toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Israël : Mobilisation « d’intellectuels » de gauche contre la destruction de maisons illégales Bédouines


Israël : Mobilisation « d’intellectuels » de gauche contre la destruction de maisons illégales Bédouines

Une fois de plus, les farouches défenseurs auto-proclamés de l’Etat de droit et de la Cour suprême tournent leur veste dès qu’il s’agit de se porter au secours des populations arabes ou bédouines.

Des écrivains, intellectuels et militants associatifs de gauche ont signé une pétition appelant le gouvernement à ne pas détruire les maisons illégalement construites dans le village bédouin Oum El-Hiran. A leur tête, des noms connus et habituels: les écrivains Amos Oz, A.B. Yehoshoua et Elie Amir, le dramaturge Yehoshoua Sobol ou encore l’ancien député Meretz Mossi Raz, membre de Shalom Akhshav. On compte mille deux-cent personnes qui ont déjà signé cet appel, dont des représentants de partis arabes et d’ONG d’extrême gauche.

Oum El-Hiran est l’un des nombreux villages bédouins du Néguev qualifiés de « non-reconnus » car édifiés de manière sauvage et sans aucune autorisation administrative. L’un des aspects dangereux de ce phénomène d’une point de vue de la stratégie sioniste est que les Bédouins prennent possession de très larges superficies de terres du Néguev au détriment des terres domaniales.  Depuis des années les différents gouvernement tentent différents plans de relogement très généreux des Bédouins dans des structures plus rationnelles leur permettant ainsi de bénéficier de toutes les infrastructures urbaines et des services à la population. Mais sous pression des députés arabes qui considère le Néguav cpmme terre arabe également, une partie de la population bédouine s’oppose systématiquement à chaque plan, y compris par la violence.

Dans le cas d’Oum El.-Hiran, la Cour suprême a donné raison au gouvernement qui propose de reloger la population de cette bourgade un peu plus loin est de créer à la place un village juif, Hiran.

Il y a quelques semaines, tous ces intellectuels ont été aux abonnés absents lorsque des familles juives étaient expulsées de leurs maison à Amona et à Ofra…

Shraga Blum







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 2 thoughts on “Israël : Mobilisation « d’intellectuels » de gauche contre la destruction de maisons illégales Bédouines

    1. Circonstances exténuantes

      Ces « écrivains » vivent-ils de leurs écrits ou de leur idéologie politique?
      Et s’ils vivent de leurs écrits, pourquoi d’autres, dont le style et l’art littéraire ne sont pas moins brillants que les leur, doivent-ils travailler en dehors de leur occupation d’écrivains?

    2. LeClairvoyant

      On ne peut gérer une population trop disséminée, car il faut des écoles, des services d’eau potable et évacuation des eaux usées des route d’accès, car on ne peut construire des écoles pour 4 ou 5 élèves aux âges différents. En France on supprime des écoles dans des villages et hameaux, pour regrouper les élèves. Je ne comprends pas pour quelle raison en Israël serait différent, surtout dans le Néguev.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *