquoi ne pas réouvrir nos greniers à sel ?

      Dans les cités ils ont déja leur  » farine  » qu’ils s’en mettent plein le museau .

      Moralité :

      Plus d’argent , plus de  » farine  » .Pour ces voyous la note sera salée à coup sûr .

    2. Tizi Aviv Tel Ouzou

      « Pour l’heure, il n’est pas établi que Rachida Dati alors ministre de la Justice et Garde des Sceaux s’est servie de sa fonction pour s’enrichir à tire personnel durant cette période. Ceci étant, son comportement et les largesses consenties par les émirs dépeintes par de nombreux observateurs ne peuvent que troubler et interroger des magistrats qui seraient inspirés de la questionner, voire d’enquêter sur cette période.
      Il parait que la justice est indépendante. Comment justifie t-elle là son silence ? »

      La phrase qui résume parfaitement l’état d’esprit des nouveaux inquisiteurs médiatiques et leur jouissance à faire et à défaire les personnalités. Suggestion, petit coup de pouce ou forçage de main à la « justice » ??

      Pour l’instant rien est établi mais on commence quand même à vider le seau de merde au cas où…

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *