toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Et si l’Élysée avait tout « macronisé » ?


Et si l’Élysée avait tout « macronisé » ?

Plus le temps passe, plus l’échéance électorale approche et plus les pièces du puzzle diabolique se mettent en place. Il y a dans cette commedia dell’arte un ou deux acteurs principaux et beaucoup de figurants qui commencent à comprendre qu’ils ne sont là que pour donner le change…

1er décembre 2016, Francois Hollande, accessoirement président de la République mais avant tout ex-premier secrétaire du Parti socialiste, réalise que les carottes sont cuites, non seulement pour lui, mais aussi et surtout pour son cher parti qui ne se remettra pas de ces cinq années catastrophiques. Il annonce son retrait et laisse les prétendants à sa succession se battre entre eux. Une brochette de ténors et de seconds couteaux s’étripent au cours de la primaire dont Hamon sort vainqueur.

Dans le même temps, Emmanuel Macron annonce sa candidature hors les murs. Hollande observe, fait mine d’être contrarié, tance pour la forme la démarche de son ancien protégé. Hamon est tranquille car il se croit adoubé par son Président socialiste et pense que le trublion Macron va exploser en vol dans un avenir proche.

Mais il ne sait pas qu’il n’est qu’un faire-valoir dans cette course arrangée d’avance par un Président socialiste dont il ne porte plus les couleurs car celles-ci sont tellement fanées qu’il a fallu trouver un autre cheval plus présentable pour donner le change. Le fil de la couture qui tient tout l’ensemble est d’abord de la même couleur que son nouveau favori, gris comme l’air du temps d’hiver ! Hamon continue de cravacher mais est scotché à 15 % d’intentions de vote. Devant, à dix longueurs, Macron ratisse large et engrange les soutiens les plus hétéroclites possibles ; de Madelin l’ultralibéral au communiste Robert Hue, en passant par Cohn-Bendit et l’éternelle girouette Bayrou.

Mais là où le fil de la couture devient franchement blanc, c’est lorsqu’on apprend que Le Drian, proche parmi les proches de Hollande, est en pourparlers en vue d’un ralliement à Macron. Il laisserait donc tomber son compagnon d’écurie Hamon et compatriote breton, comme une vieille chaussette. La boucle est bouclée.

Peu de temps après, c’est au tour du Premier ministre Cazeneuve, resté près de son mentor, de lancer sa première action de commando lors de sa visite au QG de Hamon. Sous des dehors de soutien au candidat socialiste, le Premier ministre a souligné avec fermeté la nécessité de rassembler pour faire face au danger du FN qui semble être le seul dénominateur commun de ce curieux attelage. Le clin d’œil en faveur de Macron est évident si on sait lire entre les lignes et qu’on sait que, de tout temps, le rassemblement ne se fait jamais autour du plus faible…

Source







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 7 thoughts on “Et si l’Élysée avait tout « macronisé » ?

    1. Pinhas

      Mais c’est cousu de fil blanc .

      Bien sur que macron est le copié collé de hollande .

      C’est la carte dans la manche de cet imposteur de hollande .

      C’est la dernière mauvaise blague de ce mollasson incapable de faire un pas devant l’autre .

      Tant pis pour ceux qui tomberont dans le panneau aux pigeons .

    2. Claire

      Macron est la créature du mondialisme, de l’islamo-gauchisme, de l’européanisme, en cela il est le clone de Hollande. Comment peut-on croire une minute qu’après avoir été au gouvernement pendant 4 ans, il serait un homme anti-système avec des idées neuves? C’est simplement le cheval de Troie qu’on nous présente pour que la gauche mondialiste refasse 5 ans à l’Elysée…

    3. Armand Maruani.

       » Geppetto, un pauvre menuisier italien, fabrique par accident dans un morceau de bois à brûler un pantin qui pleure, rit et parle comme un enfant, une marionnette qu’il nomme Pinocchio.  »

      Voilà l’histoire de Macron , je vous laisse deviner qui est Geppetto .

    4. Ghysly44

      Allez …. ne vous en faites pas on aura encore la gauche pendant cinq ans sous la forme du petit Macron faux jeton …. c’est bien, tout le monde le veut surtout les MEDIAS qui sont en MAJORITE de gauche Hollande a creusé le sillon, Macron finira le travail, pauvre pays !!!!

    5. sergei

      CELA C’EST PAS Sûr du tout moi j’y vois un complot de la gauche pour demeurer au pouvoir. VALLS a déjà exprimé son intention de déclarer l’élection NULLE et NON AVENUE si MLP atteignait le pouvoir. et vu que MACRO-n est ENQUÊTÉ il pourrait y avoie CRISE au sein du POUVOIR et REPORTÉ HOLLANDOUILLE au pouvoir pour un autre mandat UN ÉTAT D’URGENCE NATIONAL EST EN TRAIN DE SE CRÉÉ.

    6. David 1

      Pour ne pas avoir Macron , il aurait fallu franchir le rubicond et voter , les yeux grands ouverts , Marine Le Pen

      Avec en tête les réserves de Bruno Mégret :s’en tenir aux thèmes anti Immigration et sécuritaires , abandonner la logorrhée gauchiste anti Européenne et envisager un fonctionnement plus démocratique du F N qui ne soit pas la propriété de la famille Le Pen

      Hors de ce cadre , point de salut

      Les quatre erreurs de campagne de Marine Le Pen, selon l’ex-frontiste Bruno Mégret

      http://www.lefigaro.fr/elections/presidentielles/2017/05/12/35003-20170512ARTFIG00295-les-quatre-erreurs-de-campagne-de-marine-le-pen-selon-l-ex-frontiste-bruno-megret.php

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *