toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Quand Najat Vallaud-Belkacem confond opinion et vérité


Quand Najat Vallaud-Belkacem confond opinion et vérité

Najat Vallaud-Belkacem aime bien Têtu. Dans un tweet, elle s’est félicitée de sa reparution : « Tous mes vœux de succès pour ce retour de @TETUmag en kiosque. Pour une presse toujours plus libre et diverse. » Elle a tout à fait le droit d’apprécier ce magazine. De là à se faire le porte-drapeau de la liberté et de la diversité d’expression…

Elle n’a jamais caché sa sympathie pour la cause LGBT ni son intérêt pour les gender studies. Rappelez-vous, en mai 2013, elle assista au premier mariage homosexuel célébré en France, à Montpellier. Elle était, à cette époque, porte-parole du gouvernement et ministre des Droits des femmes. À quel titre s’y trouvait-elle ? En tant que ministre ou à titre privé ?

Ses services avaient précisé qu’elle s’y rendait « en dehors de ses fonctions officielles ». Mais avec « l’accord du Premier ministre ». Sa présence ne passa pas inaperçue, quelques jours après le vote de la loi sur le mariage pour tous. Plusieurs autres élus étaient d’ailleurs présents, avec leur écharpe tricolore.

Najat Vallaud-Belkacem était fière de cautionner ce mariage. Exprimait-elle alors une conviction personnelle ou représentait-elle le gouvernement ? Notre ministre a la fâcheuse tendance à confondre son opinion, nécessairement relative, avec la vérité absolue et à vouloir l’imposer aux autres. Ses convictions deviennent des dogmes qu’il faut partager sous peine d’être considéré comme un déviant.

On en trouve d’autres exemples.

Il en est ainsi du soutien accordé par l’Éducation nationale au site onsexprime.fr. Ce site, dédié à la sexualité des adolescents, a été conçu sous l’égide de l’INPES, établissement public sous tutelle du ministère chargé de la Santé. On y apprend tout ce qu’un jeune doit savoir sur le sexe. On y trouve, ainsi, des « conseils avant la première fois », « 10 trucs à savoir pour que ça se passe bien ».

Il faut s’entraîner à mettre des préservatifs : « N’attends pas le moment M pour découvrir comment ça marche. Tu risques de t’emmêler les pinceaux […]. Alors, avant, entraîne-toi, seul dans ta chambre, à le mettre et à jouir dedans. » Au cas où le néophyte ne connaîtrait pas le sens du mot « jouir », il lui suffit de cliquer pour avoir l’explication : « ressentir un plaisir sexuel intense (fort) ».

De même, il faut « avoir du lubrifiant à portée de main » : on peut en acheter dans le commerce, est-il précisé. On apprend encore qu’« une relation sexuelle, cela se fait le plus souvent à deux » et qu’on doit rejeter les stéréotypes : « L’orientation affective et sexuelle, ça peut évoluer. On n’est pas enfermé-e-s toute sa vie dans une case “homo”, “hétéro” ou “bi”. »

Il ne s’agit pas de remettre en cause le principe d’une éducation à la sexualité. Mais il y a d’autres façons de la présenter à des adolescents qu’un petit manuel technique et orienté, avec travaux pratiques. Prétendre qu’un tel site offre aux jeunes « une information validée et une approche positive », donner à cette information un caractère officiel tient de l’imposture et de la malhonnêteté intellectuelle.

Faire passer ses conceptions sociétales pour des vérités indiscutables, vouloir les imposer, ce n’est pas défendre la liberté ni le pluralisme d’expression. C’est suivre la pente du conditionnement et de la normalisation, c’est lâcher la bride à la tentation totalitaire.

On l’a encore vu dernièrement avec l’instauration du délit d’entrave numérique à l’IVG. Comme si les sites qui proposent d’autres solutions étaient nécessairement des sites de « désinformation » ! Décidément, Big Brother fait des émules !

Source







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 12 thoughts on “Quand Najat Vallaud-Belkacem confond opinion et vérité

    1. Claire

      Belkacem est une dangereuse idéologue islamo-gauchiste, avec les perversions que ces deux termes entraînent. Son rôle délétère à l’Education nationale n’est plus à démontrer. Elle s’est acharnée à falsifier notre histoire, notre culture, à massacrer l’apprentissage du français tout en favorisant celui de l’arabe.
      Il faudrait qu’elle essaie d’exporter sa doxa pro LGBT dans son pays d’origine, le Maroc. Je serais curieuse de voir comment elle y serait accueillie…

    2. sergei

      Ce qui la rends DANGEREUSE n’est pas le fait qu’elle soit une femme mais de ses origines 1995 ce n’est pas si loin et sa culture est déjà fortement imprégnée dans son ADN qu’elle ne reniera jamais, c’est une intellectuelle
      parvenue, on l’a prise pour sa différence, ajoutée une certaine couleur
      aux plus hautes fonctions de l’État. Cela a eu pour effet de donner bonne conscience dans un gouvernement de gauchistes et surtout d’essayer de prouver que la France peut vivre avec tous ses colonisés dans la plus parfaite harmonie tronquée.

    3. Armand Maruani

      Ministre de l’inculture et tête à claques elle est le symbole de la collaboration .

      Nous comptons les jours pour ne plus voir sa tronche d’éternelle satisfaite prenant son pipi pour du Moet Chandon .

    4. Sara

      Je ne vois pas où est le mal dans les extraits que vous citez.

      Vous affirmez « Il ne s’agit pas de remettre en cause le principe d’une éducation à la sexualité. » mais c’est pourtant ce que vous faites.

      « Mais il y a d’autres façons de la présenter à des adolescents qu’un petit manuel technique et orienté, avec travaux pratiques. »

      Lesquelles ?

      C’est au contraire très sain de prévenir les adolescents des précautions à prendre et de qu’ils risquent s’ils ne le font pas. Un fois la bêtise faite (contamination, grossesse non désirée), c’est trop tard.

    5. alauda

      @Sara,
      @Sara,

      Lesquelles ? Et bien, tout le kamasutra avec des figurines en carton à découper.

      Certains comptes signalent que ce site passe pour pornographique sur leur PC très sécurisé.

      Et puis je vous poste une question illustrée qui mettra un peu de temps à passer…

    6. Sara

      @alauda

      Vous plaisantez j’espère ?    🙂

      Le site d’où vient cet article sent le souffre et me semble proche des adeptes du « complot maçonnique », de la « Manif pour Tous », des cathos intégristes et du FN ;

    7. Sara

      « Elle n’a jamais caché sa sympathie pour la cause LGBT ni son intérêt pour les gender studies. »

      J’en conclus que ces causes vous sont antipathiques.

      Or elle voulait simplement enseigner aux enfants qu’il y a parmi eux des enfants différents (gays, lesbiennes) et qu’il faut les respecter comme les autres et ne plus se moquer d’eux, ni les injurier ou les battre (classiquement : agressions dans les toilettes).

      Et oui, ne vous en déplaise, elle voulait, pour rependre votre terminologie , « l’imposer aux autres », « vouloir les imposer ».

      Je suis tout à fait pour qu’on « impose » le respect des autres aux enfants des bons cathos qui commettent ces actes et après vont à confesse et à la messe même si vous appeler cela « lâcher la bride à la tentation totalitaire. » 

    8. alauda

      @Sara,

      Vous commentez un article sans même aller voir sur le site onsexprime.fr. de quoi il est question. Le lien est passé (6).

      Il est dans les missions de l’éducation nationale de parler de préventions contre les maladies sexuellement transmissibles, d’évoquer la reproduction humaine et les moyens de contraception. Parenthèse : ce qu’elle n’a pas été fichue de faire dans ma génération, du reste.

      Mais franchement, se mêler de vie intime des adolescents, dès l’âge de 12 ans, c’est de l’abus.

    9. geo

      Je dirais que nos responsables politiques y sont pour quelque chose. Lorsque l’on rejette la morale d’un revers de main, quand on met à nu ce qui ne devrait pas l’être, il ne faut pas s’étonner du trouble que nous mettons dans les cœurs et dans les esprits des jeunes et des très jeunes. Cet acte intime n’est plus fondé sur, les sentiments, l’amour, le respect de l’autre, mais pardonnez-moi, la jeune fille ou femme sont considérées comme des dévidoirs d’impulsions (le viol devient un détail), dont jeunes comme les plus vieux se servent au gré de leur humeur, de leur envie. Ce que je crois, c’est que notre société n’a plus de repaires, plus de lignes de conduite, on veut et on croit que l’on peut tout faire sans frein.

    10. LeClairvoyant

      La moral et la sexualité, c’est plus qu’une vision de quelques psys aux théories savantes. Ou il faudrait tester tous les psys et ensuite tous les membres du gouvernement, dont Najat Belkacem,

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *