toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Quand 153 parlementaires demandent à Hollande de reconnaître un « Etat palestinien », qui n’existera peut être jamais, pour draguer le vote des banlieues


Quand 153 parlementaires demandent à Hollande de reconnaître un « Etat palestinien », qui n’existera peut être jamais, pour draguer le vote des banlieues

.

153 parlementaires, majoritairement de gauche, signent une lettre, par pur calcul électoraliste, au président Hollande pour qu’il reconnaisse un « Etat palestinien » qui n’existera peut-être jamais… Démontrant ainsi que les ennemis d’Israël et du peuple Juif se trouvent plutôt à la gauche de l’échiquier politique.

S’inspirant de la trahison d’Obama qui n’a pas mis son véto à l’ONU lors du vote d’une résolution anti-israélienne les derniers jours de son mandat, 153 parlementaires, essentiellement de gauche, demandent à François Hollande de reconnaitre un « Etat palestinien » qui n’existera peut-être jamais, et ce, dans un dernier « baroud » d’un président décrié par toute la France.

153 députés et sénateurs pro-palestiniens, pro-arabes, ont signé une lettre adressée à François Hollande par Gilbert Roger, sénateur socialiste de Seine-Saint-Denis et président du groupe d’amitié France-Palestine, afin de demander la reconnaissance par l’Etat français d’un Etat palestinien.

A noter que se mêlent à ces parlementaires de gauche et d’extrême gauche, 3 parlementaires des Républicains et 5 UDI ont également signé la lettre, dont la sénatrice de l’Ain Goy-Chavent connue pour son antisémitisme maladif.

Qu’est-ce qui peut bien motiver 153 parlementaires de gauche à demander la reconnaissance d’un hypothétique Etat palestinien, totalement hors sujet de l’agenda diplomatique international préoccupé par la lutte contre le terrorisme islamiste ?

Rien d’autre qu’un pur calcul électoraliste de ces élus espérant ainsi rallier le présupposé « vote musulman », croyant ainsi flatter cet électorat qu’ils imaginent tous anti-israéliens…

En effet, alors que la France est engagée contre l’Etat islamique en Syrie et en Irak, que ses soldats combattent les djihadistes en Afrique, ces parlementaires en quête du « vote musulman » ne trouvent rien d’autre à faire que demander cette reconnaissance à un président « fini » tant en France que sur le plan international, au plus bas des sondages, dont tout le monde attend avec impatience le départ.

Cette absurde polarisation des parlementaires de gauche sur le conflit israélo-palestinien démontre à quel point ils sont endoctrinés à la pensée unique qui veut que le « méchant » c’est encore et toujours Israël et le « faible » c’est toujours les Palestiniens. Or ces « faibles » Palestiniens sont endoctrinés par l’idéologie islamiste et djihadiste, la même que celle qui frappe en France.

Les Palestiniens sont eux-mêmes divisés entre un Fatah, terroriste fondé sur la haine antisémite, et un Hamas islamiste qui veut l’établissement d’un califat islamiste… Et c’est ceux là que ces parlementaires soutiennent pour créer un « Etat ».

Pensent-ils que les Français, en pleine campagne présidentielle, sont préoccupés par la création d’un Etat palestinien ? Soyons sérieux, à 2 mois de la fin d’un mandat présidentiel qui a mis à mal la gauche qui aura du mal à se relever, les Français ont bien d’autres préoccupations.

L’Etat palestinien n’intéresse que les islamo-gauchistes et quelques groupuscules pro-palestiniens.

Cette lettre ne trompera personne, à deux mois des élections présidentielles, puis des législatives, elle n’a d’autre but que de ratisser large en direction des musulmans de France, censés tous soutenir la « cause palestinienne » (rien n’est d’ailleurs moins sur).

Alors qu’une partie des notables de la communauté juive font campagne contre le FN sans que personne ne leur ait jamais donné mandat, cette lettre vient leur rappeler que l’ennemi d’Israël et du peuple Juif se trouve plutôt à la gauche de l’échiquier politique en France, comme dans le reste de l’Europe.

© Moshé Anielewicz pour Europe Israël News

Les signataires de cette lettre anti-israélienne :
Patrick Abate (sénateur CRC de la Moselle)
Laurence Abeille (députée NI du Val-de-Marne)
Leïla Aichi (sénatrice ECOLO de Paris)
Brigitte Allain (députée NI de Dordogne)
Pouria Amirshahi (député NI des Français établis hors de France)
Michèle André (sénatrice SOC du Puy-de-Dôme, Présidente de la Commission des finances, ancienne ministre)
Maurice Antiste (sénateur SOC de la Martinique)
Aline Archimbaud (sénatrice ECOLO de la Seine-Saint-Denis)
François Asensi (député GDR de la Seine-Saint-Denis, Président du groupe)
Eliane Assassi (sénatrice CRC de la Seine-Saint-Denis, Présidente du groupe)
Danielle Auroi (députée NI du Puy-de-Dôme, Présidente de la Commission des Affaires européennes)
Alexis Bachelay (député SER des Hauts-de-Seine)
Gérard Bapt (député SER de la Haute-Garonne)
Delphine Bataille (sénatrice SOC du Nord)
Marie-France Beaufils (sénatrice CRC d’Indre-et-Loire)
Esther Benbassa (sénatrice ECOLO du Val-de-Marne)
Jacques Bigot (sénateur SOC du Bas-Rhin)
Michel Billout (sénateur CRC de la Seine-et-Marne)
Marie-Christine Blandin (sénatrice ECOLO du Nord)
Maryvonne Blondin (sénatrice SOC du Finistère)
Alain Bocquet (député GDR du Nord)
Eric Bocquet (sénateur CRC du Nord)
Michèle Bonneton (députée NI de l’Isère)
Jean-Pierre Bosino (sénateur CRC de l’Oise)
Yannick Botrel (sénateur SOC des Côtes-d’Armor)
Corinne Bouchoux (sénatrice ECOLO du Maine-et-Loire)
Michel Boutant (sénateur SOC de la Charente)
Kheira Bouziane-Laroussi (députée SER de la Côte-d’Or)
Marie-George Buffet (députée GDR de la Seine-Saint-Denis, ancienne ministre)
Jean-Pierre Caffet (sénateur SOC de Paris, Vice-président du Sénat)
Jean-Jacques Candelier (député GDR du Nord)
Michel Canevet (sénateur UDI-UC du Finistère)
Jean-Louis Carrère (sénateur SOC des Landes)
Françoise Cartron (sénatrice SOC de la Gironde, Vice-présidente du Sénat)
Patrice Carvalho (député GDR de l’Oise)
Christophe Cavard (député SER du Gard)
Bernard Cazeau (sénateur SOC de Dordogne)
Gabby Charroux (député GDR des Bouches-du-Rhône)
André Chassaigne (député GDR du Puy-de-Dôme)
Guy-Michel Chauveau (député SER de la Sarthe)
Pascal Cherki (député SER de Paris)
Jacques Chiron (sénateur SOC de l’Isère)
Laurence Cohen (sénatrice CRC du Val-de-Marne)
Yvon Collin (sénateur RDSE du Tarn-et-Garonne)
Pierre-Yves Collombat (sénateur RDSE du Var)
Hélène Conway-Mouret (sénatrice SOC des Français établis hors de France, ancienne ministre)
Sergio Coronado (député NI des Français établis hors de France)
Roland Courteau (sénateur SOC de l’Aude)
Cécile Cukierman (sénatrice CRC de la Loire)
Yves Daniel (député SER de la Loire-Atlantique)
Ronan Dantec (sénateur ECOLO de la Loire-Atlantique)
Marc Daunis (sénateur SOC des Alpes-Maritimes)
Annie David (sénatrice CRC de l’Isère)
Florence Delaunay (députée SER des Landes)
Guy Delcourt (député SER du Pas-de-Clais)
Michel Delebarre (sénateur SOC du Nord, ancien ministre)
Michelle Demessine (sénatrice CRC du Nord, ancienne ministre)
Françoise Descamps-Crosnier (députée SER des Yvelines)
Jean Desessard (sénateur ECOLO de Paris, Président du groupe)
Félix Desplan (sénateur SOC de la Guadeloupe)
Evelyne Didier (sénatrice CRC de la Meurthe-et-Moselle)
Marc Dolez (député GDR du Nord)
Françoise Dubois (députée SOC de la Sarthe)
Cécile Duflot (députée NI de Paris, ancienne ministre)
William Dumas (député SER du Gard)
Laurence Dumont (députée SER du Calvados, Vice-présidente de l’Assemblée nationale)
Jérôme Durain (sénateur SOC de la Saône-et-Loire)
Alain Duran (sénateur SOC de l’Ariège)
Josette Durrieu (sénatrice SOC des Hautes-Pyrénées)
Vincent Eblé (sénateur SOC de la Seine-et-Marne)
Anne Émery-Dumas (sénatrice SOC de la Nièvre)
Frédérique Espagnac (sénatrice SOC des Pyrénées-Atlantiques)
Christian Favier (sénateur CRC du Val-de-Marne)
Corinne Féret (sénatrice SOC du Calvados)
Hervé Féron (député SER de la Meurthe-et-Moselle)
Jean-Jacques Filleul (sénateur SOC d’Indre-et-Loire)
Thierry Foucaud (sénateur CRC de Seine-Maritime, Vice-président du Sénat)
Jacqueline Fraysse (députée GDR des Hauts-de-Seine)
Samia Ghali (sénatrice SOC des Bouches-du-Rhône)
Jean-Patrick Gille (député SER d’Indre-et-Loire)
Dominique Gillot (sénatrice SOC du Val-d’Oise, ancienne ministre)
Joël Giraud (député RRDP des Hautes-Alpes)
Jean-Pierre Godefroy (sénateur SOC de la Manche)
Brigitte Gonthier-Maurin (sénatrice CRC des Hauts-de-Seine)
Sylvie Goy-Chavent (sénatrice UDI-UC de l’Ain)
Chantal Guittet (députée SER du Finistère)
Mathieu Hanotin (député SER de la Seine-Saint-Denis)
Claude Haut (sénateur SOC du Vaucluse)
Odette Herviaux (sénatrice SOC du Morbihan)
Gélita Hoarau (sénatrice CRC de La Réunion)
Gilda Hobert (députée RRDP du Rhône)
Robert Hue (sénateur RDSE du Val-d’Oise)
Michel Issindou (député SER de l’Isère, Président du groupe d’études à vocation internationale France-Palestine)
Gisèle Jourda (sénatrice SOC de l’Aude)
Philippe Kaltenbach (sénateur SOC des Hauts-de-Seine)
Antoine Karam (sénateur SOC de la Guyane)
Bariza Khiari (sénatrice SOC de Paris)
Georges Labazée (sénateur SOC des Pyrénées-Atlantiques)
Joël Labbé (sénateur ECOLO du Morbihan)
Françoise Laborde (sénatrice RDSE de Haute-Garonne)
Serge Larcher (sénateur SOC de la Martinique)
Jean-Luc Laurent (député SER-A du Val-de-Marne)
Pierre Laurent (sénateur CRC de Paris)
Dominique Lefebvre (député SER du Val-d’Oise)
Michel Le Scouarnec (sénateur CRC du Morbihan)
Claudine Lepage (sénatrice SOC des Français établis hors de France)
Marie-Noëlle Lienemann (sénatrice SOC de Paris, ancienne ministre)
Jeanny Lorgeoux (sénateur SOC du Loir-et-Cher)
Jean-Jacques Lozach (sénateur SOC de la Creuse)
Roger Madec (sénateur SOC de Paris)
Philippe Madrelle (sénateur SOC de la Gironde)
Noël Mamère (député NI de la Gironde)
François Marc (sénateur SOC du Finistère)
Didier Marie (sénateur SOC de la Seine-Maritime)
Rachel Mazuir (sénateur SOC de l’Ain)
Michel Ménard (député SER de la Loire-Atlantique)
Michelle Meunier (sénatrice SOC de la Loire-Atlantique)
Jacques Mézard (sénateur RDSE du Cantal, Président du groupe)
Danielle Michel (sénatrice SOC des Landes)
Thani Mohamed Soilihi (sénateur SOC de Mayotte)
Alain Néri (sénateur SOC du Puy-de-Dôme)
François Patriat (sénateur SOC de la Côte-d’Or, ancien ministre)
Marie-Françoise Perol-Dumont (sénatrice SOC de la Haute-Vienne)
Hervé Poher (sénateur ECOLO-R du Pas-de-Calais)
Patrice Prat (député NI du Gard)
Christophe Premat (député SER des Français établis hors de France)
Christine Prunaud (sénatrice CRC des Côtes-d’Armor)
Monique Rabin (députée SER de la Loire-Atlantique)
Daniel Raoul (sénateur SOC du Maine-et-Loire)
Daniel Reiner (sénateur SOC de la Meurthe-et-Moselle)
Jean-Luc Reitzer (député LR du Haut-Rhin)
Stéphanie Riocreux (sénatrice SOC d’Indre-et-Loire)
Evelyne Rivollier (sénatrice CRC de la Loire)
Sylvie Robert (sénatrice SOC d’Ille-et-Villaine)
François Rochebloine (député UDI de la Loire)
Barbara Romagnan (députée SER du Doubs)
Yves Rome (sénateur SOC de l’Oise)
Gwendal Rouillard (député SER du Morbihan)
Jean-Louis Roumégas (député NI de l’Hérault)
Nicolas Sansu (député GDR du Cher)
Henri Tandonnet (sénateur UDI-UC de Lot-et-Garonne)
Catherine Tasca (sénatrice SOC des Yvelines, ancienne ministre)
Thomas Thévenoud (député NI de la Saône-et-Loire, ancien ministre)
Nelly Tocqueville (sénatrice SOC de Seine-Maritime)
Jean-Louis Tourenne (sénateur SOC d’Ille-et-Villaine)
René Vandierendonck (sénateur SOC du Nord)
Bernard Vera (sénateur CRC de l’Essonne)
Jean-Pierre Vial (sénateur LR de la Savoie)
Maurice Vincent (sénateur SOC de la Loire)
Michel Voisin (député LR de l’Ain)
Dominique Watrin (sénateur CRC du Pas-de-Calais)
Evelyne Yonnet (sénatrice SOC de la Seine-Saint-Denis)
Richard Yung (sénateur SOC des Français établis hors de France).







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 10 thoughts on “Quand 153 parlementaires demandent à Hollande de reconnaître un « Etat palestinien », qui n’existera peut être jamais, pour draguer le vote des banlieues

    1. LeClairvoyant

      Si on magouille à ce point les élections, il y a qui méritent la correctionnelle, car si Abbas s’invite comme « un emploi fictif » au parlement français, c’est très grave!

    2. Sabrié Stiller Goldenberg Maury/Monroy

      Une bande d’incultes ces 153’imbéciles et je reste gentil…
      ils feraient mieux de s’occuper des 150 000 S.D.F. et des 9 à 10 millions de personnes vivant en dessous du seuil de pauvreté dans ce pays, mais là, il n’y a plus personne ..!
      ces 153 parlementaires..des morts vivants…quel horreur ce pays..!

    3. alauda

      Fatigue ! En quoi ça concerne la France ? Et les jeunes des banlieues, en quoi ça les concerne ? La plupart s’en fichent complétement, ils veulent faire leur vie. Et si on leur montrait le château construit par le président de l’AP, il y a de fortes chances qu’ils se détourneraient pour longtemps de la propagande pro-palestinienne qui ne sert que les corrompus qui en profitent.

    4. Tamara

      En effet que du « beau monde » faschiste, haineux et menteur car inventant une idéologie absurde puisque ses atouts sont inexistants et basés sur de gros mensonges depuis plus 50 ans en raison du pétrole et tant qu’à faire pour en découdre avec l’existence LEGITIME D’UN ETAT JUIF.

    5. Pinhas

      La France veut gagner à tout prix la palme des cons .

      Avec ces 153 candidats triés sur le volet on est sur de gagner le premier prix .

      En effet que la France s’occupe de ses propres affaires et n’aille pas mettre son nez dans celles des autres .

      En diplomatie cela est égale à une insulte .

      Que nos dirigeants prennent garde car la patience à ses limites ….

    6. Yan

      De toute manière il n’est pas dans les us et coutumes des crapules djihadistes banlieusardes d’aller voter puisqu’ils ne se sentent nullement concernes par le destin de la France, son devenir, ils ne le font que pour préserver les aides sociales détournées en bonus de leurs trafics faramineusement lucratifs, couverts par une clique de juges anarchistes…D’où l’intérêt pour la mouvance gaucho-pederaste de faire monter le FN pour tronquer les élections par des manigances d’officines dont le pauvre Fillon a fait les frais…

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *